Israël-Palestine : les chrétiens de Crémisan sous les bulldozers israéliens

jeudi 14 avril 2016 icon-comments 4

Israël a repris ce début de semaine la construction d’un mur dans la vallée de Crémisan, au nord-ouest de Bethléem. Ces travaux interviennent sur des terres appartenant à des Palestiniens chrétiens et à des religieux.

Les travaux dans la vallée de Crémisan avaient été repoussés après une bataille juridique et des manifestations qui se sont échelonnées sur plusieurs années. Des dignitaires religieux et même le pape François se sont opposés à la construction de ce mur qui interdit de fait à plusieurs familles palestiniennes chrétiennes, mais aussi à des religieuses et religieux salésiens, d’accéder aux terres qu’ils cultivent.

Lundi 11 avril, le patriarcat latin de Jérusalem a dénoncé cette injustice faite par Israël. Selon lui, elle contribue au déracinement et finalement à l’émigration des chrétiens, qui représentent déjà moins de 5% de la population palestinienne.

Objectifs visés

Le premier objectif visé par Israël est d’ordre sécuritaire. Mais cet argument n’a pas convaincu la Cour internationale de justice : en 2004 déjà, celle-ci avait jugé illégale la construction de ce mur censé séparer les deux peuples entre Israël et la Cisjordanie. L’ouvrage, rappelons-le, est projeté sur 712 kilomètres, dont le 85% est situé sur les terres palestiniennes.

Le deuxième objectif des Israéliens viserait à connecter entre elles des colonies voisines qu’ils ont implantées en Cisjordanie.

Voix discordantes

Cette reprise des travaux signifie d’une part la volonté de l’Etat d’Israël de terminer coûte que coûte la construction de ce mur. Mais elle met d’autre part en lumière les fractures profondes qui existent dans la société israélienne non seulement entre Juifs et Arabes, mais aussi parmi les Juifs.

En effet, selon un dernier rapport du Pew Research Center, 42% des Juifs israéliens pensent par exemple que les colonies de Cisjordanie aident à la sécurité d’Israël, alors que 30% disent que ces communautés juives – illégales en vertu du droit international – font du mal. Mais pendant que ces voix discordantes s’élèvent, des oliviers centenaires, vignobles et citronniers continuent d’être arrachés…

Gabrielle Desarzens

Ecouter la version orale de cette chronique de RTSReligion diffusée sur La Première le 13 avril.

4 réactions

  • Lei Meng vendredi, 15 avril 2016 11:52

    Quel titre, il fallait oser… C’est en Corée du Nord que les chrétiens finissent sous les bulldozers.

  • Lei Meng vendredi, 15 avril 2016 11:55

    Quelques compléments à votre sujet.

    Il y a deux manières d’évoquer la question de la barrière de sécurité.

    La première, de citer la communauté internationale, le droit international, les instances internationales, comme vous le faites – et leur obsession anti-israélienne rituelle (chaque année, l’ONU adopte plus de résolutions contre Israël que contre tous les autres pays du monde réunis - interrogez une fois ce phénomène dans une analyse, tiens!).

    La seconde consiste à prendre le point de vue israélien. On peut rappeler ici qu’entre 2000 et 2005, à l’époque où n’existait pas de barrière de sécurité, plus de 1000 civils israéliens ont été tués et 6000 autres ont été blessés dans des attentats-suicides, des tirs de snipers et d’autres formes de terrorisme.

    Vous pourriez troisièmement évoquer, en contrepoint à la voix «internationale», les paramètres bibliques. La Judée-Samarie (Cisjordanie comme elle est aujourd’hui appelée) fait partie de la terre promise irrévocablement par D.ieu à Israël. Pour la bonne mesure, bien sûr, rappeler l’interprétation chrétienne qui transfère au Ciel la notion de terre promise et sous ce motif, annonce la fin de la propriété juive sur la terre d’Israël.

    On pourrait préciser aussi que si les chrétiens ont été déracinés de la Palestine, pour ne plus subsister qu’à Béthléhem et encore, c’est à cause de l’islam(isme). La preuve: de l’autre côté de la clôture de sécurité, les chrétiens en Israël jouissent de tous les droits et ne partent pas. Alors qu’en terre d’islam et sans exception dans le monde, les chrétiens fuient.

    Il me semble qu’il appartient à la presse confessionnelle de traiter de tels sujets avec davantage de contexte, faute de quoi, elle ne sera qu’une copie de la presse tous publics, pour véhiculer l’esprit du monde.

  • Vidoudez Pascal vendredi, 15 avril 2016 17:14

    Il semble être une obsession de toujours traiter Israël de manière à presque le rendre odieux auprès des chrétiens sur le site de la FREE.

    Tout d'abord quelques rectificatifs s'imposent :

    1) le gouvernement israélien était tout d'abord réticent à la construction d'un mur de sécurité. Tout a commencé suite à l’attentat du 1er juin 2001 au Dolphinarium de Tel Aviv où les organisations civiles réclament en Israël une barrière hermétique comme solution aux intrusions terroristes.
    Le problème c’est amplifié avec la seconde intifada. Rappelez-vous, ce sont ces kamikazes qui venaient principalement de Bethleem pour intenter des attentats-suicides à des endroits publics, à un moment où il y avait de fortes influences de masse, avec l'idée de tuer le plus de Juifs possibles, enfants compris. Pour plus de précisions, voir le commentaire pertinent de Lei Meng.

    2) Le gouvernement d’Ariel Sharon initialement réticent prend acte de la volonté du peuple de se protéger et rend hermétique la ligne verte de 1949 qui délimite le territoire disputé de Judée Samarie (communément appelé Cisjordanie) et de l’antique ville de Jérusalem (communément appelé Jérusalem-Est).
    L’article cite un mur de sécurité d’une longueur de 712 km. Il faut tout de même préciser que la majorité du tracé (91%) ce n’est qu’une simple barrière de sécurité avec des barbelés (vu de mes propres yeux). A d’autres endroits effectivement, c’est un véritable mur de béton qui peut s’élever jusqu’à 9 mètres de haut qui, pour l’avoir aussi vu, est - il est vrai moche et lai. Il a toutefois été érigé dans l’urgence dans ces endroits là. Depuis, cela a contribué à faire baisser les infiltrations de kamikazes et autres terroristes à presque zéro alors qu’il y avait des attentats toutes les semaines à cette époque.

    3) Toutefois, relevons, qu’il rend la vie difficile à beaucoup de palestiniens, y compris des chrétiens, ceci bien que la Cour de Justice israélienne ait modifié à plusieurs fois le tracé de la barrière pour ne pas séparer couvent et plantation de ce même couvent, par exemple.

    4) Plus d’information sous http://israelenergy.hypotheses.org/165

    5) Rappelons que la Cour internationale de justice n’est pas habilitée à se prononcer, légalement parlant. Dans ce cas, sa décision n’est que consultative.

    6) Rappelons aussi qu’il existe d’autres murs dans le monde contre l’immigration ou contre les conflits. Citons comme exemple : Chypre entre la partie Turque et chypriote. L’infographie suivante est pertinente mais largement méconnue et ne génère pas autant d’articles ou de sollicitations que la barrière de sécurité entre Israël et la Cisjordanie. http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/18/01003-20150618ARTFIG00288-les-principaux-murs-de-separation-dans-le-monde.php

    7) D’ailleurs, qui se soucie que l’Egypte a établi une zone tampon à sa frontière avec Gaza, ce qui a nécessité de dynamiter des habitations gazaouïes en grand nombre. Un parmi ses articles http://www.liberation.fr/planete/2014/10/29/l-egypte-etablit-une-zone-tampon-a-sa-frontiere-avec-gaza_1131836



    Quelques réflexions s’imposent toutefois :

    A. La théologie de remplacement ou de substitution qui existe toujours en Occident est particulièrement présente en Orient (y compris en Israël). Un ami pasteur palestinien vivant justement à Bethleem nous disait que les églises historiques le critiquait car il annonçait l’Ecriture comprenant ce qui est notamment appelé l’Ancien Testament, et non pas seulement, ce qui se trouve dans ce qui est communément appelé le Nouveau Testament.

    B. Enfin, nous pourrions nous poser la question pourquoi les chrétiens palestiniens ne dénoncent jamais les mauvais traitements dont ils sont victimes à Bethleem aussi, de la part des musulmans.

    Si nous pouvons toutefois comprendre que les chrétiens en Palestine ne sont pas tous libre de dire la vérité, il me semble que nous devrions être suffisamment attentifs à leur situation réelle. Portes Ouvertes mentionnent en 2015 un degré de persécution très sévères pour les Territoires Palestiniens et ne mentionnent même pas Israël, sur les 50 pays cités. Les Territoires Palestiniens occupe le 26ème rang
    https://www.portesouvertes.fr/sections-campagnes/3546655/documents/rapport-index-mondial-de-persecution.pdf

    C. Revenons à Bethleem cité dans l’article : cette ville avoisinait les 40'000 habitants en 2007. Plus de la moitié était alors des chrétiens. Le plus alarmant est relaté par Samir Qumsieh, directeur de la chaîne de télévision catholique Al-Mahed TV Nativité à Bethleem. Il souligne qu'entre 2002 et 2010, la population chrétienne de Bethleem a perdu 8'000 âmes, passant de 19'000 à 11'000 croyants. En effet, dit-il « la politique de l’autorité palestinienne force les habitants chrétiens de Bethleem à s’enfuir vers… Israël ».

    Dans cette ville, les Juifs ne rentrent pas, par peur d’être kidnappés et utilisés ensuite comme monnaie d’échange

    Rappelons qu’en Israël la population chrétienne se multiplie. En Israël, les citoyens peuvent choisir leurs jours de congé entre le vendredi, le samedi et le dimanche. En Israël, le droit fixe à 36 heures hebdomadaires le repos (rappelons qu’en Suisse, c’est un jour légalement parlant et que la durée maximale de la semaine de travail hors prolongation est entre 45 et 50h hebdomadaire).

    Durant le shabbat, les villes arabes et les quartiers des grandes villes israéliennes qui sont peuplées de Juifs et d’arabes voient des marchés arabes ouverts. Les minarets (qui entourent les lieux chrétiens et Juifs) rappellent au fidèles 5x jours et nuit l’appelle à la prière et la profession de foi musulmane par quatre puissant haut-parleurs que cela soit par exemple à Jérusalem, à Nazareth ou à Hébron (70% arabes, 30% Juifs selon les accords intérimaires.)

    Aussi je questionne : A quand un article FREE pour dénoncer ces faits criants que vivent quotidiennement les chrétiens sous le joug de l’Autorité Palestinienne, sans parler des rares chrétiens qui subsistent en terre gazaouïe, territoire qui jusqu’en 1950 était à majorité chrétienne et juive ?

    Shalom

  • Luc Zbinden dimanche, 17 avril 2016 20:35

    Je ne peux que souscrire aux propos de Lei Meng, à l'excellente analyse de P. Vidoudez, et plus particulièrement à son exhortation finale.

    Pourquoi en effet ne relever dans nos médias chrétiens ce qui ne fait que discréditer ce pays et ses autorités ? Pourquoi une telle partialité ?

    Certes, le sujet de l'article interpelle et dérange, mais on aurait pu attendre que lq Free dans son souci louable d'information donne la même place (par exemple) à la récente décision de l'Unesco qui affirme qu'il n'y a aucun lien religieux entre le peuple juif et le Mont du Temple ainsi que le Mur occidental, et qui, dans la même résolution déclare qu'Israël est responsable de la vague de terrorisme qui frappe le pays depuis octobre 2015.....Israël victime des bulldozers unesciens",,,,, Deux poids, deux mesures ?

    Une certaine frange de l'église semble en effet se complaire dans la remise à l'ordre systématique de l'état d'Israël peuple d'Israël, validant ainsi les relectures historiques approximatives, sinueuses et douteuses qui cherchent à mettre Israël à l'index.

    Ce jeu dangereux pourrait

    1. faire le lit d'un certain antisionisme délétère,
    2. encourager la mise au ban d'Israël, à l'image du mouvement BDS (aux conséquences dramatiques sur le chômage des ouvriers palestiniens....)
    3. être assimilé à une non-reconnaissance des droits évidents du peuple juif sur cette terre

    Il va de soi que ces droits ne signifient aucunement spoliation et injustice (sur ce point, je me dois de rassurer celles et ceux qui pourraient croire que l'attachement de nombreux chrétiens aux projets de Dieu pour le peuple juif et pour sa terre les aveuglent et les empêchent de prendre conscience des erreurs de navigation de certains dirigeants politiques israéliens)

    Alors. de Grâce (!) , donnons aussi de la voix pour souligner les exactions et persécutions que subissent les chrétiens arabes dans les territoires sous autorité palestinienne... et soyons porteurs et faiseurs de justice équitable:

    En voici deux exemples: la question de la liberté de la presse et la destruction de lieux historiques, patrimoines culturels de notre monde. Pour information, le journaliste auteur de ces articles est... palestinien....

    http://www.europe-israel.org/2013/07/musulmans-palestiniens-eliminent-les-chretiens-palestiniens-de-la-terre-sainte/


    http://fr.gatestoneinstitute.org/7848/palestiniens-chretiens-histoire

    Nous entrons dans des temps difficiles où il convient de nous tenir aux côtés du peuple d'Israël, avec une intelligence renouvelée et un bon sens tout helvétique....

    Soyons donc cohérents, et:

    -- relevons avec la même insistance les injustices systématiques dont Israël est victime....
    ... tenons-nous à ses côtés,
    --- osons rappeler au monde les forces, les réalisations et apports de ce pays (et non ses manquements)
    ... et rappelons-nous le grand rendez-vous à venir, celui fixé par le prophète Joël (ch, 3) dans la vallée de Josaphat où toutes les nations seront placées face à une dernière décision , eschatologique et irrévocable, concernant leur relation à israël:

    "Car voici qu’en ces jours-là, en ce temps-là, quand je ferai revenir
    les captifs de Juda et de Jérusalem, je rassemblerai toutes les nations,
    et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en
    jugement avec elles au sujet de mon peuple et de mon héritage : Israël,
    qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays
    qu’elles se sont partagé. »

    « Des multitudes, des multitudes dans la Vallée de la Décision ! Car
    le jour de l’Éternel est proche dans la Vallée de la Décision. Le soleil
    et la lune s’obscurciront et les étoiles retireront leur éclat. De Sion
    l’Éternel rugira, de Jérusalem il donnera de la voix; le ciel et la terre
    seront ébranlés. Mais l’Éternel sera un refuge pour son peuple, une
    forteresse pour le peuple d’Israël. »

    Je vous renvoie à l'excellent opuscule du pasteur Harald Eckert dont voici les références en chargement libre sur internet: http://www.100-days.eu/content/files/valley-of-decision-fr.pdf

    Meilleurs messages

Publicité

eglisefree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !