Union des responsables religieux vaudois face à Christchurch

mardi 19 mars 2019

Quelque 100 personnes se sont réunies à Lausanne lundi soir 18 mars à l’appel des responsables religieux vaudois pour dénoncer les attentats terroristes de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Parmi eux, Christian Monod, pasteur à l’église évangélique de Lazare, à Bussigny.

« Nous sommes tous en deuil », c’est notamment ce qu’a déclaré Sandrine Ruiz, présidente de l’Union vaudoise des associations musulmanes sur la place St-François, au centre de Lausanne. Une présidente qui a parlé de lutte contre l’obscurantisme et contre les extrémismes qui guettent toutes les religions. A ses côtés et face à beaucoup de jeunes, Dominique Voinçon, délégué catholique pour le dialogue interreligieux avait, juste avant elle, parlé de l’appel à la fraternité universelle lancé récemment par le pape François et le grand imam d’Al-Azhar, indiquant « qu’il faut maintenant vraiment entrer dans cette fraternité avec celle et celui qui a une autre religion que la sienne ». Au nom de la FEV (Fédération évangélique vaudoise), Christian Monod a pour sa part exprimé son dégoût face à cet acte barbare qui a coûté la vie à de nombreuses victimes : « Le vivre-ensemble auquel nous sommes appelés est un objectif à viser et le drame de Christchurch nous enseigne qu’il faut toujours remettre l’ouvrage sur le métier ; c’est à poursuivre, faut-il le préciser, d’abord ici en terre vaudoise, avant de le proposer ailleurs, car rien n’est jamais acquis définitivement. »

Première action commune

Ces responsables religieux vaudois sont les membres de la toute nouvelle plateforme interreligieuse née en ce début d’année. Elle réunit réformés, israélites, catholiques romains, anglicans, catholiques chrétiens, musulmans et évangéliques. La manifestation de lundi soir 18 mars a constitué leur première action. Une action qui a voulu marquer une solidarité commune face à des attentats qui stigmatisent une communauté particulière, comme les musulmans en l’occurrence dans le cas de Christchurch.

Être solidaire ensemble

La solidarité interrreligieuse ne s’est pas exprimée seulement par le discours. Pour Line Dépraz, conseillère synodale de l’Eglise évangélique réformée vaudoise, il est d’ailleurs difficile de se faire entendre par la parole uniquement. Par contre, « être ensemble dans un même lieu ne peut pas être contesté » et fait sans doute plus de bruit. Les quelques prises de parole ont d’ailleurs été brèves. Et le recueillement s’est fait très simplement, pendant une heure environ, autour de quelques bougies déposées par terre.

Selon Dominique Voinçon, l’objectif est de retenir finalement qu’être attaqué en vertu de sa religion, de sa couleur de peau ou de son orientation sexuelle est inadmissible. Indiquant « qu’aimer l’autre ça nécessite une éducation », il a enfin souligné que les responsables religieux, du moins sur Vaud, sont ensemble, mobilisés, pour montrer que la religion est, et doit être, avant tout un vecteur de paix.

C'est vendredi 15 mars qu'une attaque terrosite a visé deux mosquées de la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande. L'Australien Brenton Tarrant, un islamophobe et fasciste autoproclamé de 28 ans, a tué 50 fidèles qui étaient en train de prier. Les victimes étaient âgées de 2 à 60 ans et près d'une cinquantaine de personnes, dont des dizaines d'enfants, ont été blessées.

Gabrielle Desarzens

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !