Carles Figuet : des forces occultes à la liberté en Jésus-Christ

mardi 09 novembre 2010

Maître reiki pendant 4 ans, Carles Figuet a découvert Dieu. Il témoigne aujourd’hui avoir maintenu ses patients dans une dépendance spirituelle occulte. Et s’être converti comme on retourne une crêpe.

Installé au Brassus avec sa femme et ses quatre enfants, Carles Figuet, 45 ans, est membre de l’Eglise évangélique La Chapelle et stagiaire évangéliste. En tant que praticien et maître reiki pendant 4 ans (1), il a fait de la méditation transcendantale et enseigné des techniques ésotériques à tout vent. « Je suis d’une lignée de médiums, de voyants. J’ai pratiqué tout jeune déjà le voyage astral, mais me suis toujours senti extrêmement triste et mélancolique. »
Abandonné par son père qu’il n’a jamais connu – « la plus grande de mes souffrances » –, il a été placé dans un foyer dès son sixième mois déjà. Son grand frère, lui, a connu l’institution dès sa septième année et son plus jeune frère dès sa naissance. Après un apprentissage de cuisinier et plusieurs années de dépendance à l’alcool, aux drogues douces puis aux drogues dures, Carles part en Inde pour essayer de trouver qui il était. « J’étais complètement déboussolé et sans identité. Mais j’ai toujours cherché et voulu être juste dans ce que je faisais », précise-t-il. Son frère aîné de 7 ans était déjà dans la cartomancie ; et l’a encouragé dans les pratiques spirituelles occultes, sentant chez son cadet une prédisposition en termes de puissance.

« Jésus ? Je ne connaissais pas cette technique »
C’est donc presque naturellement que Carles s’est engagé dans la voie des sciences occultes. « J’ai acquis le reiki dans l’idée de devenir un gourou et d’aider les gens. Ce qui était formidable, c’est que je n’étudiais pas et développais des puissances fabuleuses. Quand j’ouvrais le canal du reiki, je voyais un tourbillon d’or au-dessus de moi et un tube m’englobait complètement dès que je faisais les symboles adéquats », explique-t-il. Et puis un jour, il y a 5 ans, tout a changé. Il a eu une révélation comme quoi le monde spirituel dans lequel il était plongé était sale : « Le tube d’or que je visualisais s’est transformé en m... Cela m’a ouvert les yeux. »
Un ami lui a parlé de Jésus. « Jésus ? Je ne connaissais pas cette technique », indique-t-il en souriant. « Je ne savais pas prier non plus... Quelqu’un l’a fait avec moi... et moi qui attendais qu’une force me remplisse, je ne ressentais rien... le plat total... Jusqu’à ce que je m’exprime moi-même en disant : ‘Je prie Dieu mon Père, au nom de Jésus-Christ mon Sauveur et au nom du Saint-Esprit...’ et là, j’ai vécu une réelle délivrance ! »

« Cela change tout »
Aujourd’hui, Carles Figuet témoigne avoir découvert en Dieu un Père. Et avoir enfin trouvé qui il était ! « L’intérêt de devenir chrétien ? J’ai trouvé la vie », répond-il sans une hésitation. « Et puis la paix, la joie, et surtout l’amour de Dieu. Et encore l’espérance de la vie éternelle. Cela change tout ! La foi chrétienne, c’est être vivant, rempli d’une assurance et d’une espérance. »
Et notre homme de souligner s’être converti comme on retourne une crêpe. « Je gagnais beaucoup d’argent, mais n’en profitais pas. Avec Dieu, je vis une abondance par sa présence. Et rien n’est comparable à cela. » Après avoir suivi une formation au ministère à l’école biblique et théologique IBETO à Orvin, Carles Figuet estime avoir vécu 40 ans dans le désert... et goûter enfin aux fruits de la terre promise, en termes de bien-être. Des fruits qu’il entend bien partager autour de lui.
Gabrielle Desarzens

Note
1) Le reiki est une médecine non conventionnelle d’origine japonaise, basée sur des soins énergétiques par apposition des mains.

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !