La grippe A s’invite à l’Eglise. Parcours en milieu évangélique romand

vendredi 25 septembre 2009

Remplacement de la coupe au profit de petits gobelets individuels, voire suppression pure et simple de la sainte cène : les Eglises évangéliques de Suisse romande sont elles aussi touchées par la grippe A H1N1. Elles appliquent cependant les recommandations prônées par leurs autorités respectives dans un joyeux désordre.

La grippe A progresse en Suisse, mais le seuil épidémique, contrairement en France voisine, n’a pas encore été franchi. Inutile pour l’heure d’interdire les rassemblements religieux, comme cela a été le cas au Mexique en avril dernier. Mais le virus peut très vite se propager dans les lieux de culte : il peut suffire d’un simple éternuement, d’une toux, de se toucher ou de se passer des objets sans précaution pour être contaminés... Si la prévention se fait par les canaux officiels dans les écoles, elle se fait de façon quelque peu anarchique dans les églises, où l’on trouve une grande diversité de pratique.

A Neuchâtel, on relaye les mesures officielles
« Il ne suffit pas de se proclamer chrétiens et par conséquent protégés d’un virus : Dieu nous a donné une intelligence pour agir », estime le pasteur Michel Gentil de l’Eglise évangélique La Rochette, à Neuchâtel. Son conseil d’anciens a suivi ce qui se fait dans les lieux publics « par respect pour les ordonnances cantonales et fédérales » et affiché les mesures de prévention officielles dans les locaux même de l’église (voir encadré). Pour l’heure, les membres de la communauté continuent à prendre la sainte cène de façon coutumière et se font la bise habituelle à l’entrée et à la sortie du culte. « Mais on suit ce qui se passe. Nos jeunes ont fait des sketchs de prévention début septembre en montrant par exemple de nouvelles manières de se saluer, mais c’était en prévision d’un combat ouvert contre la pandémie qui n’est pas d’actualité. »

A La Chaux-de-Fonds, plus de cène!
A quelques kilomètres de là, l’église évangélique libre de La Chaux-de-Fonds a tout bonnement supprimé la cène depuis la rentrée scolaire, en août dernier. « Pour respecter les sensibilités de chacun, éviter les craintes et les tensions », explique son pasteur Charles-André Geiser. Dans ce même souci, d’autres Eglises offrent conjointement la possibilité à leurs membres de boire le vin à la coupe ou dans de petits gobelets individuels : les 2 circulent dans l’assemblée. Ce qui était déjà le cas à l’Eglise apostolique évangélique de Sion et où rien n’a été entrepris encore dans un but de prévention. « Mais nous avons évoqué en petit comité l’idée de parler à tous les membres de questions de prophylaxie », indique le pasteur Laurent Bürki. Non sans souligner que plusieurs personnes sont très attachées à ce symbole de communion que représente la coupe et le pain rompu, puis partagé.

Pain précoupé et petits gobelets
Dans l’Eglise évangélique des Uttins, à Yverdon-les-Bains, les membres se rendent désormais les uns derrière les autres vers l’avant-scène pour prendre un petit gobelet et le jeter tout de suite dans une poubelle sitôt le breuvage ingurgité... Autre innovation dans certains lieux de culte : le pain est désormais précoupé et ne se rompt plus.
Les mesures prises sont donc multiples pour se prévenir du virus grippal dans les Eglises, qui optent entre le tout et rien. Certains lieux de culte en effet n’ont pris encore aucune mesure particulière.
La grippe A H1N1 en Suisse, ce sont 1141 cas confirmés et enregistrés à mi septembre.

Gabrielle Desarzens

Plus d'infos, le site officiel de la Confédération. Voir aussi les mesures pour se protéger.

  • Encadré 1:

    Du côté des Eglises réformée et catholique
    Du côté des réformés, le Conseil synodal du canton de Vaud a demandé à ses ministres d’éviter désormais que la coupe de vin ne circule, afin que le breuvage ne se transforme pas en dangereux bouillon de culture. Il a recommandé aux officiants de tremper les morceaux de pain dans la coupe et de les tendre aux fidèles en évitant que les doigts ne se touchent. Il a également suggéré de distribuer le vin dans de petits gobelets, voire, carrément, de renoncer à la cène. 
L’Eglise catholique cogite pour sa part sur les mesures à prendre pour enrayer la progression du virus. Des instructions officielles devaient être rendues prochainement. 
Là également, la façon de célébrer l’eucharistie pourrait être revue et corrigée. Quant à l’eau des bénitiers, elle semble elle aussi en sursis : les vider serait une mesure simple et peu dommageable.
    G.D.

  • Encadré 2:

    Commentaire: Une communion, vraiment ?
    La sainte cène est un signe évident de communion avec d’autres chrétiens : « Faites ceci en mémoire de moi. » Le pain se rompt et se partage, la coupe se passe de main en main. La prudence exprimée actuellement dans les lieux de culte autour du pain et du vin peut laisser songeurs quant au sens que peut encore revêtir une communion prise finalement sans plus de signe véritable de... communion !
    G.D.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Jeu 07 avril 2022

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Lun 04 avril 2022

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !