Pascale Bardet donne le la à 200 chanteurs de gospel

mercredi 06 avril 2011
Elle fait face à 200 chanteurs sur des airs de gospel. Pascale Bardet est une cheffe de choeur énergique. Cette méridionale raconte ce qui la motive à se lancer pour la troisième fois dans une série de méga-concerts au Temple du Bas à Neuchâtel.
Pascale Bardet a le soleil du Sud dans la voix. Le cheveu coupé court, le regard alerte, le geste précis, elle a gardé l’accueil pétillant des Méditerranéens jusque... dans son partage du chant. Et comme la cigale de son pays nîmois, elle vocalise où qu’elle se trouve, au volant de sa voiture comme dans sa cuisine : « Le fait de chanter amène du bien-être, cela force à respirer ; et à exprimer des choses qu’on n’exprimerait pas par la parole », dit-elle tout de go. A la tête de la Chorale de la Rochette depuis 25 ans, cette Française parachutée à Cortaillod par mariage a toujours gardé l’amour de la musique dans ses bagages, et notamment le chant choral. « Chanter ensemble, cela donne une force folle, imaginez : on affirme des choses comme ‘Seigneur, on te fait confiance, on veut que tu diriges nos pas, nos vies’... Quand on professe cela à 200, je vous assure que ce n’est pas anodin ! »

Depuis 3 ans, le répertoire de ce qui est à l’origine le chœur de l’Eglise évangélique de la Rochette (FREE) s’articule sur des chants gospel qui « bottent bien à l’oreille » de sa directrice ; et qui ont fait grossir les rangs des chanteurs de dizaines de jeunes. Des chorégraphies sur quelques morceaux (voir page 6) et un mime pour la première fois cette année viennent compléter les concerts mis sur pied dans le Temple du Bas à Neuchâtel pour les 1000 ans de la ville *. « On s’inscrit dans les festivités prévues et on prie pour la cité. On le chante, d’ailleurs », souligne Pascale Bardet. Pour elle, le gospel permet aux gens – qu’ils chantent ou qu’ils écoutent – d’être encouragés sur leur chemin de foi, où qu’ils en soient. « C’est en tous les cas ce que j’expérimente personnellement ! »

Un message de joie

Le désir de cette femme : transmettre quelque chose de vrai et un message de joie. « Par le chant, on apprend à extérioriser ce que l’on vit de façon intime notamment spirituellement ; et je pense que cela devrait se voir et s’entendre que l’on est chrétien ! » Dans le salon de cette femme de 49 ans, un piano, des partitions, et puis de grandes baies vitrées sans rideaux, qui laissent le regard porter loin. « Le mot gospel signifie Evangile. On véhicule la Bonne nouvelle, à l’américaine, c’est vrai, mais c’est une très belle aventure », indique-t-elle. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que le premier chant des récitals répète le verset de Jean 3.16 en boucles : ‘Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique...’

Enseignante de « langage musical » au conservatoire de Neuchâtel, cette mère de trois enfants adultes – tous engagés dans les spectacles – précise encore que le chant permet de fixer des choses dans la mémoire. « Je me souviens moi-même de mélodies et de couplets que je chantais enfant... » Pour les non-anglophones du groupe et du public, les paroles sont traduites. « On chante aussi en espagnol, et mon mari, chanteur lui aussi, indique volontiers que cela nous fait nous mettre à la place de chrétiens d’autres pays, que cela élargit nos horizons. » 

Au programme des concerts, une dizaine de pièces orchestrées par des musiciens sur scène. « Pour les autres, on a des bande-son ». Si l’énergie déployée est immense avec 2 répétitions par semaine, l’exercice 2011 devrait être le dernier pour cette directrice pourtant encore pleine d’idées et de dynamisme... « Après 25 ans, il est temps que je passe la main, non ? »
Gabrielle Desarzens

* Les 4, 6 et 7 mai à 20h15 (ouverture des portes à 19h30), le 8 mai à 17h. Entrée gratuite.
Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

    vendredi 20 mai 2022
  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

    lundi 04 avril 2022
  • Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    De la chapelle de Villard (FREE) à celle, toute monacale, des clarisses de Jongny : Maude Zolliker, 28 ans, nourrit avec 5 autres jeunes adultes le projet d’ouvrir une communauté d’accueil sur le domaine de la Grant Part jusque-là animé uniquement par les Sœurs. Une façon pour elle de vivre sa foi « concrètement ».

    mercredi 02 février 2022
  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

    vendredi 09 juillet 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !