L’action des Eglises durant le WEF reçoit un prix

mercredi 24 janvier 2018

Les différentes Eglises de Davos ont reçu lundi 22 janvier un prix : le label Œcumenica. Elles ont été primées pour leur projet « Schweigen und beten » - faire silence et prier -, qu’elles mènent depuis bientôt vingt ans durant le Forum économique mondial (WEF).

La Communauté de travail des Eglises chrétiennes de Suisse (CTEC) a remis lundi 22 janvier un prix aux différentes paroisses de Davos pour les moments de prière qu’elles mènent depuis 1999 tous les jours de 18 à 21h durant le WEF. Elles le font en marge de l’agitation qui accompagne la rencontre annuelle des grands capitaines de l’économie et de la politique mondiale. Les Eglises de Davos offrent en outre l’opportunité à ces responsables, comme aux ONG présentes sur le site, de prendre un temps de calme et de méditation dans l’église St. Johann, qui reste ouverte durant les quatre jours de la manifestation.

Six Eglises impliquées

La CTEC honore des projets qualifiés d’exemplaires et qui sont menés par au moins trois Eglises. En l’occurrence, pas moins de six Eglises sont parties prenantes de la démarche : les Eglises catholique, réformée, évangélique, mais aussi l’Armée du salut, les méthodistes et les pentecôtistes de la station grisonne. A noter que les participants à ce projet ont l’habitude d’intercéder pour les victimes du néolibéralisme, soit par exemple pour de petits agriculteurs du Sud qui perdent leur terre au profit de multinationales. Mais elles prient aussi pour les acteurs de ce forum. Elles rejoignent ainsi le pape qui a appelé les 3'000 participants du WEF à se montrer responsables face à la pauvreté et aux inégalités croissantes dans le monde ; et à créer des conditions appropriées pour que chacun puisse vivre de manière digne.

Réseau suisse et international

S’il est difficile d’évaluer les effets tangibles de l’appel du pape ou de la démarche des Eglises, le mouvement « Schweigen und beten » prend de l’ampleur. Un réseau de prières suisse et international s’est en effet créé autour de cette initiative locale par le biais de communautés religieuses, jusqu’en Allemagne ou au Bénin. Pour Anne Durrer, secrétaire générale de la CTEC qui a décerné le prix, cela confère un beau rayonnement à ce mouvement qui s’inscrit dans la pensée du médecin et théologien Albert Schweitzer, pour qui, rappelle-t-elle, la prière pouvait changer les hommes… et les hommes changer le monde.

Le WEF se tient cette année du 23 au 26 janvier.

Gabrielle Desarzens

Une chronique à écouter sur RTSreligion.ch

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !