Béatrice Stockly : une provocatrice ?

lundi 01 février 2016 icon-comments 1

Le jusqu’au-boutisme de la Bâloise Béatrice Stokly, enlevée pour la deuxième fois début janvier par des islamistes radicaux à Tombouctou, interroge. « Tout expatrié chrétien en terre musulmane doit analyser le contexte où il se trouve. Et s’interroger si ses actes sont provocateurs ou acceptables », a estimé dimanche 31 janvier Jean-Daniel André, invité de RTSreligion.

Konrad Specker de la Direction du développement et de la coopération suisse le répète volontiers : « Il y a choses importantes pour un expatrié, l’analyse du contexte, l’analyse du contexte et... l’analyse du contexte ! » En le citant, Jean-Daniel André, qui a été pilote de la MAF (Mission Aviation Fellowship) au Tchad et chef de projet au Kosovo pour l’ONG Medair, a souligné l’importance de comprendre à qui on a à faire.

« Je pense que c’est particulièrement essentiel en terre musulmane, où il n’y a souvent pas qu’un pouvoir religieux mais plusieurs, a-t-il indiqué dimanche sur RTS La Première. Et l’expatrié doit s’interroger s’il pose des actes provocateurs ou acceptables. »

Victime d’un deuxième rapt

Dans le contexte précis de Béatrice Stokly à Tombouctou, cet homme de terrain n’estime pas très sage qu’elle ait distribué des tracts chrétiens. « Surtout qu’elle était entourée de djihadistes, qui sont des terroristes et non des musulmans très religieux. » La Suissesse a été enlevée début janvier pour la deuxième fois par des islamistes radicaux dans cette ville du nord du Mali. Déjà séquestrée en 2012, elle a passé une dizaine de jours entre les mains de ses ravisseurs. Ces derniers et les autorités suisses l’avaient avertie de ne pas retourner dans cette région sahélienne. Elle était pourtant repartie y vivre début 2013.

Signer une décharge ?

« Quand on va de l’avant comme elle, on doit en accepter les conséquences », affirme Jean-Daniel André. Non sans émettre l’idée d’une décharge que ces personnes habitées d’une conviction intérieure forte pourraient ou devraient signer ; du style : « J’ai une conviction intérieure ; je suis prêt(e) à en payer le prix ; je ne souhaite pas que l’on vienne me chercher. » Car pour lui, pas sûr qu’il revienne à d’autres le soin de démêler des situations en prenant des risques démesurés.

Interrogé dans les colonnes du Matin Dimanche du 31 janvier, Didier Burkhalter, chef du Département fédéral des affaires étrangères, a toutefois indiqué que la libération de Béatrice Stokly était une priorité. « On a l’impression que c’est tellement faux de retourner là où l’on sait que le danger existe. Ici, au département, nous le lui avons répété à plusieurs reprises. Mais c’est une missionnaire qui a estimé avoir sa vie et son rôle là-bas. Je ne juge pas cela. Désormais, nous jouons notre rôle avec les mêmes démarches et les mêmes efforts que nous avons toujours déployés. »

Gabrielle Desarzens

Ecouter la séquence "Actualité" de l'émission Hautes Fréquences du 31 janvier.

1 réaction

  • Besse Jean-Pierre lundi, 08 février 2016 17:25

    Beaucoup ont tendance à qualifier le retour de Mme Stockli au Mali de folie ou de présomption...
    Il se peut que ce soit au contraire la sainte folie d'Elie face aux prophètes de Baal et d'Astarté ! (je ne sais pas, je ne connais pas cette personne).
    Mais ne jugeons pas trop vite ce qui pourrait être ce que personne de nous n'ose faire : affronter les djihadistes avec les armes spirituelles de Jésus,de l'Esprit, inverses de celles des terroristes. Dans ce cas, Mme Stockli serait un témoin du Messie et du Royaume au sens total, c'est à dire en grec de martyr !
    En revanche, l'idée de signer une décharge à l'avance à l'intention du gouvernement est peut-être juste.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !