Jonathan Saber : la passion de Dieu sur Youtube

mercredi 10 février 2016

Depuis quelques mois, le gymnasien yverdonnois Jonathan Saber est youtubeur (1). Ce passionné de Dieu et de la Bible partage sa foi sur internet. Et son audience n'a rien à envier à celle de quelques bons journaux évangéliques de Suisse romande ! Il témoigne.

« J'aime regarder des vidéos, rire et raconter des blagues. Je voyais des youtubeurs (1) raconter leurs histoires et je me suis demandé : « Que font les chrétiens ? ». Je suis tombé sur des vidéos trop longues, avec des plans fixes. Alors, je me suis dit que je devais faire quelque chose !

Je tourne donc des vidéos de deux ou trois minutes. J'en ai également tourné des plus longues, mais cela demande énormément de travail. Lorsque j'ai besoin d'aide, je m'adresse à un cousin réalisateur. Avec lui, j'ai un pied dans le cinéma. Cela m'aide beaucoup.

Jusqu'à présent, j'ai posté six vidéos sur Facebook et Youtube. Certaines sont plutôt destinées à encourager, comme par exemple : « Tu as une valeur inestimable ! » ou « Tu te sens brisé(e) ? » D'autres ont un contenu plus didactique, comme la vidéo « Qui est Dieu ? » Je me filme dans ma chambre, dans une voiture, à l'extérieur. Les messages sont agrémentés d'illustrations, d'humour et de petites pitreries. Actuellement, j'ai quelque 5300 « abonnés » sur Facebook.

Lorsque j'ai démarré, en 2015, je désirais que la préparation de mes messages soit suivie par un pasteur. J'en ai contacté trois qui ne m'ont pas répondu. Je me suis donc rabattu sur des livres de doctrine chrétienne, afin de ne pas dire n'importe quoi. Mais, à la suite de la sortie de ma première vidéo, j'ai été contacté par Valentin Cruchet, un pasteur qui implante une Eglise à Yverdon-les-Bains. Il est jeune. Il a la pêche. Il me donne des conseils.

J'ai dévoré la Bible

Durant mon adolescence, j'ai mis Dieu de côté et j'ai cherché comment combler le vide qui était en moi. J'avais des questions à propos du sens de ma vie, de la possibilité d'être heureux… Lorsque je suis devenu chrétien, j'ai voulu savoir qui est Dieu. J'ai dévoré la Bible du début à la fin, sans rien sauter, parce que je ne voulais pas risquer de louper quelque chose. Il faut dire que j'aime la lecture. Quand je suis arrivé à la fin, je me suis dit : « Flûte ! J'avais sous la main les réponses aux questions que je me posais ». Je n'avais pas pris la peine de lire plus tôt la Bible qui prenait la poussière dans un tiroir.

A la fin de ma lecture, j'ai remarqué que, jusque là, je m'étais fait un dieu à mon image, en sélectionnant les versets qui m'arrangeaient. J'avais réduit Dieu au pardon, alors qu'il est beaucoup plus que cela. Du coup, ma lecture m'a permis de construire ma foi. Elle m'a aussi donné l'envie de prendre un mégaphone et de dire qui est Dieu autour de moi.

Remède contre une foi en montagnes russes

Beaucoup de jeunes chrétiens ont une foi en montagnes russes. Ils tiennent avec un message le vendredi soir au groupe de jeunes et un autre le dimanche au culte. Mais j'ai expérimenté qu'une lecture régulière de la Bible permet d'entretenir ma foi comme un feu. Ce n'est quand même pas pour rien que la Bible a traversé les siècles !

Pour partager ma découverte de Dieu et de la Bible, j'ai démarré avec un nom : BeReady. Celui-ci regroupe mes vidéos, mes pages Facebook et Youtube, une équipe de jeunes de la région d'Yverdon qui saisissent des occasions de montrer l'amour de Dieu avec un stand, un projet de ligne de vêtements – t-shirts, vestes, casquettes, sacs, etc. – et une brochure qui explique comment et pourquoi lire la Bible.

Avec un ami chrétien, je me lance également dans Témoignage 2.0, une collection de témoignages de foi qui seront filmés et publiés sur internet. En fait, je ne manque pas de projets.

[Notes]

(1) Un youtubeur est un internaute qui publie des vidéos sur le site de partage Youtube.

Retrouver Jonathan Saber sur Facebook.

Retrouver Jonathan Saber sur Youtube.

  • Encadré 1:

    Bio de Jonathan Saber

    Jonathan Saber étudie au gymnase d'Yverdon. Il vient d'avoir 21 ans, mais il aime dire qu'il a deux ans de vie chrétienne. Aîné de trois sœurs et un frère, il fréquente l’Eglise évangélique L’Escale (UEER) dans la capitale du Nord vaudois.

    Lorsqu'il était enfant, Jonathan voulait devenir archéologue, libraire, diplomate, réalisateur, reporter, écrivain… Il aime explorer et transmettre : « Je retrouve mes rêves d'enfant lorsque je lis la Bible et que je partage ma foi sur internet. »

    Avec ses vidéos, Jonathan Saber s'est fidélisé un public. Par exemple, la vidéo « Tu as une valeur inestimable ! » postée sur Facebook a été visionnée plus de 88'000 fois en deux semaines. Elle a reçu quelque 1200 mentions « J'aime », ainsi que 76 commentaires. Quant à la vidéo « Qui est Dieu ? » – un titre beaucoup moins accrocheur a priori – qui a été postée sur Youtube, elle a quand même été vue plus de 1600 fois en quatre mois.

Publicité
  • Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

    Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

    Il y a six ans, les lycéennes de Chibok au Nigeria étaient enlevées par Boko Haram. Alors que certaines sont toujours détenues, l'ONG Open Doors England souligne mardi 14 avril que le confinement lié au coronavirus profite au groupe djihadiste. Et invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes. 

    mercredi 15 avril 2020
  • Jean Ziegler: « Il existe une fraternité de la nuit entre les hommes »

    Jean Ziegler: « Il existe une fraternité de la nuit entre les hommes »

    Quid du covid-19 dans les camps de migrants ? Ceux-ci y vivent entassés, comme à Lesbos, où le sociologue Jean Ziegler s’est rendu pour dénoncer les conditions indignes qui y règnent1. Et pourtant, même si la pandémie menace dans ces lieux où la promiscuité est un euphémisme, l’ancien rapporteur spécial des Nations-Unies pour le droit à l’alimentation croit que l’Histoire a un sens. Et qu’il existe ce qu’il appelle « une mystérieuse fraternité de la nuit entre les hommes ». Il était au micro de Gabrielle Desarzens dimanche 5 avril dans Babel.

    lundi 06 avril 2020
  • Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Coronavirus : la fragilité des personnes en souffrance psychique mise à l’épreuve

    Les moments de partage se sont multipliés à La Maison Béthel, qui accueille des adultes en fragilité psychique passagère ou chronique. « La parole soulage. Et notre population doit pouvoir dire. Et se dire », résume jeudi 26 mars Claude-Alain Nuti, l’un de ses deux aumôniers.

    jeudi 26 mars 2020
  • Etre des citoyens « à la loyauté critique »

    Etre des citoyens « à la loyauté critique »

    L’acquittement de Norbert Valley : une victoire ? « C’est une étape », estime Pierre Bühler, professeur honoraire de théologie à l’Université de Zurich, témoin de la défense jeudi 12 mars au Tribunal Régional des Montagnes et du Val-de-Ruz. Pour lui, il faut plus que jamais que le chrétien soit un citoyen « à la loyauté critique ». D’autant plus quand l’Etat prend des décisions contraires à ses principes supérieurs. Plusieurs réactions de personnes présentes à l'audience lui font écho.

    lundi 16 mars 2020

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !