«Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

lundi 26 octobre 2020

Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

 

Rencontré à Neuchâtel où il travaille, Sébastien Chadaud Pétronin va bien : « J’ai été libéré il y a une dizaine de jours en même temps que ma mère ! » Les premières images de ses retrouvailles avec Sophie Pétronin le montrent dans une grande émotion, répétant en pleurant « Maman, Maman » sur le tarmac de l’aéroport de Bamako, au Mali, avec sa mère dans ses bras. Dix jours plus tard, il les commente et avoue avoir craqué : « J’avais enfermé en moi durant 4 ans mes sentiments à double tour parce que mes émotions m’auraient empêché de faire ce que je voulais pour elle. Et là, quand elle est descendue de l’avion, mon cœur, mes tripes ont parlé et j’ai eu besoin de hurler ! » Car par le passé, Sébastien a eu plusieurs fois le sentiment que sa mère allait être libérée. « J’allais sur place. Je savais être tout près d’elle, et rien ne se passait. Il a fallu tenir jusqu’à cette libération tant souhaitée ! »

Adaptation

Aujourd’hui, Sophie Pétronin est en bonne forme, assure-t-il. Peu à peu, elle livre à son fils quelques éléments de sa détention. « C’est incroyable comme elle a pu s’adapter, témoigne Sébastien, comme elle a pu garder sa lucidité, son calme, ne pas céder à la douleur, au tourment, à la rancune. Elle essaie de nous expliquer comment elle vivait, mais c’est dur à imaginer. »

Conversion à l’islam

Les premiers mots que Sophie Pétronin a prononcés face aux journalistes ont témoigné de sa conversion à l’islam : « Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous », a-t-elle dit, en précisant qu’elle allait désormais prier Allah pour le Mali. Pour Sébastien, il s’agit là encore d’une forme d’adaptation : « Au lieu de lutter et de s’enfermer dans ses repères, elle s’est ouverte aux personnes qui étaient autour d’elle. Elle a vécu ces 4 ans, et à fortiori ces 20 dernières années, sur une terre d’islam. Forcément, elle a été amenée à comprendre les autres, à parler le même langage qu’eux. Et d’autre part, moi en tant que fils, j’espérais qu’elle se convertirait parce que je me suis beaucoup documenté. J’ai également échangé avec des ex-otages et je savais que quelqu’un qui adopte leur religion serait peut-être un peu privilégié, mieux traité. »

La religion, un facteur-clé ?

Sophie Pétronin, convertie à l’islam et libérée ; Béatrice Stockly, chrétienne, exécutée. Mais la religion ne serait pas pour Sébastien un facteur-clé dans le destin des otages au Sahel. « Et Béatrice a peut-être été exécutée, indique-t-il en insistant sur le « peut-être ». Pour l’instant, ça n’est pas factuel. Je fais d’ailleurs un clin d’œil à Werner (ndlr : frère de Béatrice) avec qui j’ai quelques échanges : des éléments nous font penser que le pire a été possible, mais ce n’est pas certain et il faut le souligner. » Quant à la libération de sa mère, il l’explique en raison de son âge, de sa faible santé, et surtout «parce qu’elle est « une humanitaire qui a sauvé à Gao des centaines d’enfants. Peut-être que ce dernier facteur a joué en sa faveur et que l’envie qu’elle soit libérée était partagée par ceux qui la détenaient. »

Polémiques

Sophie Pétronin a déjà provoqué la polémique en refusant de qualifier ses ravisseurs de djihadistes. Le chef d’état-major des armées françaises, François Lecointre, a réagi vivement en soulignant qu’il n’était pas possible d’en parler seulement comme d’un « groupe armé d’opposition », comme elle l’a fait. Le montant touché par les djihadistes en contrepartie des otages libérés et les plus de 200 membres de leurs groupes relâchés par Bamako ont également alimenté les critiques sur les réseaux sociaux. « On ne connaît pas les montants versés, indique posément Sébastien. Maintenant, il y a toujours une contrepartie dans une libération. Cela peut être politique, financier, un retrait de troupes… Il n’y a jamais de libération parfaite. On est toujours dans une sorte de compromis. » Face aux djihadistes, il affirme enfin avoir toujours parlé avec son cœur. « Il a fallu que je me débarrasse de mes frustrations, de ma colère, de mes traumatismes, de ma violence. Parce que cela pouvait nuire à la libération de ma mère. Je pense d’ailleurs que je suis quelqu’un d’autre, maintenant ! Cela dit, je crois que l’on se trompe tous : on veut classifier les méchants d’un côté, les gentils d’un autre. La vie d’une personne comme Sophie Pétronin, ce n’est pas très important à l’échelle du monde, la libération de djihadistes ou la conversion d’une femme à l’islam non plus. Ce qui nous intéresse par contre ma mère et moi, c’est que la paix revienne au Mali, où la guerre a déjà fait des milliers de morts ! »

Quatre libérations

Sophie Pétronin a été libérée jeudi 15 octobre en même temps que deux Italiens et qu’un homme politique malien. La Suissesse Béatrice Stockly aurait été exécutée. C’est du moins ce que la  Direction générale de la sécurité extérieure en France (DGSE) a communiqué au DFAE qui a relayé la nouvelle. Soeur Gloria Cécilia Argoti, une Colombienne, a été une compagne de détention de Sophie Pétronin. Enlevée le 7 février 2017 à Karangasso dans le sud du Mali, elle est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

Gabrielle Desarzens

Un émission à écouter sur RTS La Première

Ce papier est paru sur RTSinfo.ch

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

    vendredi 20 mai 2022
  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

    lundi 04 avril 2022
  • Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    De la chapelle de Villard (FREE) à celle, toute monacale, des clarisses de Jongny : Maude Zolliker, 28 ans, nourrit avec 5 autres jeunes adultes le projet d’ouvrir une communauté d’accueil sur le domaine de la Grant Part jusque-là animé uniquement par les Sœurs. Une façon pour elle de vivre sa foi « concrètement ».

    mercredi 02 février 2022
  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

    vendredi 09 juillet 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

  • Un Suisse dans les prisons africaines du Congo RDC

    Jeu 08 décembre 2022

    Le Valaisan José Mittaz, prêtre et chanoine du Grand-St-Bernard, est actuellement au chevet des détenus de Bukavu et Kabare en République démocratique du Congo. Il met ainsi à profit un temps sabbatique auprès d’une population dans laquelle il dit reconnaître des sœurs et des frères en humanité. Un engagement inspirant dans cette période de l’Avent.

  • Rencontre générale de la FREE : une nouvelle responsable de la communication a été nommée

    Mer 30 novembre 2022

    La dernière Rencontre générale de la FREE a permis d’ajouter une membre à l’équipe de direction : Sandrine Roulet devient responsable de la communication.

  • En attendant…

    Mar 29 novembre 2022

    Un mime, un clown, un magicien... et la naissance de Jésus. Le spectacle œcuménique « En attendant » met en scène trois ministres dont le pasteur (FREE) Didier Suter de La Neuveville. « Comme chrétien, on peut se profiler pour dire qu’au bout de cette nuit, puisque nos jours décroissent, il y a une lumière », a-t-il dit dimanche 27 novembre dans l’émission Hautes Fréquences de RTS La Première.

  • Enseignante et artiste, Sarah Roth publie « L’histoire vraie de Noël »

    Ven 25 novembre 2022

    Mère de famille et enseignante, Sarah Roth est aussi une artiste à la palette variée. Désireuse de faire connaître aux enfants d'âge scolaire le vrai sens de Noël, elle a publié un petit livre retraçant l'histoire de la nativité, illustré avec des dessins en noir et blanc, à colorier. Son prix de 2 francs pièce permet aux Eglises ou aux chrétiens qui le souhaitent d'en commander pour le diffuser largement. Rencontre avec une artiste engagée.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !