L'évangélique David Porter, aumônier du maire "catholique" de Belfast

jeudi 30 octobre 2008

Incarner l’Evangile de Jésus-Christ dans nos situations de vie... Pas facile ! En Irlande du Nord, 10 ans après l’accord de Belfast qui a ouvert un processus de paix entre unionistes-protestants et nationalistes-catholiques, le théologien évangélique David Porter est devenu l’aumônier du maire « catholique » de Belfast. Un témoignage à la force de réconciliation qui peut animer un disciple de Jésus.

« J’ai parié avec lui qu’il se convertirait à la foi chrétienne avant que je ne devienne membre du Sinn Féin ». David Porter manie l’humour jusque dans les questions les plus délicates ! Ce théologien évangélique habite Belfast. Pendant les 20 dernières années, Il a été le directeur d’un centre de réflexion pour la paix en Irlande du Nord, le Centre for Contemporary Christianity in Ireland (CCCI). Depuis le mois de juin, il est l’aumônier de Tom Hartley, le nouveau maire Sinn Féin de Belfast. Un théologien évangélique, non consacré au ministère pastoral, aumônier d’un activiste politique, de tradition catholique, en Irlande du Nord ça surprend !

Une première rencontre aux débuts des années 90
« Ma première rencontre avec Tom Hartley date du début des années 90. ECONI (Evangelical Contribution on Northern Ireland), le nom précédent du CCCI, a été l’un des premiers groupes protestants à tenter, dans l’ombre, des discussions avec le Sinn Féin, la branche politique de l’IRA (l’Armée républicaine irlandaise). » A cette époque, l’Irlande du Nord était ravagée par une guerre civile entre unionistes-protestants, désireux de rester attachés à la couronne britannique, et nationalistes-catholiques, partisans d’une Irlande unie. Au compteur des victimes à l’époque : plus de 3'000 morts !
« Peu après le cessez-le-feu de 1994, nous avions invité deux représentants nationalistes à venir parler devant un auditoire de 300 unionistes. » Tom Hartley était l’un d’eux. A l’époque, il était secrétaire général du Sinn Féin. « Depuis, j’ai gardé des liens d’amitié avec lui. Nous étions très engagés dans les discussions préparatoires de l’accord de paix de Belfast, accepté par plus de 70 pour-cent des Nord-Irlandais en mai 1998. Par la suite, nous nous sommes retrouvés dans des discussions difficiles autour de l’insertion de nationalistes dans la police nord-irlandaise et autour du désarmement de l’IRA. »

« Un homme dont la bonté dépasse les barrières confessionnelles »
En juin, après son élection, Tom Hartley a lancé un coup de fil à David Porter. Il le voulait comme aumônier pendant son année à la mairie. « David Porter m’a vraiment appris ce qu’est le protestantisme, explique Tom Hartley dans la grande salle de la mairie, en pleine zone portuaire de Belfast. Il a pu m’exprimer les peurs de la communauté protestante face à une union avec l’Irlande. C’est un homme dont la bonté transcende les barrières confessionnelles. De plus, il est animé d’une spiritualité profonde. David est donc un conseiller spécial et un aumônier... Mais c’est avant tout un ami ! »
Ce n’est pas la première fois qu’un maire « catholique » de Belfast sollicite un protestant pour devenir son aumônier. « Mais c’est la première fois qu’un évangélique, de surcroît non consacré au ministère pastoral, occupe cette fonction, explique David Porter. C’est avant tout l’occasion de témoigner d’une relation réconciliée, même si nous ne sommes pas toujours d’accord sur les grandes questions qui touchent à l’avenir de notre région ! » Un sourire aux lèvres, David Porter lâche que son rôle consistera surtout à participer à de bons repas avec des gens intéressants et de dire la prière avant de manger !

Un service qui s’inspire du Messager de la réconciliation
« Etre aumônier de Tom Hartley, ajoute David Porter, c’est une image de mon voyage sur le chemin de la réconciliation. Pendant toutes ces années, j’ai essayé de mettre en oeuvre la grâce de Dieu jusque dans les questions les plus difficiles de notre quotidien : aimer ses ennemis et construire avec eux la réconciliation, en m’inspirant de celle que nous apporte le Christ. » David Porter poursuit depuis septembre ce « voyage » à Coventry, en Angleterre. Il a été nommé directeur du prestigieux Centre international de la réconciliation de la Cathédrale anglicane.

Serge Carrel

Cet article est paru sous une forme légèrement différente dans Le Christianisme aujourd’hui de septembre 2008. Il est aussi possible d’entendre David Porter et Tom Hartley dans l’émission radio A vue d’esprit diffusée sur Espace 2 le 1er septembre 08 et dans Hautes Fréquences sur RSR-La Première le 12 octobre.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • FREE COLLEGE fondements 24-25: deux anciens étudiants détaillent leur parcours

    Mer 19 juin 2024

    Fin août, le FREE COLLEGE relance la formation interactive « Fondements ». Au programme du premier module (2024-2025) : histoire de l’Église, Bible et Ancien Testament. Une occasion de mieux s’équiper dans son service à l’Église ou, tout simplement, de renforcer les fondements de sa foi évangélique. Témoignages de Melissa Feuz et Christian Haller.

  • Droit de mourir, dangereuse liberté

    Mar 18 juin 2024

    La fin de vie est souvent difficile, avec selon les cas d’importantes souffrances ou divers types de démence qui peuvent donner à la personne comme à ses proches l’impression qu’elle se perd. Vaut-il alors mieux hâter la fin, avoir la possibilité de décider de mettre un terme à son existence ? Ce courrier des lecteurs du pasteur Jean-René Moret, de l'Eglise évangélique de Cologny (FREE), est d'abord paru le 12 juin dans la Tribune de Genève.

  • La foi d’une Libanaise

    Ven 14 juin 2024

    Au nord d’Israël, Jésus a mis en évidence la foi d’une païenne et les préjugés de ses disciples. Une interpellation à propos de nos propres préjugés. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • La Halte, lieu de débriefing à la Côte-aux-Fées

    Ven 14 juin 2024

    La Halte, à la Côte-aux-Fées, accueille des pasteurs, des missionnaires et toutes sortes de personnes qui éprouvent le besoin de faire le point dans leur vie. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !