La chrétienne évangélique Rebecca Dali ovationnée à Genève pour son action contre Boko Haram

mercredi 23 août 2017 icon-comments 1

 

Au Nigeria, la chrétienne évangélique Rebecca Dali répare les méfaits de Boko Haram. Elle a reçu lundi 21 août à Genève le prix Sergio Vieira de Mello, qui l’encourage à développer son action en faveur des victimes des djihadistes.

Le sourire éclatant de cette femme de 56 ans ne cache pas moins sa détermination. Rencontrée en aparté mardi 22 août au siège du Conseil œcuménique des Eglises (COE) à Genève, Rebecca Dali indique que le prix qu’elle a reçu la veille à l’ONU la pousse à en faire plus encore en faveur notamment des femmes qui parviennent à s’échapper des griffes de leurs ravisseurs islamistes. Elle souhaite désormais créer encore des centres post-traumatiques pour ces personnes qui doivent se reconstruire après avoir été traitées comme des esclaves – esclaves sexuelles mais aussi domestiques – et qui peinent à retrouver non seulement une dignité mais aussi à s’insérer à nouveau dans la société. C’est quelque chose à laquelle elle tient, d’autant plus qu’elle a elle-même été violée à l’âge de 6 ans, qu’elle a déjà été arrêtée par Boko Haram et donc confrontée à leur violence ; et qu’un de ses fils a disparu.

Problème vaste

Son action ne comprend pas les lycéennes de Chibok, enlevées en 2014, dont une centaine a été libérée début mai. « Ces filles sont prises en charge directement par le gouvernement. Mais Chibok n’est qu’un exemple qui a mis en lumière un problème beaucoup plus vaste », indique-t-elle. Car Boko Haram aurait, selon ses propres recensements, enlevé quelque 3’000 femmes. L’association que Rebecca Dali a créée en 1989 (The Center for Caring, Empowerment and Peace Initiatives, CCEPI) prend soin aujourd’hui de plus de 200 d’entre elles qui ont réussi à s’échapper. Comme elle prend soin aussi de 15'000 veuves et orphelins.

La foi comme moteur

Ce qui la motive dans son travail ? A cette question, la directrice du CCEPI répond clairement que c’est sa foi chrétienne. Une foi transmise par sa mère qui s’est convertie dans une léproserie tenue par des missionnaires. Car la cinquantenaire précise avoir toujours évolué dans un contexte mixte, puisque le 75% de sa famille et de ses proches sont musulmans. « Dieu m’a aidée à devenir qui je suis. Il me soutient », dit-elle, non sans ajouter recevoir aussi de la force de la part de son Eglise, l’Eglise évangélique Brethren, où son mari a été pasteur. « Jésus dit que nous devons aimer, même nos ennemis. Faire du bien à tous, c’est ce que j’essaie de faire », dit-elle simplement.

Dissensions religieuses

Les méfaits de Boko Haram qui ont pris de l’ampleur dès 2009 se sont greffés sur une opposition qui existe entre musulmans et chrétiens depuis l’indépendance en 1960. « Les colons, majoritairement chrétiens, avaient favorisé les adeptes de leur religion, explique Rebecca Dali. Cela a déjà créé une dissension dans la population. » A ceci s’ajoutent aujourd’hui des facteurs économiques, comme les ressources pétrolières du sud du pays, à majorité chrétienne. Les politiciens enfin contribuent aussi à la querelle, de même que des responsables religieux, met-elle à l’index. L’Eglise a pourtant un rôle à jouer. Elle doit soutenir aujourd’hui les populations dans le besoin, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes, et plaider en leur faveur auprès du gouvernement comme sur la scène internationale.
C’est ce verbe clair et le courage de cette femme qui ont été ovationnés lundi à Genève.
Les violences perpétrées par Boko Haram ont jeté sur les routes quelque 2,6 millions de personnes et provoqué déjà plus de 20'000 morts.
 
Gabrielle Desarzens
 
Une chronique RTS Religion à écouter sur le site de RTS La Première.
 
La cérémonie de remise de prix est disponible sur le site UN Web TV (à partir de 1h30).

1 réaction

  • Dr. Rebecca Samuel Dali vendredi, 15 septembre 2017 01:29

    Thank you very much for your publicity.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !