La Slovaquie : un pays à la tête du front de refus européen à l’endroit des réfugiés

mercredi 30 mars 2016

En Europe centrale, la Slovaquie a été le premier pays à se prononcer contre les quotas de réfugiés devant la Cour de justice de Bruxelles. Les attentats de Bruxelles de la semaine dernière confortent le quidam dans ce qu’il pensait déjà: le migrant est forcément musulman et violent. Ce  qui fait bondir le prêtre jésuite Tomas Jellus de Bratislava, pour qui l’accueil de l’autre est au cœur de l’éthique du christianisme.

De retour de Slovaquie, Gabrielle Desarzens

La Slovaquie est un pays traditionnellement catholique. « Les députés d’extrême-droite élus au début du mois se réclament abusivement du christianisme et c’est très dommageable », fulmine le prêtre jésuite Tomas Jellus, qui regrette la fermeture de son pays aux migrants. « Pendant la période communiste, les Slovaques essayaient de s’enfuir dans d’autres pays. Maintenant, on a une peine folle à accueillir des réfugiés : nous n’avons rien appris de notre propre histoire et c’est une catastrophe ! » Tomas Jellus est le Père responsable de la communauté jésuite de Bratislava. Il s’emporte : « Le pays est à 70% catholique ? Beaucoup de citoyens ne pratiquent plus et le manque de diversité religieuse nous appauvrit. Le gouvernement, son premier ministre Robert Fico en tête, tient un discours anti-migrants et anti-musulmans à des fins électorales et politiques ; et le peuple voit les réfugiés uniquement au travers des médias qui en parlent en termes de ‘terroristes’ et de ‘violeurs’. » Les attentats de Bruxelles confirment l’habitant lambda dans sa peur, mais il reste raciste par méconnaissance. Or l’accueil de l’autre, de l’étranger, c’est au cœur de l’éthique chrétienne, estime-t-il.

Depuis le début de son existence en 1993, la Slovaquie n’a accordé le statut de réfugiés qu’à 1200 demandeurs d’asile, lui fait écho dans la capitale Bratislava, Zuzana Stevulova, directrice de l’ONG La Ligue des droits de l’homme. « Une partie de la population voit encore en Jozef Tiso, prêtre catholique et président proclamé d’une Slovaquie autonome entre 1938 et 1939, un héros national. Mais il s’était alors révélé violemment anti-sémite et pro-nazi. Les catholiques sont donc très divisés sur la question des migrants et je pense que Robert Fico ne devrait pas s’appuyer sur la tradition catholique du pays ! » Surtout que cette animosité envers l’altérité s’étend à la minorité rom de Slovaquie, qui représente 9% de la population.

« Al Qaïda n’est pas mon pays »

slovaquie-youneLes partisans de l’extrême-droite sont en augmentation et la situation des migrants se péjore. Les trois Afghans présents ce jour-là dans les locaux de l’ONG confirment un durcissement à leur égard. Quand il entend Robert Fico dire qu’il veut « surveiller tous les musulmans », Younes, 25 ans, rétorque que cela le dérange beaucoup que l’on induise que tous les adeptes de l’islam sont mauvais. En Slovaquie depuis 3 ans, il se fait depuis peu appeler « petit Al Qaïda » dans la salle de sport qu’il fréquente. « Je n’y réponds pas. Sauf une fois à une personne qui insistait : je lui ai dit qu’Al Qaïda n’était pas le nom d’un pays... et que je n’allais rien lui faire. » A ses côtés, Ferdaus, 38 ans, indique que comparativement à un collègue rom qui travaille avec lui dans le même café, il se sent… bien intégré.

« En décembre dernier, 150 migrants irakiens ont été transférés dans notre pays. Leur venue a ouvert la mentalité des Slovaques qui ont eu la chance d’être en lien avec eux », commente encore Tomas Jellus, qui souhaite la répétition de ce genre d’opération dans un souci d’humanité avant tout.

La Slovaquie a été le premier pays à se prononcer contre les quotas de réfugiés devant la Cour de justice de Bruxelles. En juillet prochain, elle doit prendre les rênes de la présidence du Conseil de l’Union européenne.

Dimanche 3 avril à 19h05, Gabrielle Desarzens proposera un dossier dans l’émission Hautes Fréquences sur RTS La Première autour de l’immigration en Slovaquie.

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !