« Le temps de l’Avent ouvre des chemins de solidarité » par Gabrielle Desarzens

jeudi 03 décembre 2015

Les chrétiens sont entrés dans le temps de l’Avent. Celui-ci ouvre des chemins de solidarité, en pensées et en actes. Plusieurs initiatives naissent en ce sens, notamment au travers de calendriers.

Des traditions visant à se préparer à la fête de Noël ont apparu au Ve siècle déjà. Il s’agissait alors de jeûner. Aujourd’hui, la célébration de l’Avent revêt différentes formes, à l’image des calendriers qui rivalisent de créativité.

Offre multiple

Au rayon des petites portes à ouvrir chaque jour, le souci des migrants est présent par exemple dans le calendrier que propose le collectif donnersens qui invite à partir à la rencontre d’un jeune couple qui est contraint de quitter son pays pour la route de l’exil.

Le calendrier œcuménique de l’équipe « Avent autrement » donne une méditation en ligne et soumet chaque jour des activités comme la lecture d’un conte et l’écoute d’un chant.

Des ONG chrétiennes comme Compassion ou des médias évangéliques ont aussi lancé des démarches similaires rappelant – c’est l’un des slogans proposés – que « Dieu s’invite à la fête », et que sa venue concerne aussi les plus défavorisés de la planète. Sur ce dernier support qui donne la parole à des artistes et auquel participe l’équipe rédactionnelle de lafree.ch, le chanteur jurassien Philippe Decourroux indique par exemple le 3 décembre que cette période est une belle occasion de partage. Dans la première case du même calendrier, l’artiste Christine Reymond exprimait croire que Jésus se déplace actuellement avec les personnes qui cherchent refuge en Europe…

Activités concrètes

Dans le même temps, les Eglises proposent plusieurs activités pour se préparer au sens que revêt Noël. Des feux de l’Avent ont par exemple éclairé en plus de 120 points culminants du canton de Vaud dimanche 29 novembre, premier dimanche de l’Avent, pour « donner une nouvelle orientation à la pensée en se tournant vers la lumière de Noël et vers la source de joie que représente la venue du Christ dans le monde ». Des célébrations de solidarité « avec nos frères et sœurs d’Orient » marquent à Genève différents lieux de cultes pendant ce mois de décembre. Les catholiques romains, catholiques chrétiens et réformés engagés dans la démarche proposent en parallèle de reconstruire sur place des maisons ou de soutenir des étudiants en formation.

Autre geste concret : la Fédération des Eglises protestantes de Suisse et la Conférence des évêques invitent à vivre l’Avent en soutenant financièrement des réfugiés syriens, que ce soit au Liban ou en Syrie.

Dieu, l’invité par excellence

Cet élan de solidarité généré par cette montée vers Noël devrait porter du fruit et connaître des prolongements au-delà des fêtes de fin d’année. Les bougies de la couronne de l’Avent ne signifient-elles pas une promesse de paix et d’espoir ? Rencontré dans les locaux de l’Eglise évangélique d’Oron (FREE), l’artiste-musicien Gilbert Chellembron qui se cache encore derrière une des nombreuses petites portes du calendrier Noël2015.net, indique que dans l’actualité faite d’attentats et de personnes en souffrance, Dieu veut retrouver sa « juste place », être l’invité par excellence.

Gabrielle Desarzens

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !