L’Etat de Vaud veut légiférer contre l’enseignement créationniste dans les écoles privées

lundi 09 novembre 2015 icon-comments 1

Le créationnisme enseigné dans des écoles privées évangéliques en cours de science a fait débat l’année dernière en Suisse romande. Interpellé à ce sujet, le Conseil d’Etat vaudois annonce être en train de réviser sa loi sur l’enseignement privé.

L’exécutif du canton de Vaud annonce avoir débuté une révision de l’actuelle loi sur l’enseignement privé. Cette décision, datée du 28 octobre et mise en lumière par Protestinfo, l’agence de presse réformée romande, fait suite à l’interpellation du député vert au Grand Conseil vaudois Martial de Montmollin. Début 2014, celui-ci s’était déclaré inquiet de voir que des écoles privées de sensibilité évangélique enseignent la théorie religieuse du créationnisme en cours de biologie, à la place de la théorie scientifique de l’évolution.

Dans sa réponse, le Conseil d’Etat vaudois indique vouloir fixer des exigences et des limites plus précises aux écoles privées, « en particulier à celles qui seraient tentées de privilégier l’enseignement de théories non fondées sur les connaissances scientifiques reconnues. »

Ce qu’est le créationnisme

Rappelons qu’une personne créationniste est quelqu’un qui croit que Dieu a créé le monde en six jours. Cette lecture littérale de la Bible s’oppose à la théorie de l’évolution de Darwin.

Maintenant, d’autres chrétiens admettent que les jours, au sens biblique, peuvent désigner une période plus ou moins longue. Une troisième interprétation, admise par la plupart des spécialistes de la bible, estime que le récit de création est une histoire imaginaire, un poème, sans prétention scientifique. Cette dernière lecture n’est pas en opposition à la théorie de l’évolution.

Trois écoles dans le collimateur

L’année dernière, trois écoles évangéliques vaudoises se sont trouvées dans le collimateur de Martial de Montmollin, sur les sept qui existent en Suisse romande. Après vérifications, le Conseil d’Etat vaudois signale que dans deux de ces écoles vaudoises, soit le Potier à Oron et L’Amandier à Lucens, des supports de cours ou manuels ont montré « une confusion manifeste entre les connaissances scientifiques relatives à l’évolution et la croyance créationniste ». Ces deux écoles se sont d’ores et déjà engagées à ne plus faire usage de ces moyens.

Créationnistes minoritaires

Cela dit et selon la Fédération évangélique vaudoise (FEV), le créationnisme n’est le fait que d’une minorité d’évangéliques. Dans un courrier qu’elle avait adressé l’année dernière à la Conseillère d’Etat vaudoise Anne-Catherine Lyon, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, la FEV avait souligné que les travaux de la branche romande du Réseau des scientifiques évangéliques ont pris clairement leurs distances à l’égard du créationnisme.

Gabrielle Desarzens

Une chronique à écouter sur RTS La Première.

1 réaction

  • Matthias Radloff samedi, 05 décembre 2015 10:21

    Question de vocabulaire
    Un créationiste, c'est qui?

    Pour le chrétien évangélique, un créationiste est une personne qui croit, par exemple, que la terre et tout ce qui s'y trouve a été créé en six jours.
    pour le membre du parlement européen, un créationiste est une personne qui a besoin d'un être intelligent (que ce soit Dieu ou le grand inconnu) pour expliquer ne fusse qu'une petite partie de l'évolution.

    C'est intéressant.
    Autrement dit:
    L'évolutionniste est la personne qui comprend que l'évolution s'est faite sans la moindre intervention, ni de Dieu, ni de la part d'un "dessein intelligent" (intelligent design).
    Un évolutionniste théiste, ou déiste, ou l'évolutionniste supposant un architecte suprême inconnu, sont tous les trois des créationistes, selon les députés du parlement européen.
    Pour preuve, le paragraphe 8 de la Résolution 1580 (2007) intitulée Les dangers du créationnisme dans l’éducation:
    (Lien Internet)
    8. Le créationnisme présente de multiples facettes contradictoires. L’«intelligent design» (dessein intelligent), dernière version plus nuancée du créationnisme, ne nie pas une certaine évolution. Cependant l’intelligent design, présenté de manière plus subtile, voudrait faire passer son approche comme scientifique, et c’est là que réside le danger.
    Le danger vient même de la personne qui "ne nie pas une certaine évolution".
    Sont un danger pour l'Europe les personnes qui veulent enseigner comme une option scientifique tout modèle qui fait appel à Dieu ou même au intelligent design (Voir l'article 18).
    A la décharge des députés, notons qu'ils reconnaissent le droit de parler de Dieu (création, évolution théiste, ou d'un dessein intelligent), mais seulement en cours de religion. Pas en cours de science.
    En conclusion:
    Pour les politiques et autres évolutionnistes, est créationiste

    toute personne qui pense que Dieu (ou un être intelligent) a fait ne fusse qu'une toute petite chose pour faire progresser l'évolution,
    tout comme la personne qui croit que Dieu a formé la terre en six jours.

     
    En fait, au regard de l'évolutionniste député au parlement européen, tout chrétien est créationiste.
     
    Il se pourrait que le moment soit venu pour un peu de solidarité entre chrétiens et d'afficher
    Je suiscréationiste
    Au regard de ceux qui légifèrent en politique européenne, je suis créationiste, car je crois que ce monde, cette création, ne s'explique pas sans Dieu.
     
     

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !