Iran: Si les lieux de culte chrétiens en farsi sont tous fermés, dix Eglises de maison naissent chaque jour

Manifestation 17 juin 2023 en Iran
Manifestation 17 juin 2023 en Iran (Portes Ouvertes) icon-info
vendredi 10 novembre 2023

La persécution des chrétiens dans le monde est alarmante, relaie le Réseau évangélique suisse. Les dimanches 12 ou 19 novembre, les Eglises sont invitées à se souvenir des millions de chrétiens qui souffrent en raison de leur foi. Interview d’un chrétien iranien sur la situation dans son pays d’origine.

Le Réseau évangélique suisse invite les Eglises à consacrer un dimanche de novembre (le 12 ou le 19) à l’Eglise persécutée. Dans le cadre de ce dimanche de sensibilisation et de prières, nous vous proposons un entretien exclusif sur la situation en Iran, à travers la voix de Hovan Hovsepian. Exilé en Europe, ce chrétien iranien était l'un des orateurs de la Journée annuelle de Portes Ouvertes, fin septembre à Yverdon.

Comment est le moral de la population iranienne?
Je dirais qu'il y a trois catégories dans ce grand pays de 85 millions d’habitants: d’abord les très optimistes (j’en fais partie), qui croient que le pays pourrait devenir libre demain ou l'année prochaine, surtout après les évènements de cette dernière année. Puis les plus réalistes, pour lesquels il faudra un certain nombre d'années pour que le régime change. Et les pessimistes selon lesquels rien ne changera. Pour eux, les manifestations de 2023 n’ont rien apporté de plus, à part des morts.
On peut donc imaginer que même certaines personnes proches du régime veulent le voir disparaître, tandis que d'autres profitent de la situation. Dans l’ensemble, le moral baisse parce qu’on espérait voir un changement plus rapide. Le statu quo ébranle la population.

Qu'est-ce qui est le plus difficile à vivre pour les chrétiens?
Je ne vis pas au pays, mais selon ce que j'entends, c'est le manque de communion qui est le plus difficile. Ne pas bénéficier librement d’une vraie communion fraternelle peut affecter tous les aspects de la piété, de l'enseignement à la prière, en passant par la discipline chrétienne. L’unité souffre quand on ne peut pas se rassembler.
Vivre sa foi de façon isolée n’est pas souhaitable. Ni devenir des « chrétiens en ligne », et regarder une chaîne de télévision par satellite pour seule source d’espoir ou de communion. Quel paradoxe: Au Royaume-Uni, certains refusent de venir dans une église locale parce qu’ils suivent le culte en ligne !

En Iran, tous les lieux de culte chrétiens offrant un service en farsi ont été fermés. Et même lorsque les chrétiens célèbrent leur culte chez eux, ils sont potentiellement en danger. Les autorités pourraient débarquer, si elles se rendent compte qu'il s'agit d'une Eglise de maison.

Les manifestations et répressions ont-elles suscité une solidarité, au-delà des confessions religieuses?
Oui et non. Oui dans le sens où de nombreux musulmans en ont assez de ce gouvernement et désirent un changement. Mais non dans le sens où de fausses accusations sont portées contre les chrétiens. Dans leur perspective musulmane, les chrétiens cherchent la liberté seulement pour pouvoir s’habiller comme ils veulent, boire de l'alcool ou avoir des relations sexuelles, ceci n’étant pas interdit par leur religion. Il y a encore des gens pour croire que les chrétiens aspirent à la liberté pour leur propre bien et qu'ils ne sont pas intéressés au bien du pays.

La situation politique et économique pousse-t-elle des Iraniens à s'intéresser à la foi chrétienne?
Oui, la situation incite certaines personnes sans espoir à prier et à trouver Jésus, si on leur présente le salut en Christ de la bonne manière. Mais certains chrétiens se demandent pourquoi Dieu, qui voit la situation du pays, ne semble pas agir. Leur foi est éprouvée car ils ont l'impression qu’il n'entend pas leurs prières. Ils attendent une percée qu’ils ne vivent pas encore.
On en revient à la question de la communion fraternelle. Où déposer sa déception sans pouvoir se réunir ? La personne reste donc avec ses propres expériences et ses émotions ; et si sa foi n’a pas de fondations solides, cela peut être déstabilisant. Alors oui, des Iraniens sont venus à la foi chrétienne à travers cette situation difficile, mais celle de certains chrétiens s’est aussi affaiblie. Nous espérons qu'avec le changement à venir, un nouvel espoir naîtra ainsi qu’un réveil spirituel.

Comment se développe l'Eglise dans les circonstances actuelles?
Si nous parlons des bâtiments, il n'y a pas de développement. La situation s’aggrave même, car la fréquentation d’un lieu de culte chrétien est réservée aux minorités ethniques comme les Arméniens, les Assyriens… Mais s'il s'agit de l’Eglise de maison, c'est une tout autre histoire.

En 2022, l'ayatollah Ali Khamenei a commencé à évoquer le « danger » représenté par l’Eglise souterraine. Auparavant, il ne mentionnait jamais ces rencontres chrétiennes dans les maisons car c’était un phénomène minime. Mais aujourd'hui, le mouvement a pris une telle ampleur que même le leader suprême le craint et cherche à mettre la population en garde ! Selon les statistiques, chaque jour, dix nouvelles églises de maison sont créées dans différentes régions du pays. Certaines d'entre elles sont minuscules, d'autres comptent quatre ou cinq participants.

Le mot "ecclésia" (église) signifie « rassemblement des saints ». Et la Bible dit que là où deux ou trois sont rassemblés en son nom, le Seigneur est au milieu d’eux. Dans ce sens, l’Eglise se développe. Mais bien sûr, le développement comporte des défis (arrestations, problèmes de sécurité etc). Souvent, les chrétiens sont incités à ne même pas prendre leur téléphone lors de leurs réunions. Et s'ils doivent le prendre, ils le mettent dans une feuille d'aluminium ou un pot pour que personne ne puisse les localiser. Les services de renseignement sont si équipés qu'ils peuvent traquer une personne en quelques minutes, s'ils le souhaitent. En revanche, si vous les sollicitez parce que votre voiture a été volée, ils ne peuvent pas vous aider…

Selon vous, quels sont les sujets de prière prioritaires?
Tout d'abord, la liberté du pays. Nous savons que l'Iran devrait être libre pour le Christ. La question n'est pas de savoir si cela arrivera, mais quand. Prions pour que le temps de Dieu corresponde au nôtre et que nous en soyons rapidement les témoins. Deuxièmement, pour la protection et l'unité de l'Eglise et des chrétiens. Et finalement, pour la nouvelle génération, pour que les jeunes ne soient pas accaparés par ce que le monde propose. Qu’ils apprennent à connaître Jésus et à s’identifier au message de l'Evangile.

A titre personnel, quel passage de la Bible vous encourage à tenir ferme?
2 Corinthiens 4:8-12 : Ce passage montre que oui, nous tombons, mais que nous ne sommes pas écrasés. Oui, nous sommes persécutés, mais nous ne sommes pas enchaînés. C'est un message important que les chrétiens doivent entendre. Il ne s'agit pas d’ignorer ce qui nous arrive. Je ne peux pas imaginer comment je serais affecté si mon père était massacré devant moi. Je serais dévasté mais pas abandonné parce que le Seigneur me donnerait suffisamment de grâce pour continuer.


Propos recueillis par Rebecca Reymond et traduits par Christine Chevallier.

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !