En couple pour étudier la théologie à Vancouver

mercredi 10 septembre 2014

Pour se former au pastorat, on connaît Emmaüs, Vaux-sur-Seine, Aix-en-Provence… De jeunes Romands suivent des chemins plus exotiques. Carine et Vincent Hirschi sont en Amérique du Nord pour y poursuivre une formation théologique. Rencontre.

« Je voulais étudier à l’étranger, dans un autre contexte culturel, et perfectionner mon anglais. » Vincent Hirschi a 32 ans. Avec son épouse Carine, il vit depuis deux ans à Vancouver au Canada. Il y poursuit des études de théologie à Regent College.

Assis autour de la table de leur cuisine qui donne de plain-pied sur l’arrière de leur appartement, dans un quartier paisible de la quinzième avenue de Vancouver, ils racontent leur parcours canadien. Carine porte un bébé d’un peu plus d’un mois dans les bras.

La théologie après la physique
« Cela fait plus d’une dizaine d’années que j’envisageais de faire des études de théologie, poursuit Vincent. En fait, en son temps, j’hésitais entre la physique et la théologie. Finalement, j’ai choisi la physique à l’EPFL. » Il effectue son cursus scientifique, puis enseigne les math dans une école secondaire vaudoise à des ados de 13 à 16 ans. Carine, elle, mène à bien des études de lettres, qui la conduise à un doctorat en allemand, terminé au printemps 2012, juste avant leur venue au Canada.

« L’intérêt de suivre une formation à Regent College, c’est aussi la diversité des professeurs », ajoute Vincent Hirschi. Effectivement, la provenance ecclésiastique du corps professoral reflète la diversité du mouvement évangélique. Des anglicans, des pentecôtistes, des évangéliques plus classiques côtoient des baptistes, des réformés et des mennonites. Autant d’occasions de découvrir la richesse des différentes Eglises protestantes.

Une compréhension de l’unité du plan de Dieu
Mais Vincent Hirschi a découvert d’autres choses depuis qu’il est arrivé en Amérique du Nord. Très passionné dans son propos, il se dit surtout impressionné par la compréhension générale du plan de Dieu dans l’histoire de l’humanité que lui ont permis d’acquérir ses différents cours. « J’ai beaucoup mieux perçu combien l’Ancien Testament constitue une unité avec le Nouveau et comment Dieu préparait le Nouveau Testament avec ce qui s’est passé dans l’Ancien. » Il souligne aussi l’importance qu’accordent les professeurs de Regent College au fait d’apprendre à lire un livre biblique en tant que livre. « Par ailleurs, j’ai reçu une meilleure compréhension des différents courants de pensée qui ont marqué l’histoire de l’Eglise et de l’interprétation de la Bible, ajoute Vincent. Je suis plus conscient des présupposés qui marquent la réflexion des uns et des autres. »

Assise au bout de la table, Carine hoche la tête. « Même si actuellement je ne suis plus de cours, je discute beaucoup avec Vincent, explique-t-elle. Pendant ma première année, j’ai beaucoup bénéficié de la dimension sociale de Regent College, des conférences en soirée, des possibilités offertes au conjoint des étudiants de suivre des cours à prix réduit… Maintenant j’ai d’autres défis devant moi : celui de la venue de Matthieu et celui de l’enseignement d’une langue à de jeunes adultes. » Carine a en effet trouvé depuis l’été 2013 un emploi d’enseignante de français dans une université privée de Vancouver. Mais le retour à l’enseignement n’est pas pour tout de suite. Carine bénéficie des 12 mois de congé parental que se voit accorder un couple au Canada, suite à la venue d’un enfant.

Et pourquoi pas poursuivre ?
Pour les Hirschi, le retour en Suisse n’est pas pour demain. Vincent va encore suivre des cours pendant deux ans à Regent College. Après cela, différentes options, au Canada, en Suisse ou ailleurs restent ouvertes. Celui qui était membre de l’équipe de responsables de l’Eglise évangélique de Renens (FREE) n’a en tout cas pas perdu la main. Le dimanche 29 juin, il prêchait pour la deuxième fois dans leur nouvelle Eglise : la Chapelle universitaire de Vancouver. En anglais, please !

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

  • Le fabuleux voyage de David Richir

    Mer 20 octobre 2021

    Il en revient avec des paillettes plein les yeux. David Richir, professeur à la HET-PRO en Nouveau Testament, a participé au premier Forum chrétien romand, qui s’est tenu du 11 au 13 octobre à Leysin. « J’ai fait comme un voyage interculturel au niveau spirituel », indique-t-il mercredi 20 octobre à Morges. Non sans ajouter avoir été profondément enrichi par les pratiques œcuméniques partagées.

  • Les vécus familial et communautaire se complètent

    Jeu 23 septembre 2021

    Alors que les enfants ont repris le chemin de l’école, les familles chrétiennes n’ont pas toutes repris le chemin de l’église. Est-ce problématique ?

  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    Jeu 02 septembre 2021

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !