Véronique Lambelet: Jésus lui donne l’amour inconditionnel qu’elle cherchait

Véronique Lambelet samedi 08 avril 2017

Véronique Lambelet est la coordinatrice romande de la campagne StopPauvreté. Avant de s’engager dans le plaidoyer pour les plus pauvres sur la planète, elle a dû surmonter un obstacle majeur : le regard des autres. Elle évoque ici sa libération !

J’ai eu une enfance normale, dans une famille aimante, entourée de parents attentionnés, avec une scolarité normale. Très sensible au regard des autres, je souhaitais m’intégrer dans le monde qui m’entourait, plaire à mes amis, à ma famille, sans faire de vagues, en fuyant les conflits. Je cherchais l’acceptation, l’amour et la valorisation dans le regard que les autres me portaient, et je voulais absolument être libre de faire ce que je voulais, quand cela me plaisait, tout en étant aimée de ceux qui m’entouraient.

Chercher l’amour inconditionnel dans le regard des hommes

Jusqu’à l’âge de 30 ans, j’ai cherché un amour inconditionnel dans le regard des hommes. J’avais envie d’être aimée sans limite, et je cherchais tous les moyens pour y arriver. Je mentais, je manipulais, je trichais. Je consommais sexe, drogue et alcool, et je cherchais mes propres limites ainsi que celles des autres.
Pourtant, je n’aimais pas les gens. Blessée, écorchée, cachée derrière une façade dure, froide et distante que je montrais à ceux qui m’entouraient, je souffrais de ne pas pouvoir être en contact plus intime et intense avec les autres. Je me méfiais, je jugeais tout le monde et je n’hésitais pas à médire des gens que je côtoyais.
En 2007, alors que j’étais embourbée dans une relation sans avenir, j’ai tenté de me suicider avec de l’alcool et de la drogue, car la souffrance était trop intense et insupportable. Il m’a fallu quelques années pour me remettre psychologiquement de cette tentative de suicide.

Elle lève la main sans trop savoir !

En 2010, un collègue m’a proposé de venir dans son Eglise. Ils y ont fait un appel, demandant si on voulait donner notre vie à Jésus. J’ai levé la main, sans trop savoir ce que ça voulait dire ni quelles en étaient les conséquences. Sur le moment, je n’ai rien ressenti de particulier.
J’ai fréquenté l’Eglise de ces amis pendant quelques semaines, mais je me sentais tellement coupable du style de vie que je menais, honteuse de ce que j’avais fait, que je n’arrivais pas à rencontrer les personnes de cette communauté sans me sentir mal à l’aise par rapport au regard qu’on pouvait me porter.
J’ai passé environ 5 ans dans une sorte de « désert », sans fréquenter de chrétiens, en vivant ma vie, surtout dans la solitude, mais je priais tous les soirs en allant me coucher. Pendant ces 5 ans, j’ai changé en profondeur... Je suis passée par des moments difficiles, mais après ce temps, c’est comme si une nouvelle vie s’était développée en moi. J’ai appris à m’aimer, à marcher à contre-sens de la société et à ne pas avoir besoin des autres pour savoir qui je suis.

Regarder les autres différemment

Maintenant, je n’arrive plus à mentir, et il m’est difficile de jurer. J’aime les gens et je vois leur potentiel, ce que Dieu a mis de meilleur en eux. Je suis pleine de vie, pleine de joie, pleine d’amour, et cela déborde surnaturellement de moi. J’ai un très grand enthousiasme communicatif. Je sais qui je suis, quelle est mon identité propre, et je n’ai plus besoin que les autres me disent ce qu’ils pensent de moi, comment ils me perçoivent ni ce qu’ils apprécient en moi.
Cet amour inconditionnel que j’avais cherché pendant tant d’années, je l’ai enfin trouvé avec Jésus. Le vide que j’avais dans mon cœur a été comblé. La souffrance et la solitude profonde que je ressentais ont disparu et ont été remplacées par un amour puissant, chaud, fort, qui me donne le sourire tous les jours.

Aimée pour toujours

En 2015, je suis retournée à l’Eglise, et j’y ai retrouvé une famille qui m’y attendait. Je me suis découvert de nouveaux dons et je suis heureuse de les mettre au service de ma communauté et de mes amis. J’ai aussi ressenti un appel puissant pour les plus démunis, les plus pauvres, ceux qui sont dans le besoin.
Maintenant, je sais que je suis aimée et que je le serai toujours. Je sais que, quoi que je fasse, quoi que je dise, j’aurai toujours un Père qui m’aimera et qui prendra soin de moi. Un chemin s’ouvre à moi, des choses incroyables, surnaturelles et magnifiques m’y attendent. Dans les moments difficiles, une conviction m’habite : un Sauveur est là pour me soutenir, m’encourager et me réconforter. Et tout cela a un sens.
Véronique Lambelet

Publicité
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !