La spiritualité chrétienne, source de l’action de Leymah Gbowee, Nobel de la paix 2011

mardi 22 décembre 2015

La Libérienne Leymah Gbowee, co-lauréate du Nobel de la paix 2011, était au Centre de rencontre FREE de Morat le 29 octobre dernier. Interrogée dans le cadre de l’émission TV Ciel ! Mon info, elle a donné un extraordinaire témoignage sur les motivations chrétiennes de son engagement non violent. Rencontre.

Dans votre livre « Notre force est infinie », vous mentionnez souvent la Bible. Que représente la lecture de la Bible pour vous ?

Pour moi, la Bible est le livre de la vie. C’est le livre où vous allez quand vous avez besoin de force, de sagesse ou de consolation. En tant qu’enfant, ce livre était très présent dans notre famille. En tant qu’adulte qui ai trouvé Dieu pour moi-même, c’est devenu la représentation de la vie et un voyage qu’il est facile de faire si on comprend la signification de son contenu. Pour moi, la Bible est source de vie.

Vous avez une affection particulière pour le chapitre 54 du prophète Esaïe. En quoi ce texte a-t-il joué un rôle important dans votre vie ?

A un moment de ma vie, je ne savais plus très bien où j’en étais. Un matin, je suis allée dans la salle de bain. J’ai ouvert la Bible et une voix m’a dit de l’ouvrir au chapitre 54 du prophète Esaïe. Jusque-là, je n’avais jamais lu ce chapitre. J’ai commencé à le lire et j’ai découvert qu’il était question d’une femme stérile… Je me suis dit : « Ce n’est pas de moi dont il s’agit ! J’ai déjà des enfants. » Mais plus je lisais ce texte, plus je réalisais qu’il s’adressait à moi. Encore aujourd’hui, il y a des éléments de ce texte qui me parlent : « Assure les piquets de ta tente. Allonge tes cordages… » Ce passage a été décisif, par exemple, dans l’adoption d’enfants qui n’étaient pas les miens. Il souligne aussi que Dieu est avec moi chaque jour et qu’il est à mes côtés quoi que je fasse.

Dans des moments difficiles, quel rôle ont joué les promesses que renferme Esaïe 54 ?

Je ne traverse pas de difficultés sans me tourner vers ce texte de la Bible. Il y a quelques années, quand on a menacé de m’assassiner, je me suis tournée vers ce texte et j’ai lu dans la suite de ce chapitre : « Toute arme fabriquée pour te faire du mal n’atteindra pas son but, et tu pourras confondre tous tes accusateurs en jugement… »

Quand je lis cela, je peux dormir en paix. Je sais que Dieu me parle. Quand j’ai des soucis à propos de mes enfants, je retourne à ce texte et j’en récite certaines parties qui disent que la paix de mes enfants sera grande et qu’ils seront instruits par le Seigneur. Je dis aussi au Seigneur : « Si tu m’as donné cette promesse, il n’y a pas de raison que mes enfants ne connaissent pas le succès dans ce qu’ils entreprennent. »

Les femmes avec lesquelles vous avez lutté pour la paix au Libéria priaient beaucoup. Qu’apportait la prière à votre combat ?

La première chose que la prière nous a apportée, c’est de nous rapprocher de Dieu. Elle nous a permis de comprendre qu’il n’y a pas de chemin qui nous permette de réussir dans ce que nous entreprenons sans son amour et sa protection divine. La prière a aussi été la première étape pour galvaniser notre énergie, afin d’accomplir nos actions pour la paix.

Qu’a représenté la personne du Christ dans votre combat durant la guerre civile au Libéria ?

J’ai accompli ce que j’ai fait en tant que chrétienne. Ça a été l’occasion de reconnaître Jésus comme le Seigneur de ma vie. Il est le Seigneur de mon travail. Il est le Seigneur de tout ce que j’ai fait. Au travers de nos protestations, nous les femmes chrétiennes, nous avons reconnu quotidiennement la souveraineté de Dieu, de Jésus-Christ et du Saint-Esprit.

Propos recueillis par Serge Carrel

Cette interview est tirée de l’émission Ciel ! Mon info à voir sur lafreetv.

La conférence que Leymah Gbowee a donnée à Morat le 29 octobre à Morat est aussi disponible sur ce site.

Il est possible de commander un DVD avec ces deux contributions au prix de : 19.-.

  • Encadré 1:

    Bio express

    Colauréate 2011 du prix Nobel de la paix à 39 ans, la Libérienne Leymah Gbowee a contribué à mettre fin à la guerre civile qui a ravagé son pays de 1989 à 2003. Cette mère de famille est devenue l’une des leaders du « mouvement des femmes en blanc » qui ont poussé, pendant la Seconde Guerre civile du Libéria (1999-2003), le dictateur sanguinaire Charles Taylor à quitter le pouvoir. Engagée dans une Eglise luthérienne, Leymah Gbowee s’est associée à des femmes musulmanes dans son combat pour la paix.

    Leymah Gbowee, Notre force est infinie, trad. de l’américain par Dominique Letellier, Paris, Belfond, 2012, 350 p.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

  • Quand culture, genre et foi s’entrechoquent

    Ven 20 mai 2022

    Marie-Noëlle Yoder, 41 ans, est théologienne, thérapeute, éducatrice, pasteure, mère de famille et directrice du département francophone du centre de formation du Bienenberg. En octobre dernier, invitée par une paroisse de l’Eglise évangélique libre de Genève, elle a animé deux rencontres autour du thème : « Questions de genre. Quand culture, genre et foi s’entrechoquent ». Dans la foulée de ces rencontres, elle a accordé une interview à Sandrine Roulet.

  • Découvre les enfants de la Bible 4 : Samuel

    Ven 20 mai 2022

    La lumière de Samuel... Découvre tout cela dans la vidéo !

  • Des aumôniers juifs et musulmans à l’Armée suisse

    Jeu 12 mai 2022

    Les premiers aumônier juifs et musulmans sont intégrés à l’armée suisse dès ce vendredi 13 mai, après une formation de trois semaines. Ils pourraient entrer en fonction cet été déjà.

  • Les motards chrétiens neuchâtelois vous convient sans chichi

    Mar 10 mai 2022

    Samedi 21 mai à Colombier, les motards chrétiens neuchâtelois organisent une « fiesta ». « Pour montrer que nous ne sommes pas tous des grenouilles de bénitier », lance Alexandre Romanens, un des membres de l’association Roc n’road. Explications.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !