Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

jeudi 26 mars 2020

Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

En cette période de semi confinement, la vingtaine de résidents de La Maison Béthel à Blonay a dû s’adapter à de nouvelles habitudes. Tous portent un masque. Tous respectent une distance physique de deux mètres entre eux. Tous mangent de façon isolée et échelonnée. Quand on est atteint de dépression, de burn-out ou de bipolarité, n’est-ce pas contre-productif au mieux-être visé ? « Si la grande majorité des activités ont été suspendues, un ou deux groupes quotidiens de partage ont actuellement lieu, ce qui est beaucoup plus que précédemment, indique Claude-Alain Nuti. Ils permettent à chacun de s’exprimer. C’est, pour les résidents, un moyen de se reconstruire différemment que par des visites ou des ateliers en commun. C’est en fait des moments d’exutoire : on évacue beaucoup de stress par la parole... et par le rire, aussi ! »

L’aumônier, une personne ressource essentielle

Avec sa collègue Julie Fuchs, l’aumônier n’a pas cessé ses visites, comme cela peut être le cas dans des structures hospitalières ou de soins. « Dans un établissement comme le nôtre, les aumôniers sont des personnes ressources essentielles, explique Katia de La Baume, directrice. Car les hommes et les femmes en difficulté psychique viennent chez nous pour y trouver un refuge social, mais aussi psychique et somatique. » Pour elle, impensable en effet d’imaginer tenir la vocation de Béthel – qui est de pouvoir « s’arrêter, choisir et repartir » – sans l’apport des aumôniers, « qui ont plus que leur place parmi nous et d’autant plus aujourd’hui » !

Davantage de questions existentielles

Dans ce temps particulier de pandémie, des questions existentielles émergent davantage dans l’esprit des résidents, estime Claude-Alain Nuti, par ailleurs pasteur d’une église évangélique Chrischona à Montreux : « Ils ont plus de temps pour réfléchir, et nous avons plus d’occasions d’échanger en bilatérales. » Depuis juste un mois en place avec Julie, suite au départ de Séverin Bamogo, l’aumônier a connu seulement deux semaines de pratique avant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures sanitaires. Qu’a-t-il observé en termes de changement auprès de ces personnes vulnérables ? « Toute fragilité personnelle est mise à l’épreuve dans un temps de cantonnement comme actuellement », estime-t-il d’abord posément. Ce qui le frappe pourtant, c’est l’authenticité des différentes personnes qui vivent à Béthel et le fait qu’elles se tiennent les coudes : « Elles sont très sensibles au principe de solidarité, plus qu’avant à mon sens. »

Travail d’équilibriste en vue ?

Une solidarité qui sera des plus nécessaires si jamais le confinement total devait être prononcé. « C’est une préoccupation, concède Claude-Alain Nuti. Nous devrons alors faire un vrai travail d’équilibriste entre les mesures à respecter, et le soutien qu’il nous faudra assurer par d’autres moyens que la proximité. »

Gabrielle Desarzens

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !