Quel nom porterons-nous? EEU? ELR? EESR? FREE? SEMPER FIDELIS? ou UPCR?

jeudi 09 mars 2006

Porter un nom n'est pas anodin. On peut l'aimer et en être fier, ou au contraire le supporter et chercher à l'occulter. Quand il s'agit d'une Eglise ou d’un groupe d’Eglises, le nom qu'on lui donne l'identifie de manière publique. A moins d'un an de la date prévue pour la fusion FEEL-AESR, le choix du nom de la nouvelle Union devient impératif !

Jusqu'à présent, dans les textes relatifs aux projets de fusion, le terme général d'Union a été utilisé, en attendant de fixer une nouvelle appellation. Mais comment trouver un nom qui identifie suffisamment ce que seront nos Eglises, assez ouvert pour accueillir leur diversité, sans créer de confusion avec d'autres appellations existantes?

Pour elles-mêmes, des Eglises ont fait l'exercice
En général, les Eglises de la FEEL se nomment simplement par leur localité (par ex. Eglise Libre du Locle), à l'exception de celle de La Rochette à Neuchâtel, dont le nom est lié au lieu. Dans les AESR, plus de vingt Eglises au contraire ont choisi de s'identifier par un nom. Les sources d'inspiration sont diverses: la rue ou le quartier (La Pélisserie à Genève, Les Ecluses à Bienne), les arbres devant la chapelle (Les Marroniers à Rolle, et Les Amandiers à Lavigny, (en référence à Jérémie 1.12), ou une page de la Bible (Le Cep à Porrentruy, Elim à St-Prex). D'autres Eglises ont voulu donner un sens à leur présence: un Abri à La Neuveville, une Oasis à Morges.
Porter un nom n'est pas toujours évident. Il peut même paraître prétentieux. Alors pasteur dans l’Eglise de l’Oasis à Morges, que devais-je répondre à quelqu’un d’extérieur à la communauté qui suggérait qu’au travers de notre nom on pensait que les autres Eglises de la ville, réformée, catholique, de Frères, formaient… le désert!

Pour l'Union, un nom qui reste à trouver
En 2004, un concours a été proposé dans Vivre (juin-juillet 2004) aux membres de nos Eglises: qui suggèrera un nom pour la nouvelle Union? Quelques personnes se sont lancées avec des propositions, parfois originales comme SEMPER FIDELIS (Toujours fidèle) ou Unis pour Proclamer Christ Ressuscité (UPCR). Cette dernière a l'avantagce de fixer un objectif à l'Union, mais ce nom semble trop universel pour nous caractériser. 
Quatre propositions restent, pour l’instant, retenues par le Comité de pilotage du projet de fusion FEEL-AESR:
- Eglises Evangéliques Unies (EEU),
- Eglises Libres Romandes (ELR),
- Eglises Evangéliques en Suisse Romande (EESR),
- Fédération Romande d’Eglises Evangéliques (FREE).

Choisir soigneusement est important, car le nom doit "tenir" longtemps, exprimer la réalité d'aujourd'hui sans nous y enfermer, et nous identifier sans nous isoler des autres Eglises. Il peut fixer des objectifs, mais ne pas "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué". Les malentendus doivent aussi être anticipés. Par exemple, le terme libre de ELR serait bien connoté dans les cantons de Neuchâtel et Vaud, mais il serait source de confusion avec les Eglises libres de Genève. Tout n'est pas simple!
Tout comme les projets de statuts, ces propositions de noms et de logo sont en consultation jusqu'au 28 février dans les Eglises.

Un logo qui parle
Pour caractériser graphiquement notre Union, le Comité de pilotage propose de garder le logo des AESR. Son allure est sobre, ses couleurs sont chaudes et ses lignes restent contemporaines. Fait essentiel : il présente au centre la croix de Jésus-Christ. Des communautés sobres, chaleureuses, ancrées dans les réalités du présent, et qui placent au cœur de leur vie Jésus-Christ crucifié et ressuscité… n'est-ce pas un résumé de ce que nous voulons vivre et témoigner dans notre nouvelle Union d'Eglises?
Jean-Charles Moret

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !