L’action des Eglises durant le WEF reçoit un prix

mercredi 24 janvier 2018

Les différentes Eglises de Davos ont reçu lundi 22 janvier un prix : le label Œcumenica. Elles ont été primées pour leur projet « Schweigen und beten » - faire silence et prier -, qu’elles mènent depuis bientôt vingt ans durant le Forum économique mondial (WEF).

La Communauté de travail des Eglises chrétiennes de Suisse (CTEC) a remis lundi 22 janvier un prix aux différentes paroisses de Davos pour les moments de prière qu’elles mènent depuis 1999 tous les jours de 18 à 21h durant le WEF. Elles le font en marge de l’agitation qui accompagne la rencontre annuelle des grands capitaines de l’économie et de la politique mondiale. Les Eglises de Davos offrent en outre l’opportunité à ces responsables, comme aux ONG présentes sur le site, de prendre un temps de calme et de méditation dans l’église St. Johann, qui reste ouverte durant les quatre jours de la manifestation.

Six Eglises impliquées

La CTEC honore des projets qualifiés d’exemplaires et qui sont menés par au moins trois Eglises. En l’occurrence, pas moins de six Eglises sont parties prenantes de la démarche : les Eglises catholique, réformée, évangélique, mais aussi l’Armée du salut, les méthodistes et les pentecôtistes de la station grisonne. A noter que les participants à ce projet ont l’habitude d’intercéder pour les victimes du néolibéralisme, soit par exemple pour de petits agriculteurs du Sud qui perdent leur terre au profit de multinationales. Mais elles prient aussi pour les acteurs de ce forum. Elles rejoignent ainsi le pape qui a appelé les 3'000 participants du WEF à se montrer responsables face à la pauvreté et aux inégalités croissantes dans le monde ; et à créer des conditions appropriées pour que chacun puisse vivre de manière digne.

Réseau suisse et international

S’il est difficile d’évaluer les effets tangibles de l’appel du pape ou de la démarche des Eglises, le mouvement « Schweigen und beten » prend de l’ampleur. Un réseau de prières suisse et international s’est en effet créé autour de cette initiative locale par le biais de communautés religieuses, jusqu’en Allemagne ou au Bénin. Pour Anne Durrer, secrétaire générale de la CTEC qui a décerné le prix, cela confère un beau rayonnement à ce mouvement qui s’inscrit dans la pensée du médecin et théologien Albert Schweitzer, pour qui, rappelle-t-elle, la prière pouvait changer les hommes… et les hommes changer le monde.

Le WEF se tient cette année du 23 au 26 janvier.

Gabrielle Desarzens

Une chronique à écouter sur RTSreligion.ch

Publicité

eglisefree.ch

  • Congo RDC : le pasteur et professeur Bungishabaku Katho se bat pour rassembler les gens de bien

    Lun 22 octobre 2018

    En République démocratique du Congo, l’Etat est faible, les infrastructures en piteux état et la corruption gangrène les transactions administratives. Dans ce contexte extraordinairement difficile où l’eau, l’électricté et les transports relèvent du combat quotidien, des personnalités ne se résignent pas et se lèvent pour faire naître autre chose. Bungishabaku Katho est du nombre. Après avoir occupé des postes à responsabilité, ce pasteur et professeur évangélique lance le Centre Jérémie pour rassembler et encourager « les gens de bien ».

  • A Pune en Inde, les Eglises libres rappellent l’espérance en Christ dans un monde dysfonctionnel

    Ven 12 octobre 2018

    Fin septembre, Marc Gallay, pasteur de l’Eglise évangélique de Lonay et vice-président de la FREE, était à Pune en Inde pour une conférence de la Fédération internationale des Eglises évangéliques libres, l’un des rassemblements internationaux d’Eglises dont la FREE est membre. Il présente ici quelques reflets de cet événement.

  • Un petit livre de Nicolas Farelly pour mieux «Lire l’Evangile selon Jean»

    Ven 12 octobre 2018

    Le samedi 10 novembre, Nicolas Farelly, spécialiste de l’Evangile selon Jean, animera une journée du FREE COLLEGE à l’Eglise évangélique de Cologny (GE), en lien avec son livre : « Lire l’Evangile selon Jean. En route pour la mission ». Pour se préparer à cette journée, voici une présentation de ce livre par Sélina Imhoff.

  • Revue de presse à propos du Dr Denis Mukwege, Nobel de la paix 2018

    Jeu 11 octobre 2018

    Vendredi dernier, nombre d’évangéliques se sont réjouis de voir le Nobel de la paix octroyé conjointement au Congolais Denis Mukwege et à l'Irakienne d'origine yézidie Nadia Murad. Après Leyma Gbovee en 2011, Jimmy Carter en 2002, Martin Luther King en 1964 et Henri Dunant en 1901, Denis Mukwege rejoint cette cohorte de témoins du Christ dont le service d’artisan de paix a été reconnu internationalement. Voici quelques contributions qui renvoient à l’engagement évangélique du Dr Mukwege.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !