Le bon berger est… une femme à l’Eglise libre de Reconvilier (FREE)

mercredi 24 février 2021

Elle est entrée en fonction pendant la pandémie, en juillet dernier. Daniela Bär, 53 ans, a le goût des gens. Et celui de la Parole. Rencontre entre les bancs et le lutrin de cette église du Jura bernois.

 

Elire une femme pasteure à la tête d’une communauté évangélique n’est pas chose fréquente. L’Eglise libre de Reconvilier a pourtant élu Daniela Bär à sa tête à l’unanimité. « Et une abstention », souligne Daniela Bär les yeux rieurs. Riche d’un bagage théologique appris à Emmaüs de 2014 à 2017, d’une formation en aumônerie au CHUV et en Alsace et d’un stage pastoral à l’église La Passerelle à Vevey (FREE), cette femme dit que le pastorat s’est imposé à elle petit à petit. « J’aime les gens. J’aime la relation. Et j’aime que les personnes s’approchent de Dieu. Je suis arrivée dans une communauté sans pasteur depuis plus d’un an, en réflexion sur son avenir, et j’ai été chaleureusement accueillie ».

Être pasteur, c’est être humble…

L’entrée en matière ainsi faite autour d’un café, la quinquagénaire rayonnante évoque à grands traits un début professionnel en gastronomie et management événementiel, sa conversion lors de son école de disciples à Jeunesse en Mission, son envie de devenir éducatrice sociale… « Mais Dieu en a décidé autrement ! Je me demandais toutefois s’il allait vraiment m’ouvrir une porte dans le pastorat alors que je suis une femme », dit-elle malicieuse. Pour Daniela Bär, sa fonction consiste à « être bon berger. C’est-à-dire à être à l’écoute. A être humble. A prendre soin et à savoir se remettre en question ». Son objectif ? « Faire des disciples », répond-elle sans sourciller et du tac-au-tac. Car il est essentiel pour elle que chaque chrétien s’attache dans sa vie à suivre le Christ. Qu’il soit sel et lumière là où Dieu l’a placé. « Que la Parole de Dieu s’incarne ainsi dans un maximum de circonstances ! »

Un sapin à partage

Daniela Bär 1Et cette femme de citer le passage d’Esaïe 30 où le peuple d’Israël fait les choses à sa façon. « Un peu comme nous aurions sans doute tendance à nous comporter. Mais voulons-nous nous laisser transformer par le monde ou par la Parole de Dieu ? » Interpellée sur ce qu’elle peut apporter de spécifique en tant que femme, elle parle d’une sensibilité différente et de son souci à laisser sa place à chacun. Et puis elle mentionne ce « sapin à partage » devant l’église, où elle a placé il y a quelques mois un premier cadeau avec un verset biblique. Un présent emporté par la suite par un membre de la communauté qui en a laissé à son tour un autre et ainsi de suite. « Cela a fonctionné pendant toute la période de confinement où nous ne pouvions pas nous réunir. Et des cadeaux ont été ainsi échangés pratiquement tous les jours et sans organisation ! » Actuellement, les quelque 80 fidèles ne peuvent tous être en présentiel les dimanches matin. « Mais c’est Dieu qui construit son Eglise. Et j’ai pleinement confiance pour la suite », conclut-elle.

Gabrielle Desarzens

  • Encadré 1:

    Ce que je crois : Je crois que Dieu est tout puissant. Infiniment bon. Et la meilleure chose qui me soit arrivée dans ma vie !

    Ce que je ne crois pas : Je ne crois pas que Dieu nous veut du mal. Je ne crois pas qu’il n’intervient pas dans nos vies.

    Ce que je ne crois plus : Je ne crois plus que Dieu m’utilise que si je jeûne, prie ou l’invoque.

Publicité
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

LAFREE.INFO

  • Les écoles du dimanche sont un peu à la peine

    Ven 28 janvier 2022

    La crise sanitaire, ainsi que l’introduction du Certificat Covid, ont secoué les Eglises, mais aussi fragilisé les écoles du dimanche. Les parents sont moins réguliers au culte, soit par choix, soit par obligation. Du coup les enfants sont moins nombreux à l’église… ou plutôt moins réguliers.

  • RTS Espace 2 retransmet deux cultes de l’Eglise évangélique « La Fraternelle »

    Ven 28 janvier 2022

    RTS Espace 2 retransmet les cultes du 30 janvier et du 6 février 2022, en direct de l’Eglise évangélique « La Fraternelle » (FREE), à Nyon.

  • Que faire, lorsque l’école du dimanche est à la peine ?

    Ven 28 janvier 2022

    Dans la foulée d’un article paru dans le journal Vivre, intitulé « Les écoles du dimanche sont un peu à la peine », la Commission enfance de la FREE a rassemblé des suggestions concrètes. Celles-ci devraient aider les Eglises et les familles à entretenir le lien, mais aussi à nourrir spirituellement les enfants.

  • Dimanche 30 janvier: des cultes en ligne à vivre avec nos Eglises ou des médias évangéliques

    Jeu 27 janvier 2022

    Les mesures sanitaires mises en place par le Conseil fédéral incitent lafree.info à publier une liste des cultes à suivre tous les dimanches sur les réseaux sociaux ou via DieuTV ou Radio R. Vous êtes à la recherche d'un culte ce dimanche, alors n'hésitez pas à suivre celui d'une de nos Eglises. Nous vous souhaitons une bonne célébration à distance!

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !