L’aumônerie fait sa mue

(réd) lundi 31 décembre 2018

Que ce soit à l’hôpital, à l’armée ou auprès des jeunes, l’aumônerie est actuellement un chantier ouvert qui veut se professionnaliser et s’éloigner des églises. « Je ne sais pas où cela va nous conduire », réagit lundi 31 décembre Olivier Cretegny, ancien aumônier et président de la FEV (Fédération évangélique vaudoise). Non sans ajouter qu’une Journée de réflexion à l’adresse de tous les aumôniers évangéliques romands est agendée le 30 avril.

La journée du 30 avril aura lieu à la communauté des sœurs de Grandchamp, à Areuse (NE). « Son objectif est d’apprendre dans un premier temps à se connaître entre aumôniers évangéliques romands et d’être à l’écoute des uns et des autes au sujet des défis à relever. Dans un deuxième temps, nous désirons redéfinir notre ministère afin d’être adéquat aujourd’hui », exprime Olivier Cretegny. L’ancien aumônier de la maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d’Oex a écouté avec beaucoup d’intérêt les émissions Vacarme concoctées par la journaliste Gabrielle Desarzens et diffusées du 26 au 30 novembre dernier sur RTS La Première à propos de l’aumônerie (voir encadré). « Au travers des interviews, on constate combien la société a changé ou évolué ces 30 dernières années, autant du côté des collaborateurs des institutions que des résidents de ces institutions, estime-t-il. On sent combien la population romande est de moins en moins en phase avec le christianisme. Ces reportages sont hyper importants, car ils nous font prendre conscience des nouvelles mentalités et du travail que l’Eglise doit faire pour rester sel et lumière ! »

A quoi servent les aumôniers ?

Dans une société toujours plus sécularisée, est-il pertinent que lʹaumônier soit encore une personne employée par une Église? Le professionnel dispose-t-il des outils nécessaires? Comment appréhende-t-il les nouvelles diversités religieuses? A quoi servent encore les aumôniers? C’est à ces questions que la série Vacarme tente de répondre. Pour ce faire, Gabrielle Desarzens s’est rendue d’abord à l’Université de Lausanne où s’est ouverte en septembre dernier une première formation professionnalisante pour aumôniers avec un CAS (Certificate of Advanced Studies) à la clé. Elle y a rencontré l’aumônier Stéphane Zagarrio, qui travaille à La Côte-aux-Fées (NE) pour la Fondation Ressource, un lieu d’accueil pour personnes toxicodépendantes. Celui-ci a dit apprécier la formation mise sur pied conjointement par le CHUV et l’Université de Lausanne. Une formation qui l’ouvre « à d’autres spiritualités » : « Les résidents me posent des questions sur ma manière de fonctionner. Des questions sur Dieu finissent par arriver. Et moi donc, je leur parle un peu du mien. »

Accompagnement spirituel

Le troisième module de la série Vacarme interroge le monde de l’armée. « Comme le dit le capitaine-aumônier Pedreira, avant, l’Eglise offrait un service d'aumônerie à l’armée. Maintenant c’est l’armée qui offre un service d’accompagnement spirituel. Cette phrase résume bien, à mon avis, le défi qui nous concerne aujourd’hui », ponctue Olivier Cretegny. « Doit-on prendre l’option d’une aumônerie professionnelle et laisser de côté l’aumônerie confessionnelle, celle rattachée à l’Eglise? Personnellement, je ne suis pas encore prêt à cela, mais il faudra de toute manière changer certaines choses si on veut encore avoir une présence acceptée et productive. Une piste pourrait être celle d’un aumônier professionnel et confessionnel, qui, à l’image d’un Stéphane Zagarrio, respecte totalement le cadre de travail imposé. L’accent alors devrait être mis sur le rayonnement de l’aumônier et pas sur un cadre religieux à suivre ou à représenter ; à ce sujet, je me réjouis du partage des expériences des aumôniers le 30 avril prochain. », souligne-t-il.

« Ma foi, je la vis »

« Ma foi, je la vis ». C’est notamment ce qu’a indiqué tout simplement la Lausannoise Roselyne Righetti, pasteure de la rue, dans l'émission du vendredi 30 novembre. « Un module qui m’a réjoui, glisse encore Olivier Cretegny. Il y avait une fraîcheur d’expression de la foi qui faisait envie. Qui m’a donné du courage pour trouver un chemin à l’avenir qui honore le Seigneur et qui apporte un peu de consolation et de bonheur à nos contemporains. »
(réd)

  • Encadré 1:

    Cinq modules radiodiffusés

    « Pas de confessionnel ! »

    En lien avec le CHUV, une nouvelle formation universitaire propose une spécialisation en accompagnement spirituel avec un certificat à la clé. Son but: que le professionnel gagne du recul par rapport à sa pratique religieuse. Stéphane Zagarrio de la Côte-aux-Fées (NE) explique quels sont les premiers bénéfices de lʹexercice dans son lieu dʹaccueil pour toxicodépendants.

    Le chien du berger

    LʹÉtablissement médico-social neuchâtelois Les Charmettes a engagé à lʹinterne et aux côtés de ses aumôniers catholique et protestant son propre accompagnant spirituel. Pas de culte, de messe ou de Bible dans les bagages de Christian Reichen, qui aime se considérer comme " le chien du berger" et se placer, au contraire des hommes dʹÉglise, derrière le troupeau.

    Le sabre et le goupillon

    Devant la maison que Marguerite Bays - une bienheureuse catholique - a habitée au 19e siècle, de jeunes recrues entendent parler de solidarité et dʹentraide. Cʹest une visite proposée par lʹaumônier de la section. Lʹarmée suisse est en pleine réflexion sur le rôle de son aumônerie, dont le "modèle pastoral est mort", selon les propos du capitaine Noël Pedreira.

    Au nom de la laïcité

    Dans les institutions pour mineurs, lʹaumônerie nʹa plus la cote. Associée intimement à la religion, elle voit sa place remise en question par bon nombre d’éducateurs. Lʹéquipe éducative de La Maison des Jeunes à Lausanne sʹen explique, alors que Nathan, 18 ans, qui a bénéficié de séances dʹaumônerie en foyer, témoigne: ces moments lui ont apporté une grande confiance en lui.

    Une chapelle dans la rue

    Pour les marginaux et sans domicile fixe, la Pastorale de la Rue à Lausanne reste une oasis de fraternité. Des bénéficiaires nous font visiter deux lieux emblématiques de cette aumônerie de base qui a la particularité de rassembler beaucoup de bénévoles, de bénéficier de nombreux dons, et qui peut rendre compte de lʹhistoire des uns et des autres sur la durée.

     

Publicité
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

LAFREE.INFO

  • Le secteur européen du Mouvement de Lausanne a réuni quelque 800 leaders en visioconférence

    Ven 26 novembre 2021

    Le secteur européen du Mouvement de Lausanne s’est réuni en visioconférence, du 17 au 20 novembre 2021. A cette occasion, quelque 800 responsables protestants évangéliques ont réfléchi ensemble à la manière de partager l’Evangile dans notre Europe moderne.

  • Organisez un « Dimanche pour son prochain » en 2022

    Ven 26 novembre 2021

    L’organisation StopPauvreté propose aux Eglises d’organiser un culte, en février ou mars 2022, consacré à l’enfance, en lien avec les enjeux de la pauvreté. Tout un matériel sera fourni aux communautés qui en feront la demande.

  • Un Dieu médecin

    Ven 19 novembre 2021

    Les Dix commandements, le Sermon sur la montagne, nous nous efforçons de les respecter, de les mettre en pratique. Pourtant, nous trouvons cela difficile. Cela est dû, entre autres, à une vision incomplète de qui est Dieu.

  • Le SME sur les ondes romandes

    Ven 12 novembre 2021

    Le Service de missions et d’entraide a dernièrement été à l’honneur de deux émissions de la Radio télévision suisse. Il est possible d’écouter ces deux émissions.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !