Les Eglises appellent les commerçants à fermer boutique le 24 décembre

jeudi 07 décembre 2017

Les catholiques, réformés et évangéliques du pays demandent aux commerces de rester fermés la veille de Noël. « Pas de Black Friday le 24 décembre », a notamment appelé le Réseau évangélique suisse (RES) dans un communiqué diffusé lundi 4 décembre.

 

Pas de vente dominicale la veille de Noël : c’est ce que demandent de façon unanime les Eglises. Pour la Fédération des Eglises réformées de Suisse, il s’agit de profiter de tous les dimanches de l’Avent, et particulièrement de celui du 24 décembre. Selon elle, une société qui ne s’accorde plus un moment de calme et de réflexion, qui ne prend plus le temps de participer à des célébrations religieuses et de vivre et cultiver ainsi ses traditions et ses racines met en péril ses propres fondements. Pour le RES, si le jeûne pratiqué jadis est depuis longtemps abandonné, cette période est néanmoins considérée comme un temps de calme et de recueillement. La Conférence des évêques suisses lui fait écho en soulignant que le temps est propice à la méditation, à l’émerveillement, à l’amour pour les autres.

Pause du dimanche

Ces positions ecclésiales tranchent cependant avec le stress et l’effervescence qui animent le mois de décembre. L’occasion pour les Eglises de réaffirmer également l’importance du dimanche de congé pour les chrétiens comme pour l’ensemble de la société. C’est un jour qui marque une pause dans la vie quotidienne, soulignent-elles ; une pause qui protège la liberté individuelle, qui met une limite à l’emprise de l’économie, et qui devrait privilégier un espace dédié à la détente et à la rencontre.

Respect des employés et des familles

Et si pour beaucoup de commerces, le chiffre d’affaires autour de la période de Noël représente un enjeu majeur, il ne doit primer sur le respect des employés et de leurs familles. Les Eglises sont rejointes sur ce point par les jeunes du Parti évangélique suisse, le PEV, ainsi que par le syndicat Unia, qui protestent également sur l’ouverture des magasins prévue le 24 décembre. Les membres du PEV distribuent d’ailleurs dans les centres commerciaux des grandes villes des tracts remerciant les clients qui font le choix de se déplacer le samedi pour faire leurs achats de Noël. Une démarche qui touche semble-t-il le personnel de ces magasins. Et qui fait écho aussi à d’autres démarches comme le « Chouf-nüt-Tag », la journée sans achats, organisée aussi par des Eglises fin novembre. Une journée qui a invité le citoyen à réfléchir autrement que par son portemonnaie à cette période de l’année. Et qui interpelle finalement sur le sens de Noël.

Gabrielle Desarzens

Publicité
FREE COLLEGE - Christ

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

16 janvier

  • «L'islam conquérant» avec Shafique Keshavjee (Ciel ! Mon info)
  • «Jessica Dorsey» dans Tchat avec Nath

23 janvier

  • «Shafique Keshavjee: les conditions du dialogue interreligieux aujourd'hui» (Ciel ! Mon info)
  • «Dépasser l'infidélité» avec Christian Reichel (Mieux vivre à deux)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • La boxe percute à l’église !

    Lun 14 janvier 2019

    Des jeunes boxent chaque semaine dans les locaux d’une église évangélique de la FREE. Une façon de faire venir ou revenir les moins de 20 ans à l’église ! Stéphane Hofer, l’instigateur de la formule Box Up Crime Switzerland, espère que l’activité fasse boule de neige. Reportage sur place.

  • L’aumônerie fait sa mue

    Lun 31 décembre 2018

    Que ce soit à l’hôpital, à l’armée ou auprès des jeunes, l’aumônerie est actuellement un chantier ouvert qui veut se professionnaliser et s’éloigner des églises. « Je ne sais pas où cela va nous conduire », réagit lundi 31 décembre Olivier Cretegny, ancien aumônier et président de la FEV (Fédération évangélique vaudoise). Non sans ajouter qu’une Journée de réflexion à l’adresse de tous les aumôniers évangéliques romands est agendée le 30 avril.

  • « Noël donne du sens aux circonstances de nos vies ! »

    Jeu 20 décembre 2018

    Trois personnes différentes, trois époques différentes, trois circonstances différentes. Et pourtant, c’est la même question qui surgit dans les cœurs. Cette question  touche au sens de Noël ; et quand on touche au sens de Noël, on touche au sens de nos vies. Bonne lecture du conte de Gilles Geiser, pasteur à l’église évangélique de Châble-Croix (FREE) d’Aigle !

  • « La véritable histoire de Noël »

    Jeu 20 décembre 2018

    Le début de l’hiver, c’est le début des veillées autour du feu. On s’est longtemps rassemblé au même endroit pour économiser l’huile et le bois, un moment propice pour se raconter des histoires. Philippe Henchoz, pasteur de l’église évangélique de Meyrin (FREE) vous propose ce conte pour votre veillée de Noël.

eglisesfree.ch

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !