Karim Arezki, un ex-musulman d’origine kabyle, enseignera l’islamologie à la HET-PRO

vendredi 17 février 2017

La HET-PRO vient de publier les noms des enseignants qui formeront les futurs étudiants de cette Haute Ecole de théologie protestante. Karim Arezki assurera une part de l’enseignement de science des religions. Portrait de cet ex-musulman d’origine kabyle, actuellement pasteur dans une Eglise évangélique de Paris.

Karim Arezki vient d’être nommé maître d’enseignement à la HET-PRO qui ouvrira ses portes en septembre prochain. Cet Algérien d’origine sera chargé de l’enseignement de l’islamologie et des religions comparées.

Avec la nomination de Karim Arezki à ce poste, c’est un nouveau protestantisme en terre musulmane qui est salué. Karim Arezki est né en 1975 dans une famille musulmane de Kabylie. Il devient disciple de Issa (Jésus dans le Coran), grâce au film Jésus traduit dans sa langue maternelle : le kabyle. Karim est adolescent dans cette Algérie des années 90, marquée par les violences et l’insécurité du terrorisme islamiste.

« Je bloquais par rapport à la crucifixion »

Les interrogations suscitées par le film Jésus sont nombreuses. « Je bloquais par rapport à la crucifixion, explique Karim Arezki. Dans ma conception des choses, il n’était pas possible qu’un prophète finisse sur une croix. J’avais l’impression d’avoir manqué quelque chose… » En parlant avec une de ses connaissances de ses difficultés à comprendre les raisons de la mort de Jésus, Karim reçoit un nouveau testament. A sa lecture, il découvre le Sermon sur la montagne et ce que Jésus déclare comme étant le vrai amour et la vraie religion. « J’étais impressionné par cette piété tournée vers Dieu dans le secret, qui n’a pas besoin de publicité. »

Même si la lecture du Nouveau Testament intéresse Karim Arezki, ce dernier n’a pas l’impression de trouver dans cette seconde partie de la Bible des réponses à ses interrogations. « Je me posais vraiment la question de savoir quel était le chemin qui mène à Dieu. Le Coran et Mohamed ou le Nouveau Testament et Jésus ? Je disais à Dieu : ‘Je veux clarifier cette question et savoir quel est le chemin qui mène vers toi ?’ » Dans ce combat intérieur, Karim Arezki tombe sur cette affirmation de Jésus dans l’évangile de Jean : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14.6). « A partir de ce moment-là, ajoute-t-il, je me suis dit que Jésus avait répondu à cette question voilà 2000 ans. Ce jour-là, j’ai pris la décision de suivre Jésus ! »

Au début, la famille de Karim considère que ce n’est qu’une crise d’adolescence et que les choses vont revenir dans l’« ordre ». Il commence des études de vétérinaire à l’Université de Blida, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest d’Alger. Il obtient la possibilité de les poursuivre en France à l’Ecole nationale vétérinaire à Maisons-Alfort. Une fois installé en France, quelqu’un lui demande s’il ne souhaite pas entamer des études de théologie chrétienne. Il fait trois ans à l’Institut biblique de Nogent-sur-Marne, puis finalise un master de recherche à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine. Aujourd’hui, il est pasteur dans une Eglise évangélique baptiste du nord de Paris et poursuit une thèse en islamologie à la Sorbonne.

Une paix profonde grâce à la rencontre de Jésus

« L’Algérie a vécu une période noire dans les années 90. Face aux violences du terrorisme islamique, les Algériens voulaient savoir. Dans ce contexte, ceux qui ont fait l’expérience de la rencontre de Jésus ont découvert une paix profonde. L’Université de Blida était le fief du terrorisme. Des amis ont fui ce lieu de formation à cause de cela. Personnellement, j’y suis resté, parce que j’avais la paix. Dans mon cœur, j’étais convaincu que Dieu me protégeait. Cette paix de Jésus, on la trouve non seulement par rapport aux circonstances extérieures, mais aussi avec soi-même. Par le pardon des péchés que Jésus nous donne, il procure vraiment la paix ! »

Karim Arezki retourne régulièrement en Kabylie. Il se montre très prudent par rapport aux estimations de sociologues qui mettent en avant qu’il y aurait actuellement dans cette région d’Algérie 100'000 protestants évangéliques. « Ce que l’on peut estimer, c’est que presque dans tous les villages, il y a une Eglise, parfois composée d’un groupe d’une vingtaine de personnes, parfois forte de 700 à 800 membres… »

Dieu rebâtit sur d’anciennes ruines !

Par rapport à son pays d’origine, Karim Arezki aime se rappeler que de grandes personnalités du christianisme sont originaires d’Afrique du Nord : les défenseurs de la foi Tertullien, Cyprien, ou Augustin, l’auteur des Confessions. « J’ose croire qu’il y aura un jour à nouveau en Afrique du Nord des Tertullien ou des Augustin, qui vont suivre Jésus et annoncer son Evangile. Le prophète Esaïe ne dit-il pas que Dieu rebâtira sur d’anciennes ruines (Es 58.12) ? »

Serge Carrel

Arezki couvKarim Arezki a publié : Jésus dans le Coran et dans la Bible. Quelle différence ? Charols, Excelsis, 2016, 64 p.

 

 

 

Voir aussi une autre émission Ciel ! Mon info : « Karim Arezki : Jésus dans le Coran et dans la Bible ».

En 2008, l’émission Réflexions recevait le pasteur Salah Chalah de l’Eglise du Plein Evangile de Tizi Ouzou. Il y fait le point sur la situation des chrétiens évangéliques en Algérie à ce moment-là.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !