« Tu achèteras ! » : le religieux dans la consommation à « On en parle » avec Gabrielle Desarzens

vendredi 19 décembre 2014

Des notions religieuses ne cessent de s’inviter dans le domaine de la consommation. Pourquoi et avec quelles conséquences ? Cinq chroniques rendent compte de ce recours au sacré dans l’émission « On en parle » de RTS La Première du 22 au 26 décembre.

« Tu achèteras ! » Ce slogan sonne comme un onzième commandement biblique. Il coiffe cinq chroniques radio qui analysent les liens qui existent entre la consommation quotidienne des gens et le champ religieux.

Face à la publicité affichée en ville ou qui tourne en boucle sur les écrans télévisés, le quidam est en effet invité à goûter du chocolat à l’image d’une communion… ou à faire « craquer » les anges en se parfumant. « En jouant sur les sept péchés capitaux ou en brisant des tabous, la publicité entre forcément dans l’univers du champ religieux », commente François Dermange, professeur d’éthique à l’Université de Genève.

Rupture du christianisme

S’il passe au crible le vocabulaire qui joue sur la fibre spirituelle, « et qui marque par conséquent les sentiments profonds de l’individu », François Dermange intervient aussi à propos du cadeau, pris en otage aujourd’hui par la consommation. « La dimension commerciale de Noël date de la moitié du XIXe siècle, surtout depuis la naissance des grands magasins », souligne à ce propos Martyne Perrot, sociologue au Centre national de recherche scientifique (CNRS) à Paris. Du point de vue religieux, « le don entre dans la même structure anthropologique de base de toutes les relations humaines », lui fait écho François Dermange. « Sauf qu’elle étend à Dieu ce qui vaut dans les relations humaines : c’est-à-dire qu’on donne à Dieu pour qu’il nous donne en retour. »

Le christianisme est toutefois en rupture avec cette logique alors que Dieu donne gratuitement, souligne-t-il. Le chrétien, n’est-il pas invité à faire de même ?

Rites quasi religieux

Aux rayons de l’alimentation, de nouvelles façons de se nourrir comme le veganisme s’apparentent quasiment à des rites religieux. « On pourrait dire que ces habitudes alimentaires correspondent à de nouvelles formes de spiritualité qui seraient plus écologiques », commente le professeur Olivier Bauer, qui enseigne à Montréal et qui a notamment travaillé sur la valeur spirituelle de la nourriture.

Le recours aux médecines douces comme l’homéopathie comprend aussi un ferment de croyance. « Avec la mobilité croissante s’est accru la circulation des modèles thérapeutiques au niveau planétaire », déclare à ce propos Ilario Rossi, sociologue et anthropologue à Lausanne. Remplacent-ils pour autant ou façonnent-ils les manières de croire de l’Occidental lambda ?

A chaque fois, les thèmes abordés donnent à réfléchir et interrogent l’auditeur sur ses propres convictions.

Gabrielle Desarzens

 

Signées par Gabrielle Desarzens, ces chroniques sont à écouter tous les jours du 22 au 26 décembre après les informations de 9h sur RTS La Première.

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !