"7 bons conseils pour couler une communauté !" par Henri Bacher

mercredi 25 avril 2012

Henri Bacher est un passionné de la vie communautaire. Il publie ici 7 conseils qui, si vous les pratiquez, « torpilleront » votre Eglise et la pousseront à fermer boutique. A méditer !

Donner des conseils pour couler une Eglise… Un peu abrupte la proposition ! Mais il arrive parfois que l’on voie mieux les enjeux d’une question en les prenant à l’envers ! Et avec un brin d’humour…

 
1. Tout maîtriser dans sa communauté
Dans certaines Eglises, les responsables veulent tout maîtriser : l’organisation générale, la gestion des collaborateurs, la supervision des personnes, le contenu des messages… Typiquement, de telles personnes ne font pas confiance aux autres. Elles ont horreur des échecs, des conflits, des choses qui ne « sortent » pas comme elles l'entendent. Elles ne délèguent pas, ou, si elles le font, elles donnent les choses à faire à des collaborateurs qui l'exécuteront comme elles le veulent. Elles chercheront avant tout des exécutants et non pas des disciples. Le disciple comprend la mission qu’on lui donne, mais il l’exécutera selon ses propres charismes.
 
2. Faire systématiquement appel aux « bonnes volontés »
Etre une personne de bonne volonté est un des traits de caractère du chrétien, mais cela ne suffit pas pour prendre des responsabilités dans l’Eglise, même minimes. Pour les présidences de culte, les lectures bibliques, les animations dominicales, il suffit souvent d'être de bonne volonté, au lieu d'avoir le talent pour le faire. On laisse parfois les animations de l'école du dimanche, du culte de l'enfance ou d’autres rencontres pour les enfants à des personnes qui veulent bien donner de leur temps, indépendamment de leurs aptitudes.
Dieu ne fait pas avancer son Royaume uniquement avec de la bonne volonté, mais avec des disciples. Un disciple se forme et il est choisi. Les « bonnes volontés » se choisissent la plupart du temps elles-mêmes. Elles s'estiment capables et se lancent. Les responsables doivent choisir les personnes selon leurs talents et leurs charismes, les former et les coacher.
 
3. Négliger les bénévoles
Attention de ne pas confondre un bénévole avec une personne de bonne volonté. Un bénévole est quelqu’un qui s’engage sans être payé en espèces sonnantes et trébuchantes, mais qui a des talents et qui est capable de prendre des responsabilités. La plupart du temps, la communauté chrétienne « tourne » avec ce genre de personnes. Oubliez systématiquement de les remercier ! Ne leur montrez surtout pas qu’ils sont essentiels pour vous et la communauté ! Ne leur donnez que des responsabilités subalternes ! Pour les femmes, cantonnez-les dans des tâches ménagères ou dans les animations de groupes de personnes âgées ou d’enfants ! Ne leur faites pas de cadeau ! Oubliez leur anniversaire…
 
4. Vouloir contenter tout le monde
Contenter tout le monde est une tendance très suisse, même dans les Eglises qui ne sont pas situées dans la Confédération helvétique ! Le consensus, il faut dire qu'il a fait ses preuves (cette fois-ci en Suisse), surtout en politique. A la différence près qu'en politique il y a quand même du changement par le truchement des élections, même si les conseillers fédéraux sont forcés de travailler avec des collègues qui sont d'un parti opposé. Dans l'Eglise, les changements dans la gouvernance sont plutôt « softs » et le consensus se résume souvent par « surtout-ne-faisons-pas-de-vagues », alors que les responsables devraient faire travailler les gens ensemble malgré les antagonismes. D'ailleurs, l'unité dans l'Eglise est souvent définie comme un vivre ensemble où il n'y aucun conflit. Tout le monde doit penser pareil et porter le même « uniforme » doctrinal et religieux !
 
5. Ne pas tenir compte de l’aspect culturel
La foi se dit toujours dans une culture. Fustigez les personnes qui mêlent culture et foi ! Considérez que la culture n’est qu’un aspect très secondaire de la vie spirituelle ! Une foi qui ne s’enracine pas dans la culture du chrétien risque de ne pas tenir très longtemps.
Alors n’hésitez pas à privilégier la culture de l’écrit au détriment de celle des mass-médias, d’internet et de la téléphonie ! Comportez-vous comme un instituteur spirituel qui applique des méthodes scolaires du passé dont l’école officielle est en train de se débarrasser à cause de la pression de la culture montante ! Mixez les différentes cultures dans un même culte ! Chantez de très vieux cantiques ainsi que du Hillsong en pensant pouvoir satisfaire tout le monde ! Soyez méfiants à l’égard de Youtube, de Facebook, de Twitter et du monde des images en général !
 
6. Dans un monde en changement constant, favoriser le conservatisme
Souvent les membres de nos Eglises endossent une manière conservatrice de voir le monde. Comme de toutes façons nos communautés sont plutôt « âgées », c’est une vraie tendance qui se manifeste, pas seulement dans l’Eglise, mais également en politique. Ce n’est pas une tare de favoriser un positionnement conservateur si celui-ci met en avant les valeurs de l’Evangile: prendre soin des exclus, des pauvres, des maltraités de la vie ou des laissés-pour-compte de la géopolitique aberrante de nos Etats dits démocratiques. Ce qu’il faut savoir, c’est que vous arrivez peut-être à garder un certain potentiel pour vos Eglises, mais le renouvellement se fait très peu par le biais du conservatisme, qu’il soit spirituel, socioculturel ou politique.
 
7. Rénover au pas de charge
Vous entrez en responsabilité dans une Eglise locale : rénovez au pas de charge ! Ce conseil peut paraître paradoxal et semble contredire les deux points précédents. Mais si vous forcez les gens au changement, ils risquent de se « perdre ». Les « conquistadors » de tous poils l’ont bien compris. Balayez la culture des gens et vous les anéantissez. La Chine l’expérimente avec les Tibétains, par exemple. La culture est fortement liée à l’identité d’une personne. Vous touchez à sa culture et par ricochet vous maltraitez son identité. Ne jouez donc pas avec le feu ! Par contre, il ne s’agit pas de trouver le juste milieu, source, souvent, de stagnation. Peut-être faudrait-il commencer quelque chose de nouveau à côté de l’ancien tissu? Tout en créant des liens très forts entre les deux activités.

***
Si on regarde ce qui se passe autour de nous, nous nous rendons compte que des communautés stagnent et disparaissent. Le développement d’une communauté ne tient pas seulement à des temps de louange bien rodés, à des études bibliques bien charpentées, à des prédications bien pensées, mais aussi à des détails et à des attitudes beaucoup plus pragmatiques. Alors évitez celles que j’ai mentionnées ici… et vous grandirez !
Henri Bacher, Logoscom
Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !