Après 32 ans d’activité, Alain Normand range son micro

lundi 10 janvier 2011
Homme de radio, mais aussi ex-pasteur de l’Eglise évangélique libre de Couvet (FREE), Alain Normand prend sa retraite à 71 ans. L’occasion d’un bilan de 32 ans d’activités médiatiques.
« Il est temps d’offrir du temps à Dieu pour qu’il puisse mieux réaliser son oeuvre en moi ! » A 71 ans, Alain Normand, directeur de MEDIA Communication Evangélique, annonce sa retraite et prend le temps de philosopher... Voilà 32 ans qu’il roule pour son association. Plus de 1000 émissions de radio plus tard, cet homme de médias fait le point.
 
Les folles années de la présence évangélique sur les grandes ondes
Il a connu la période faste des émissions évangéliques matinales sur les émetteurs grandes ondes de RTL, Europe 1 et Radio Monte-Carlo. Son émission « Foi sans frontières », produite dans le canton de Neuchâtel, a été diffusée sur Europe 1, puis, par l’intermédiaire de Radio Evangile, sur Radio Monte Carlo. « Pendant de nombreuses années, une grande audience a été rejointe par l’Evangile de manière fructueuse, surtout en France et en Belgique, mais également en Suisse », se souvient-il. Malheureusement ces grandes radios se sont fermées à la présence chrétienne au milieu des années 2000 ! La diffusion qui se faisait déjà sur radios ondes courtes et FM a pu se poursuivre fort heureusement, atteignant un nombre considérable d’auditeurs.
Alain Normand, à l’écoute de Dieu durant cette période de changement, reçoit la conviction que les quelques années qu’il lui reste avant de prendre sa retraite, il doit les consacrer à l’ouverture de 10 studios de radio en Afrique. Et là, lorsqu’il se met à parler de l’annonce de l’Evangile par la radio dans cette région du monde, Alain est intarissable ! « En Afrique, le paysage radiophonique est totalement différent de celui que nous connaissons en Europe francophone. Prenez la radio que nous avons installée à Garoua dans le nord du Cameroun. Pour un bassin de 300'000 personnes, vous n’avez que trois radios. Une d’Etat, une musulmane, soutenue par l’Unesco, et une troisième évangélique... La meilleure, c’est l’évangélique ! » lâche-t-il des étoiles dans les yeux. Pour cet homme de radio à l’élocution soignée, il y a actuellement des possibilités extraordinaires de développer des radios sur le continent africain. « Ouvrir une radio dans une région donnée, c’est dire à sa population qu’elle a de la valeur. C’est aussi un moyen extraordinaire de transmettre des valeurs chrétiennes et d’annoncer l’Evangile. J’aimerais encourager nos Eglises à contribuer à l’ouverture de radios sur place. Il y a la possibilité d’en fonder 10, 100, et plus, dans des villes d’environ 50'000 habitants où il n’y a aucune radio.» Même s’il prend sa retraite, Alain Normand va continuer d’intervenir comme consultant dans des projets d’ouverture de stations de radio en Afrique, notamment en lien avec Média Service Diffusion à Frutigen, l’association qui reprend depuis janvier 2011 les activités de MEDIA Communication Evangélique.
 
Un goût pour les témoignages scénarisés
Pendant ses 32 ans à la tête de son association, Alain Normand ne s’est pas contenté du travail radio. Il s’est aussi lancé dans des projets de films, parce que « la réalisation de films compte parmi les meilleures opportunités d’annoncer l’Evangile ». Il l’a fait notamment au travers de deux portraits qui associent interview et éléments scénarisés. Le premier : celui de Emmy Goldacker, une espionne de l’Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale, qui a découvert le Christ dans les goulags de l’ex-URSS. « J’ai été touché par la manière dont cette femme a découvert la liberté que lui procurait son entrée dans le Royaume de Dieu », confie Alain Normand. La réalisation de cette coproduction a nécessité un casting et un tournage dans le Val de Travers. « Ce fut une belle expérience, commente l’homme de radio. Ce film a eu un grand impact. La version anglaise, qui en a été faite, a même gagné une médaille de bronze parmi une sélection de films évangéliques. » Le deuxième film qu’Alain se réjouit d’avoir réalisé, c’est le portrait du fondateur de l’association Digger dans le Jura bernois : Frédéric Guerne. Ce film alterne aussi plages d’interviews et éléments scénarisés. « C’est Mimavision à Yverdon-les-Bains qui a diffusé ce portrait, ajoute Alain Normand. Pour ma part, j’ai eu l’occasion de le proposer en Guinée-Conakry où il est passé dans le cadre d’une émission évangélique sur la TV nationale. Cette diffusion a impressionné ! »
Autant de réalisations audio ou audio-visuelles qui permettent à l’ancien pasteur de l’Eglise évangélique de Couvet de dire qu’« un visage qui témoigne de la foi est sans nul doute la plus belle oeuvre d’art qui puisse exister. C’est l’expression de la créativité de Dieu dans la vie d’une personne ! »
Serge Carrel

Voir l'émission TV autour d'"Emmy Goldacker. Je voulais vivre..."

  • Encadré 1: Bio express
    Alain Normand a fondé en 1978 MEDIA Communication évangélique. Il a produit plus de 1000 émissions de radio. Avec son épouse Claire-Lise, il a fondé « Les Troubadours de l’Evangile », un duo qui proposait des veillées autour de l’Evangile avec de la musique et du chant. Il a en outre produit 18 albums de chant, en disques, cassettes et CD, dont 3 interprétés par Claire-Lise. Sous le label ANCOfilm, il a produit 9 courts métrages. Ces dernières années, il a installé une dizaine de studios de radio en Afrique et contribué à la formation des animateurs de ces stations. A partir de 2011, son association est reprise par Média Service Diffusion (MSD) à Frutigen.
    En 1989, Alain et Claire-Lise Normand, avec 2 autres couples, ont fondé l’Eglise évangélique libre de Boudry (FREE). A partir de 1994 et jusqu’en 2000, ils ont assumé le poste pastoral à mi-temps de l’Eglise évangélique libre de Couvet (FREE).
Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !