Suisse romande: l’aumônerie hospitalière a atteint ses limites

vendredi 20 mai 2016

Confiée traditionnellement aux Eglises catholique et protestante reconnues de droit public, l’aumônerie hospitalière telle qu’elle est pratiquée en Suisse a fait son temps. C’est le constat qu’ont tiré les participants à un colloque organisé mardi 18 mai à Fribourg.

Les institutions hospitalières sont toujours plus confrontées à la pluralité religieuse et spirituelle qui caractérise la population. En effet, les religions établies reculent, d’autres croyances émergent et les « sans-religion » augmentent fortement dans le paysage religieux suisse. 

Le but du colloque a été d’une part de souligner que les soignants prennent toujours plus compte de la spiritualité comme une ressource pour la guérison du patient ; et d’autre part d’échanger avec les communautés non reconnues de droit public, comme par exemple l’Armée du salut ou les musulmans, qui sont pourtant très actifs dans l’assistance spirituelle. 

Intégrer et professionnaliser les différents acteurs

Actuellement, toutes les communautés religieuses peuvent avoir accès à leurs adeptes hospitalisés. L’hôpital ne peut pas refuser purement et simplement la visite d’aumôniers externes, a indiqué René Pahud de Mortanges de l’Université de Fribourg. L’accompagnement spirituel est un élément protégé de la liberté religieuse. Mais pour Irène Becci, sociologue à l’Institut de sciences sociales des religions contemporaines de l’Université de Lausanne, il s’agirait maintenant d’intégrer ces différents acteurs dans les équipes et de les professionnaliser. 

Meilleure collaboration préconisée

Car la méconnaissance peut créer des confusions. Un prêtre hindou a par exemple témoigné lors de ce colloque avoir été appelé la nuit au chevet d’un jeune Tamoul… qui s’est révélé au final être de religion catholique. Selon Irène Becci, il est nécessaire aujourd’hui que les aumôniers et les soignants collaborent mieux ; qu’ils comprennent mieux les différentes religions, spiritualités et cultures pour le bien-être des patients ; et que l’on forme partout en Suisse de futurs aumôniers dans l’optique d’une diversité religieuse et spirituelle, comme cela se fait déjà dans certains cantons, comme par exemple au CHUV à Lausanne.

Le colloque était organisé à l’Université de Fribourg par le Centre suisse islam et société (CSIS) et l’Institut des droits des religions, avec le concours de l’Institut de sciences sociales des religions contemporaines de l’Université de Lausanne. Il a réuni plus d’une centaine de personnes. 

Gabrielle Desarzens

Une chronique de RTSreligion  à écouter ici.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !