Les femmes de la Bible : des sources d’encouragement !

vendredi 03 août 2018

Il y a des trajectoires de femmes qui interpellent, encouragent, inspirent… et dans la Bible aussi ! Qui sont les Hagar ou les Noémie d’aujourd’hui ? Vous ? La théologienne et psycho-pédagogue Michèle Bolli lève le voile sur l’actualité de quelques figures féminines bibliques.

Pour Michèle Bolli, le 98% des commentaires bibliques sont orientés par le masculin et dévolus aux hommes. Parmi les 2% restants, ils concernent des femmes malfaisantes ou qui ont un esprit tordu. « Moi, j’en ai sélectionné sept qui ont eu des attitudes positives dans la vie et par rapport à leur identité de femmes », a-t-elle dit ce début d’été dans l’émission Babel sur RTS Espace 21. Des femmes qui se sont fait confiance et qui ont agi sur leurs circonstances de vie. Abigaïl, épouse de Nabal (1 Samuel 25, 2-44) a par exemple exercé son propre jugement pour maintenir en vie ses proches, en dépit de son mari. Elle est allée discuter avec David pour contrer la violence déjà en marche. Et grâce à sa perception de la réalité, elle a agi pour le bien de tous en sortant de son rôle de femme traditionnelle.

Un Dieu solidaire

Hagar (Genèse 16, 6-14), servante de Sarah, est une autre figure mise sous la loupe par la théologienne dans le livre qu’elle a écrit2. Il s’agit pour elle d’une personne opprimée par son statut à la fois d’esclave, d’étrangère et de femme. « La solidarité de Dieu avec les plus humbles est ici exemplaire », souligne-t-elle. Ce Dieu les « soutient dans leur volonté de changement, d’ouverture à un avenir qui ne se réalise pas encore, qui demande parfois un temps de médiation, un état transitoire, au cours duquel une amélioration progressive peut déjà se repérer ».

Le Tout Puissant

Autre personnage relevé par Michèle Bolli : Noémie (Ruth 1, 19-21). Cette femme perd et son mari et ses deux fils ; démunie, elle quitte le pays de Moab pour revenir, chez elle à Bethlehem. Elle demande à ses anciennes connaissances qu’elle retrouve de l’appeler désormais Mara, qui signifie « Amère » : une façon de montrer ses misères plutôt que de les cacher. Elle change aussi le nom du Dieu auquel elle croit : elle l’appelle El Shaddaï, le Tout Puissant, celui qui voit les chemins de la vie, ceux que Noémie ne voit peut-être plus. « Il y a un chemin de transformation vers la vie », estime la théologienne. Non sans ajouter que ce qu’elle a voulu dire au travers des sept femmes sur lesquelles elle s’est penchée – avec encore notamment Débora, Marie ou Marie de Magdala – est que, justement, quelle que soit la situation la plus fermée au départ, il y a une perspective d’avenir meilleur qui se dessine. « C’est un grand encouragement pour les femmes aujourd’hui : d’essayer de découvrir une ouverture vers le spirituel, et d’y trouver des forces pour transformer leur situation. »

Gabrielle Desarzens

1 Une émission à écouter

2 Un livre : « Femmes de la Bible, histoires d’avenir », de Michèle Bolli-Voélin, éditions Cabédita : 2018.

Publicité

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Ciel ! Mon info : Jean-Luc Traschsel présente « Europe Shall Be Saved »

    Lun 12 novembre 2018

    Il est en Suisse romande des évangéliques qui voient grand. Jean-Luc Trachsel, le nouveau président de l’Association internationale des ministères de guérison, est du nombre. Ce membre de l’équipe de ministères du Gospel Center d’Oron-la-Ville lance avec d’autres « Europe Shall Be Saved », un mouvement désireux de fédérer les énergies de tous les chrétiens pour évangéliser l’Europe. Il raconte son projet dans le cadre de l’émission TV Ciel ! Mon info sur Maxtv/Theotv.

  • En décembre, l’Armée du salut vous ouvre ses « marmites »

    Dim 11 novembre 2018

    Cette année 2018, en décembre, la Division romande de l’Armée du salut invite les non-salutistes à participer à ses « actions marmites ». Chrétiens et sympathisants auront la possibilité de revêtir une écharpe rouge, de se joindre aux équipes et d’aller à la rencontre des passants.

  • Justice climatique : Jean-Louis Guillet, le solaire pour passion

    Ven 09 novembre 2018

    La quatrième émission StopPauvreté autour de la justice climatique s’arrête à Estavayer-le-Lac au bord du lac de Neuchâtel. L’occasion de découvrir Jean-Louis Guillet, fondateur et CEO de Soleol, une entreprise d’une centaine d’employés qui promeut l’énergie solaire. Rencontre.

  • Norbert Valley à Sainte-Croix et à Yverdon pour la projection du film « Libre »

    Ven 09 novembre 2018

    Le pasteur Norbert Valley participera à deux discussions qui suivront la projection de « Libre », un documentaire consacré à Cédric Herrou, un agriculteur français aussi accusé de « délit de solidarité ». Rendez-vous à Sainte-Croix le 9 novembre et à Yverdon-les-Bains le 20.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !