Louer Dieu par le geste

mercredi 10 juin 2020

« Quand je fais des gestes pendant la louange, j’ai comme une partie du ciel qui vient en moi. » Adepte du mouvement pour louer Dieu, May Demaurex, membre de l’Eglise La Colline (FREE), estime que, si le chant en église est mis à mal par la pandémie, le chrétien pourrait s’intéresser à la gestuelle. « Qui a une grande force ! », assure-t-elle.

Le coronavirus pousse le chant hors des églises ? Sur la terrasse de son appartement, May Demaurex appelle chaque chrétien, chaque chrétienne à découvrir ou redécouvrir des gestes tout simples pour exprimer leur louange et leur reconnaissance à Dieu. « Comme celui de dire merci, la main à plat, depuis la bouche, dans un mouvement ample vers le bas ; ou celui qui ouvre les bras pour accueillir ce Dieu d’éternité », dit-elle en élevant les mains avec de petits moulinets.

Des gestes qui guérissent

GestesCette gestuelle pour louer Dieu, la sexagénaire l’a apprise en Argentine, pendant ses premières années de mariage, d’abord par des cours d’expression corporelle. « Le corporel m’a guérie, libérée, m’a fait un bien fou ! » De retour en Suisse, elle s'est dotée d’une formation type « Margaret Morris » en plus – « que j’ai adaptée à ma sauce »; et a voulu transmettre son bagage dans des cercles chrétiens. Pendant  dix ans, de 1990 à 2000, elle a ainsi enseigné la « danse de louange » au Centre de formation artistique chrétien Psalmodia, à Crissier (VD). « On était une dizaine de femmes chaque semaine, et là aussi, j’ai vécu des guérisons. Vraiment ! » Aujourd’hui, elle propose parfois des gestes dans son Eglise pendant la louange, ou accompagne par le mouvement les prédications de Pascal, son mari.

Louange enrichie

Mais comment expliquer la timidité des chrétiens face à cette expression du corps ? « L’histoire de l’Eglise nous montre que la danse a toujours été mise de côté, car associée à l’érotisme, explique Guy Barblan, directeur de Psalmodia. Or l’expression artistique permet d’amplifier le texte, la parole », estime-t-il. Bien sûr, le chant appartient à notre culture. Mais pour le directeur, les chrétiens devraient diversifier leur louange au moyen du geste, comme aussi de la peinture, avec un ou une artiste qui peint en direct pendant le culte, ou encore de la photographie, avec des photos projetées : « Ces différents apports enrichissent les moments de louange pour le bénéfice de tous », assure-t-il.

Corps, âme et esprit

Dans son appartement des hauts de Lausanne, May Demaurex prend un texte et lit : « Je loue la danse, car elle libère l’homme du poids des choses, et relie l’individu à la communauté… » Ce texte est de Saint Augustin, qui a vécu de 354 à 430. « Tout est dit, non ? », glisse celle qui est logopédiste de profession, expliquant encore que l’exercice est possible pour tous. Elle-même s’y est initiée au tout début par les psaumes : « J’en lisais un à haute voix, puis je voyais si, avec la main, je pouvais exprimer les mots que j’avais prononcés. Je me suis ensuite ouverte de plus en plus, et j’ai étendu mes mouvements. Aujourd’hui, je peux dire que l’exercice interpelle qui je suis profondément. Et qu’il me permet de m’exprimer à Dieu au moyen de mon corps, de mon âme et de mon esprit. C’est fantastique ! »

Gabrielle Desarzens

Publicité
  • Le Christ s’est arrêté au Mormont

    Le Christ s’est arrêté au Mormont

    La première « zone à défendre » (ZAD) de Suisse occupe la colline du Mormont, sur les communes vaudoises de La Sarraz et d’Eclépens, pour empêcher l’entreprise de ciment Holcim de s’étendre. Luc Badoux, pasteur du lieu, est allé à la rencontre des militants comme aussi la diacre Lyne Gasser. Un Noël chrétien au Mormont ? Reportage diffusé le 20 décembre 2020 sur RTS La Première.

    vendredi 18 décembre 2020
  • De multiples paroisses responsables

    De multiples paroisses responsables

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

    lundi 02 novembre 2020
  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

    lundi 26 octobre 2020
  • « La persécution est vive… mais nous avons la vie en abondance ! »

    « La persécution est vive… mais nous avons la vie en abondance ! »

    « Quand un Peul se convertit au christianisme, il connaîtra vraisemblablement la violence physique, la privation, le bannissement de sa communauté… mais aussi les trésors de Dieu en termes de pardon, d’amour et de paix. » C’est ce que rapporte Boureima Diallo, pasteur de Jam Tan au Burkina Faso, rencontré lundi 28 septembre dans les locaux de l’ONG Portes Ouvertes à Romanel-sur-Lausanne.

    mardi 29 septembre 2020

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !