« Israël et l’Europe : 'Plus jamais ça…' » par Jean-Jacques Meylan

jeudi 04 juillet 2013 icon-comments 26

Jean-Jacques Meylan s'intéresse depuis de nombreuses années à Israël. Il réfléchit, lit, va sur place et publie régulièrement sur le sujet. Ce pasteur de la FREE en retraite, par ailleurs président de la Communauté des Eglises chrétiennes du canton de Vaud (CECCV), publie ici un article où il fait le point de la situation. Cet article est paru une première fois dans la revue Itinéraires (1). Il reflète le point de vue de son auteur.

Pensée : Il faut se déraciner. Couper l'arbre et en faire une croix, et ensuite la porter tous les jours. Simone Weil (philosophe française, 1909-1943), in La pesanteur et la grâce.

L'Etat d'Israël est une construction patiemment élaborée dès la fin du XIXe siècle. Les pogromes des années 1880 en Europe de l'Est et l'émergence des revendications nationalistes, ont suscité le sionisme. La Palestine a été progressivement colonisée. Finalement l'Etat d'Israël, a été proclamé le 14 mai 1948 à Tel-Aviv.
Dans la première moitié du XXe siècle, l'Europe a connu de terribles déchirures dont, en particulier, la Shoah, cette effroyable entreprise d'élimination de plus de 5 millions de Juifs par le régime nazi. L'horreur de la Shoah a accéléré le processus de fondation d'Israël dont l'existence a été décidée par la résolution 181 de l'ONU (29 novembre 1947).
Le second conflit mondial a bouleversé les consciences de telle sorte que, dès la fin de la guerre, chacun en a déduit : « Plus jamais ça ! » Ce slogan a présidé à la reconstruction de la société occidentale après guerre. De même, en Israël, le souvenir de la Shoah, remis en valeur dès le début des années 1990, a développé la volonté de ne plus jamais revivre un tel événement.

Deux interprétations opposées
Or, les interprétations israéliennes et occidentales du slogan sont diamétralement opposées. Pour l'Occident, « Plus jamais ça ! » implique la nécessité de promouvoir une société ouverte, libérale, fondée sur le refus de toute forme de discrimination et de stigmatisation. Ne plus jamais reproduire la situation politique et sociale d'avant la Seconde Guerre mondiale. Ne plus jamais définir le statut de citoyen sur des bases ethniques ou religieuses. Plus jamais de frontières hermétiques qui favoriseraient un nationalisme exacerbé. Développer un idéal politique fondé sur la réconciliation entre les Etats précédemment en guerre. Conférer des droits égaux à tous les citoyens des Etats quelles que soient leur religion, leur origine linguistique, leur tradition. L'Europe s'est dotée de structures politiques et juridiques pour réaliser cet objectif : le Conseil de l'Europe et son versant juridique, la Cour européenne des droits de l'homme, l'un et l'autre institués en 1949.
Israël adhère aussi au slogan « Plus jamais ça ! ». Mais il le décline à l'opposé des Européens. Les Juifs ont été victimes d'autrui; désormais leur destin collectif ne devra plus jamais être déterminé par d'autres. Pour ce faire, ils revendiquent un Etat « à soi », exclusivement pour eux-mêmes, un Etat qui ne tolère l'autorité – même morale – d'aucune instance internationale, surtout pas celle de l'ONU et de ses différents organes. Un Etat dont la religion est l'une des composantes identitaires majeures. Les droits et les libertés des non-Juifs sont certes garantis en Israël, mais ces citoyens ne peuvent pas appartenir pleinement à l'Etat. Ainsi Israël ne possède pas de constitution, ni d'espace laïque, pas de mariage civil. La primauté du caractère juif d'Israël est incontestée, les droits collectifs des Juifs y ont la préséance sur les droits de l'homme individuel. De fait Israël comprend de fortes minorités non juives, en particulier 1,5 million d'Arabes, mais ceux-ci n'ont pas pleinement les mêmes droits, privilèges et responsabilités que ceux accordés aux Juifs.

La peur nourrit la peur et tue la confiance
Cette compréhension antinomique des valeurs constitutives de leurs identités réciproques explique la mésentente qui s'est installée entre le Monde occidental, en particulier l'Europe, et Israël. Yitzhak Rabin a été le dernier Premier Ministre qui a manifesté un désir sincère d'établir la paix avec ses voisins. Il a été assassiné par un Juif le 4 novembre 1995. Dès lors tous les gouvernements israéliens ont renforcé la dynamique ethnocentrique de l'Etat d'Israël. Bien sûr que l'existence d'Israël est contestée par certains d'une manière scandaleuse. S'appuyant sur de vieux réflexes de peur, nourris par les gesticulations du président iranien Ahmadinejad, et les actions désespérées du Hamas, les gouvernements israéliens n'ont fait que renforcer leur mainmise sur la Cisjordanie avec le rêve caché – pudiquement qualifié de « transfert » par Liberman – de refouler tous les Arabes à l'est du Jourdain. Une amie israélienne reconnaissait que cette action provoquerait un tollé universel, mais elle spéculait sur sa rapide acceptation. Les peuples oublient vite (2) ! Par ailleurs, l'animosité entretenue avec le monde arabe et musulman ne sert-il pas aussi de ciment à la société israélienne qui a peur de ses fractures internes ?
Pour poursuivre sa politique, Israël doit maintenir une suprématie militaire absolue afin de dominer la population arabe. Au niveau du discours, le gouvernement actuel parle, en termes vagues, de la solution de deux Etats. Mais il fait en sorte, selon les principes constitutifs du sionisme élaborés dans les années 1920 par Vladimir Jabotinsky, de ne jamais signer quelque engagement que ce soit – « Le seul moyen d'obtenir un accord dans l'avenir, c'est de renoncer à en obtenir un dans le présent » – dans l'idée que tout engagement actuel priverait Israël d'une opportunité plus favorable dans l'avenir. Alors, dans la pratique, la solution à deux Etats est rendue de plus en plus inapplicable par la politique d'annexion rampante du territoire palestinien, considéré comme faisant partie de droit d'Eretz Israël !

Les victoires militaires ne font pas la paix
Au fil des années, les électeurs israéliens ont plébiscité des gouvernements très à droite en espérant ainsi solutionner les problèmes du pays. De fait la situation s'est améliorée. La situation économique est florissante, en particulier pour la population laborieuse en phase avec les développements technologiques contemporains. Israël est le pays où il y a le plus de start-up en haute technologie au monde. Israël a une perspective prometteuse de pouvoir exploiter à son profit d'importants gisements de gaz en Méditerranée. Le peuple palestinien, « sonné » par les mesures répressives qu'il subit, a perdu la capacité d'une résistance commune. Tout semble aller pour le mieux. Mais le malaise demeure. Renforcer son arsenal militaire ne fait pas gagner la paix. Cinq anciens directeurs du Shin Beth ont témoigné dans le film Gatekeepers du réalisateur israélien Dror Moreh (2012). Leur témoignage se résume dans ce constat : « Des batailles ont été gagnées, mais la guerre a été perdue. » Autrement dit, Israël n'a pas su créer une situation politique meilleure. L'autisme politique (3) actuel conduit à ignorer ses plus proches voisins au profit de l'achèvement du projet sioniste. Or, moralement il est difficile à une « démocratie » de soumettre sa population à l'humiliation d'une occupation militaire. Partout l'impression prévaut que l'occupation corrompt l'âme israélienne et n'apporte pas de vraie solution. Au contraire, elle fragilise à long terme l'existence même d'Israël.
Face à cette quadrature du cercle, comment militer à la fois en faveur de l'existence d'Israël en tant qu'Etat libre et autonome, et en faveur des droits légitimes des Palestiniens ? Ce questionnement est porté en Israël comme dans la Diaspora. D'innombrables groupements, convaincus de la légitimité de l'existence d'Israël, militent simultanément en faveur d'une politique de cohabitation positive avec le peuple palestinien (4). Or la classe politique dominante essaie de les museler. Leurs membres sont discrédités et qualifiés de « Juifs honteux » ou encore d'« alterjuifs ».

Quel discernement ?
Dans un tel contexte, comment les chrétiens d'ici, qui s'inspirent de l'enseignement de Jésus sur l'amour de l'ennemi, peuvent-ils agir ? Voici trois pistes, bien modestes :

  • Ne faudrait-il pas rappeler, comme nombre de Juifs le font, l'échec du projet sioniste qui souhaitait offrir aux Juifs un espace de sécurité et de paix ? Pour beaucoup, Israël ne met plus les Juifs en sécurité. Sa violence provoque l'instabilité et la peur pour ceux qui sont sous sa sphère d'influence, et met en danger la sécurité de tous. Le non-respect des droits de l'homme pratiqué par Israël risque de susciter un nouvel antisémitisme. Soyons vigilants pour éviter des amalgames indus.
  • Entendre des voix de réconciliation. Ces voix sont si ténues qu'elles sont parfois inaudibles. Mais n'est-ce pas notre vocation de porter (parfois dans la peine) une vision de paix qui paraît toujours plus irréaliste ? C'était la conclusion de notre brochure (5).
  • Alors que je rédige ces lignes, dans le temps pascal, il me revient l'épisode de la montée de Jésus à Jérusalem. Une montée qui a vu Jésus pleurer sur la ville. Larmes de compassion, d'impuissance, de tristesse face à un aveuglement tenace... « Combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l'avez pas voulu » (Mt 23.37). Il n'y a pas de réconciliation, pas de cohabitation possible sans consolation (6). Devant une cause apparemment insurmontable à vues humaines, les pleurs du Fils de Dieu nous invitent au dessaisissement (7) dans l'espérance toujours ravivée de sa Parousie. Un retour annoncé à Jérusalem aussi bien par le judaïsme, le christianisme et l'islam (8) !

Jean-Jacques Meylan, pasteur.


Notes
(1) Cet article est paru dans la revue Itinéraires (n°82/2013). Nous remercions les éditeurs d'avoir autorisé la reproduction de cette contribution sur lafree.ch. Plus d'infos sur Itinéraires.
(2) Par ailleurs cette même personne disait qu'il serait aussi possible que les Juifs soient rejetés à la mer. Auquel cas ils reprendraient les chemins de l'exil qu'ils ont si bien connu, pour se reconstruire un avenir ailleurs !
(3) Le mot est de Diana Pinto, dans son ouvrage Israël a déménagé, Paris, Stock, 2012, p.145, 182.
(4) En voici une liste bien incomplète :
Organisations juives israéliennes : Stop the wall , Israelis and Palestinians, two peoples, one future, Gush Shalom, The Israeli Committee Against House Demolitions, Combatants for Peace, Women against occupation and for human rights, Breaking the silence, The Israeli Information Center for Human Rights in the Occupied Territories, etc.

Organisations juives de la Diaspora :
- Aux Etats-Unis : Brit Tzedek V'Shalom - Jewish Alliance For Justice & Peace, J Street - The Political Home for Pro-Israel, Pro-peace, Americans.

- En Europe : European Jewish Call for Reason - Le réseau juif européen pour Israël et pour la paix, Union Juive Française pour la Paix, Réseau international des Juifs Antisionistes, Le Cercle Martin Buber, association juive située à Genève, est une plateforme de réflexion et d'information qui vise à mobiliser les communautés juives de Suisse romande en faveur de la paix et d'une solution négociée du conflit israélo-palestinien, etc.
(5) Guy Gentizon, Jean-Jacques Meylan, Israël-Palestine : quelle coexistence ? Dossier Vivre, Genève, Je Sème, 2010. Aimer Israël, aimer Jérusalem, c'est l'invitation à aimer les 11 millions d'habitants de cette terre afin qu'ils vivent en bon voisinage. Le rêve militaro-politique d'un Etat sioniste est irréalisable. Maintenant il faut rêver à développer un Etat multi-communautaire.
(6) Le président Obama l'a bien compris, lui qui dans son discours à Jérusalem, le 21 mars 2013, a insisté sur la nécessité d'offrir à Israël toute la sécurité dont il a besoin afin que ses habitants puissent vivre en paix. Puis il a poursuivi en relevant que les Palestiniens avaient les mêmes besoins existentiels que les Israéliens et qu'il convenait aussi d'entendre ces besoins.
(7) Un dessaisissement qui n'est pas pour autant une démobilisation. S'engager en faveur du respect des droits de l'homme en Israël-Palestine est plus actuel que jamais.
(8) Cet article s'inspire de très nombreuses publications, en particulier les suivantes :
- Diana Pinto, Israël a déménagé, Paris, Stock, 2012.
- Diana Pinto, « 'Plus jamais ça', Europe, Israël : les malentendus », in Le Débat, 2010/4, n°161, p. 147-157.
- Revue Books, Livres & idées du monde entier, art. « Le suicide d'Israël », janvier 2013.

26 réactions

  • Foisil lundi, 08 juillet 2013 17:28

    Etonnant de lire la même chose de la part d'un serviteur de Dieu que de la part des médias antisémites et anti-chrétiens... L'apologie d'une identité palestinienne artificielle, que le grand Mufti et son successeur Arafat ont réussi à faire avaler à tous mos bobos à la pensée unique est surprenante de sa part.
    Les prophéties bibliques ne l'intéressent pas, l'histoire de la Palestine du XX siècle avec la création artificielle de la Jordanie , 75%, et de la Cisjordanie le laissent de marbre.
    Pense-t-il comme cette brave dame américaine proche du sénat qu'il faut les renvoyer en Allemagne et en ex URSSS, pense-t-il également que Gog et Magog ne sont que des fables, que l'histoire prophétique d'Israël n'est qu'un gentille allégorie, que Romains XI est une erreur de Paul qui devait trop gouter les liqueurs fortes? Aberrant...

  • nani lundi, 08 juillet 2013 21:28

    Je pense sérieusement que chaque pays devrait balayer devant sa porte!
    cela devient obsessionnel d'entendre parler de paix de cette façon! qui ne désirerait avoir la paix réelle !
    Les nations se focalisent sur Israël, mais lorsque nous observons dans quel état se trouve l'occident,
    cela nous donne à réfléchir!
    Quant à vous Mr le pasteur J.J.Meylan, je vous laisse ce verset du N.Testament bien à propos:
    1 Thessaloniciens ch.5 verset 3 . Bien à vous

  • R. Namer lundi, 08 juillet 2013 22:08

    "La Palestine a été progressivement colonisée. Finalement l'Etat d'Israël, a été proclamé le 14 mai 1948 à Tel-Aviv." Dès les premières lignes de son article on se heurte à une interprétation subjective (si tant est qu'une interprétation puisse être objective) de l'Histoire. A partir du moment où l'on introduit le terme de colonisation dans un discours, on stigmatise. Pour les juifs chassés par les pogroms et l'anti-sémitisme sous toutes ses formes, des plus larvaires aux plus atroces, il n'est point question de coloniser mais bien de RETOUR au Pays. 2000 ans de promesses pascales qui enfin peuvent être tenues. L'anti-sionisme des nations musulmanes s'appuie essentiellement sur ce mot "colonisation". Après la seconde guerre mondiale tous les grands empires coloniaux se sont effondrés. Le colonialisme du jour au lendemain s'est vu dénoncé, combattu, conspué, criminalisé. Et c'est dans ce schéma que s'efforce,inlassablement, tous les anti sionistes de tous poils d'insérer le Renouveau de l'Etat d'Israël. Israël n'est pas une colonie. Israël est Le Pays du peuple Juif.

  • R.Namer lundi, 08 juillet 2013 22:13

    "Ne faudrait-il pas rappeler, comme nombre de Juifs le font, l'échec du projet sioniste qui souhaitait offrir aux Juifs un espace de sécurité et de paix ? Pour beaucoup, Israël ne met plus les Juifs en sécurité. Sa violence provoque l'instabilité et la peur pour ceux qui sont sous sa sphère d'influence, et met en danger la sécurité de tous. Le non-respect des droits de l'homme pratiqué par Israël risque de susciter un nouvel antisémitisme. Soyons vigilants pour éviter des amalgames indus." Tout dans ce paragraphe est ou totalement faux ou bien tendancieux. Faux " Israël ne met plus les Juifs en sécurité"; Pour être israélien depuis 35 ans et vivre dans une ville du Sud à moins de 30 km de Gaza je peux vous garantir, la main sur le coeur, que je me sens plus en sécurité, même sous les bombardements, à Ashdod qu'à Paris, Marseille ou Lyon. Si c'était vrai ce que prétend ce bon pasteur, comment expliquer que de plus en plus de juifs cherchent à faire leur Alyah? Et le pompon ou la cerise sur le gâteau, si vous préférez, c'est "Le non-respect des droits de l'homme pratiqué par Israël risque de susciter un nouvel antisémitisme"! Alors là! c'est fort de café! Envoyez lui au pasteur toutes les vidéos et liens que l'on peut trouver très facilement si on veut vraiment se donner la peine de chercher ( pour les septiques je me propose de donner des liens sûrs et vérifiables) où l'on voit Tsahal et les hôpitaux et médecins israéliens venir au secours des persécutés par la terreur islamiste. Qu'il aille à Gaza où le Hamas chaque jour fait sauter d'une balle la rotule des "collaborateurs" (knee cap job). Qu'il aille visiter les familles arabes en Judée Samarie toutes endeuillées par un crime de sang d'honneur, combien de filles se font égorger par leur père, leur frère, chaque année,parce qu'elles ont été soupçonnées de "salir" l'honneur de la famille!!!J'arrête parce que je suis outré par ce genre de propos, surtout écris sous la plume d'un homme d'Eglise. Enfin!

  • isaac mardi, 09 juillet 2013 05:28

    Isaac Danone il y a tellement de preuves que l'islam radical est en fait le mouvement le plus violent de notre ere .. et je parole d'une violence bestiale... et ce mouvement regne aussi a Gaza et aussi a un certain point en judee samarie... mais ceux qui parlent de la violence d'israel ou .. sont mal informes... ou... simplement ...sont des antisemitiques... et la rien ne peut les changer

    10 hours ago · Like..











    Isaac Danone securite? moi je me sens tres en securite ici en israel... en Europe les attentats contre les juifs sont de plus en plus frequents et de plus en plus violents... la ville de malmo en suede s'est videe de ses juiifs et par contre s'est remplie d'islamistes... en France il ne se passe pas une seule journee sans un attentat contre des juifs... en Angleterre aussi... alors? ou les juifs se sentent plus en securite? en Belgique ou en israel? moi je me sens bien chez moi ici en Israel.

    10 hours ago · Like · 1

  • Anthony mercredi, 10 juillet 2013 12:13

    tout Chrétien n'aimant pas Israël peuvent se poser des questions , Nous avons été greffés dans l'olivier non a la place des juifs mais avec les juifs , l'entièreté de La Bible est juive nouveau et ancien testament compris, l'apôtre Paul rappelle que quand Israel reviendra a Christ ce sera encore plus grand que quand les païens , Dieu n'a pas abandonné Israël loin de la! alors on se doit d'aimer et d'être ami d’Israël !!!

  • Marianne Krieg mercredi, 10 juillet 2013 20:37

    "La plus ancienne des haines n'a pu durer aussi longtemps sans une capacité à s'adapter" Mark Steyn "National Review" 10 janvier 2009.
    Monsieur Meylan,
    Voici quelques remarques suite à votre article qui m'a écoeurée... ! :
    L'anti-sionisme est le nouvel antisémitisme.
    Le peuple juif est le peuple de Dieu, c'est la prunelle de son oeil et cela pour l'ETERNITE !
    Sans cette promesse éternelle, notre fois, à nous les non-Juifs deviendrait caduque. Nous sommes entés sur l'olivier franc et non le contraire.
    Il y a toujours eu des Juifs en Israël et la terre d'Israël est la terre des Juifs mais encore plus exactement la terre qui appartient en propre à l'Eternel ! Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob !
    Israël est la SEULE DEMOCRATIE du Moyen-Orient.
    Le peuple palestinien est une invention qui a permis de légitimer la haine d'Israel et la volonté de certains d'anéantir cet état.
    Vous n'êtes pas sans savoir que chaque fois qu'Israël a rendu des terres, il a reçu en retour des roquettes !
    Vous n'êtes pas sans savoir que la haine des Juifs est inculquée dans les écoles de Gaza et de Cisjordanie !
    Vous semblez oublier, Monsieur Meylan, que l'Eternel est certes un Dieu d'amour mais AUSSI UN DIEU DE JUSTICE ! et sa colère vient. Soyez en sûr.
    Ne vous réclamez pas s'il vous plaît de Jésus-Christ car Jésus était et est juif et en tant que Fils du Dieu d'Israël, il aime le peuple juif et ne pourrait en AUCUN CAS souscrire à vos propos fallacieux concernant sa famille ! Lui qui est le chemin, LA VERITE et la vie ! Les mensonges ne peuvent pas coexister avec la vérité, ni les ténébres avec la lumière !
    Je vous conseille vivement (et aussi à tous ceux qui veulent la vérité sur Israël en toute objectivité) de lire le livre de Monsieur Guy Millière "L'Etat à l'étoile jaune".
    Votre article Monsieur Meylan est tout simplement scandaleux, mensonger et propice à propager l'antisémitisme !

  • Viola mercredi, 10 juillet 2013 23:24

    Votre logique est un exemple de syllogisme ! En effet, ce raisonnement semble logique, en réalité il n'est que le reflet d'une spéculation humaine. Évidemment si on enlève le côté prophétique de la Bible, votre raisonnement tient la route et devient possible ! Mais heureusement, ce n'est pas le discours biblique ... ni meme celui du DIEU d'ISRAEL !

  • Alon Tamir jeudi, 11 juillet 2013 01:33

    Je suis Israélien croyant en Yeshua, le Fils, le chef de l’armée et le Roi de la tribus de Judas.

    Un ami m'a demandé d’agir a cette article. voici ma réaction:

    1. citation: " Ne faudrait-il pas rappeler, comme nombre de Juifs le font, l'échec du projet sioniste qui souhaitait offrir aux Juifs un espace de sécurité et de paix ?"

    Mr Meylan, le Sionisme moderne et la création de l’état d’Israël, sont ils l'oeuvre de Dieu ou de l'homme?
    l'heure n'est pas a la plaisanterie mon ami. Il y a une féroce guerre en ce moment ici en Israël. le Seigneur est jaloux pour Son peuple juif et il se prépare une armée des fidèles serviteurs parmi les croyants ici. Il s’agit, évidemment, d'une guerre contre des principautés et domination de Satan. Un autre but de cette armée est de se préparer a la guerre finale dans la valais de Jizréhel.

    Voyez vous, Mr Meylan? Je comprends votre compassion pour les opprimés et votre désire de voir la paix arriver. Mais la! Vous êtes entrain de sortir de votre domaine car vous êtes berger chrétien, pas un homme politique. J'avoue que j’admire votre audace de vouloir "greffer" la profondeur inuit du sermon sur la montagne, sur les juifs et Arabes d"Israël, pendant que vous n'arrivez ni a convertir vos voisins suisse ni a convaincre vos amis anti sionistes de croire en la Bible ainsi qu'en la messianité de Yeshua. Le temps des nations arrive a sa fin. Le temps d’Israël arrive!!! Votre peuple suisse a besoin de vous. Dieu d’Israël fait un parfait travail de correction envers Son peuple. Vous pouvez lâcher prise!

    2. vérités bibliques et convictions personnelles:

    A. Jérémie 31:
    Louis Segond
    33 Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l'Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur coeur; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.
    34 Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l'Éternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché.
    35 Ainsi parle l'Éternel, qui a fait le soleil pour éclairer le jour, Qui a destiné la lune et les étoiles à éclairer la nuit, Qui soulève la mer et fait mugir ses flots, Lui dont le nom est l'Éternel des armées:
    36 Si ces lois viennent à cesser devant moi, dit l'Éternel, La race d'Israël aussi cessera pour toujours d'être une nation devant moi.

    B. J'ai des amis Arabes, je n'ai pas la solution pour le conflit et je leurs souhaite une vie de dignité.
    Mais je sais que:

    1. le nom "Palestine" me donne la rage car il faut être fou ou aveugle pour choisir un nom que Dieu Lui -même a décidé d’éradiquer de la face de la terre. la Palestine sera toujours fondamentalement opposer a Israël. Ce le nom d'une région, pas d'un peuple. Voila le fondement du conflit.

    2. Le moyen orient est musulman. Allah n'est pas mon Dieu et j’espère qu'il n'est pas le votre. Il est impensable de vouloir partager mont Moriah, mont Sion avec le Diable et se dire croyant en Dieu de la Bible en même temps.

    3. Je ne comprends toujours pas pourquoi vous préférez de consulter l’extrême gauche en Israël plus tôt que les juifs messianique.


    Soyez bénie

    Alon

  • Lei Meng jeudi, 11 juillet 2013 09:26

    Et c'est reparti comme il y a deux ans! La thèse antisioniste et tellement mal fagotée de JJ Meylan est à nouveau servie sur le site du principal mouvement évangélique de Suisse romande (et ce, même si l'avis dudit JJ Meylan est minoritaire au sein de ses propres rangs). Je vous prédis que d'ici quelques jours, les commentaires seront fermées quand le webmaster se rendra compte qu'il suscite 95% de commentaires négatifs et solidement argumentés; il fermera alors le blog en disant un truc style «oui, nous voulions susciter le débat... bla bla bla et certains se sont un peu trop lâchés bla bla bla».
    En attendant, je prie mes amis juifs et israéliens de ne pas croire que JJ Meylan et ses commanditaires parlent au nom des chrétiens protestants évangéliques. JJ Meylan et ses commanditaires parlent en leur nom propre et ils rendront des comptes en leur temps pour avoir ainsi méprisé dans leur cœur et dénigré de leur bouche l'œuvre que D. lui-même accomplit sous nos yeux depuis plus de 60 ans. Cela porte un nom dans la Bible: c'est l'esprit de Judas l'Iscariote.
    En attendant, si un petit malin avait du temps, il pourrait creuser un peu s'il y a dans les statuts de la FREE une forme de position officielle sur Israël/Palestine et voir si JJ Meylan et ses commanditaires s'inscrivent dans cette ligne ou contre elle. Am Israel haï.

  • Schwerzmann Gilbert et Jacqueline jeudi, 11 juillet 2013 16:16

    Combien le message de JJ Meylan nous consterne! Bien sûr, on a l'habitude d'entendre ces raisonnements fallacieux de la part de toutes sortes d'adversaires d'Israël, mais quand c'est un chrétien qui nous les sert, ils nous écoeurent littéralement tant ils sont indigestes.
    Ceux qui ont répondu avant nous ont déjà dit pratiquement tout ce qu'on aurait pu dire nous-mêmes, à commencer par l'utilisation du mot "Palestine" (nom donné, faut-il le rappeler, sous l'empereur Hadrien en 131 de notre ère par les Romains qui, après avoir rasé Jérusalem et l'avoir rebaptisée Aelia Capitolina, ont encore voulu humilier Israël en appelant sa terre du nom de ses ennemis les Philistins). Le "palestinisme", cette arme de guerre contre Israël, cette fausse légitimité de substitution mise en place pour délégitimer Israël, est une entreprise diabolique, comme le confirme le psaume 83: "Car voici, tes ennemis s'agitent, Ceux qui te haïssent lèvent la tête. Ils forment contre ton peuple des projets pleins de ruse[...]: Venez, disent-ils, exterminons-les du milieu des nations, Et qu'on ne se souvienne plus du nom d'Israël !
    Merci donc à tous les correspondants précédents, qui ont déjà exprimé tant de vérités et redressé tant de contrevérités.
    Un détail n'a pas été relevé, que nous voulons encore souligner: comme c'est indigne de parler du "rêve secret" des dirigeants israéliens d'effectuer le transfert des Arabes à l'Est du Jourdain! Cette calomnie, soutenue par de "nouveaux historiens" (style Ilan Pape, un vrai forcené) n'a jamais pu être étayée, et JJ Meylan ose nous la ressortir comme une vérité formelle, c'est dire si on peut lui faire confiance pour le reste!
    Oui, le sionisme, et l'Etat d'Israël sont des étapes dans l'accomplissement des plans de salut de l'Eternel pour le monde et pour son peuple d'Israël. La vie des Israéliens est en effet menacée en Israël, néanmoins, c'est leur place d'habiter leur pays, le rendez-vous et la réconciliation avec leur Seigneur aura lieu là-bas. Nous les bénissons de tout coeur.

  • Luc HENRIST vendredi, 12 juillet 2013 12:17

    M. Meylan, une fois de plus, vous reprenez le train du "politiquement correct" pour diffamer Israël, sa politique et son peuple... J'ai presqu'envie de vous dire: "Mélez vous de ce qui vous regarde" et n'essayez pas de régler les problèmes d'un pays qui ne vous a pas demandé votre aide pour les régler... Et si vous êtes tellement préoccupé par les "droits de l'homme" et la violence contre les innocents, vous feriez bien de prendre fermement position pour toutes les victimes (inclus des chrétiens) qu'on tue impunément tous les jours en Syrie... Selon l'ONU, on en est à 100.000 victimes depuis 2011... Alors que le nombre des victimes du conflit "Palestino-israélien" est de 51.000 en 60 ans. Les Arabes constituent environ 35.000 de ces victimes et les Israéliens 16.000... M. Meylan, ouvrez les yeux et regardez la réalité en face au lieu de vous laisser endoctriner par la propagande anti-israélienne...

  • Luc HENRIST vendredi, 12 juillet 2013 12:23

    M. Meylan, puisque vous parlez du film de propagande "The Gatekeepers" du réalisateur israélien Dror Moreh (2012), comme étant, de toute évidence, une "référence", je vous invite à lire ce que j'ai écrit à ce sujet: http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/03/11/luc-henrist-israel-confidential-le-nouveau-documentaire-de-propagande-anti-israelienne/

  • Luc HENRIST vendredi, 12 juillet 2013 16:25

    M. Meylan, on vient de me signaler cet article sur la situation des chrétiens en Palestine. Je m'empresse de le partager avec vous et les lecteurs de ce site:

    Les musulmans palestiniens éliminent les chrétiens palestiniens de Terre Sainte.

    Bientôt, la Terre Sainte lieu de naissance du Christ sera vidée de ses habitants chrétiens. Il est temps que le clergé chrétien d’Occident cesse de se mentir. A refuser de voir la réalité, il ne fait que renforcer le Hamas et l’Autorité Palestinienne dans leur projet de rendre les zones qu’ils administrent entièrement musulmanes.

    Par Europe-Israël

    Le point de vue d’un israélien :
    Ayant passé les quatre dernières semaines au Royaume Uni et aux Etats-Unis j’ai eu l’occasion de rencontrer et de discuter avec beaucoup de gens et j’ai constaté leurs énormes lacunes quant à la connaissance de la réalité d’Israël et de la région dans laquelle nous vivons.

    Quand nous disions à tous ceux qui nous le demandaient que nous étions d’Israël, la discussion, en particulier avec les personnes de foi chrétienne indiquait qu’ils n’avaient aucunement conscience de ce qui arrivait à leurs coreligionnaires dans la région.

    Je pense donc qu’il est tout à fait justifié de publier cet article en posant la question « N’est-il pas temps pour les églises occidentales de cesser de se voiler la face et de tromper leurs congrégations en leur faisant croire que la catastrophique diminution du nombre de chrétiens au Proche-Orient est quelque peu la faute de l’Etat juif ? »

    Les amis Anglicans d’Israël réfléchissent à la signification des décisions juridiques du Hamas qui impliquent la fermeture des écoles chrétiennes à Gaza et poussent les autorités chrétiennes d’Occident à commencer à admettre que les dirigeants palestiniens sont responsables de ce qui arrive aux chrétiens sous leur juridiction.

    La semaine dernière the Catholic Herald a rapporté que cinq écoles confessionnelles de Gaza (« deux Catholiques et trois chrétiennes”) sont sous la menace du parti au pouvoir – le Hamas – dont l’intention est d’étendre sa version de l’islam inspiré des Frères Musulmans à toute l’enclave. Les décrets qui interdisent la mixité filles et garçons dans l’éducation impliquent que les écoles doivent fermer par manque d’espace et de personnel. Que la plupart des étudiants soient musulmans importe peu. Ce qui est important est la ségrégation entre filles et garçons poussée à l’extrême.

    Certains y verront comme un premier signal glacial envoyé aux chrétiens palestiniens sur la réalité d’un état palestinien dominé par les islamistes. Mais les chrétiens ont laissé passer des années durant des signaux analogues.

    En 2005, le rapport annuel sur les entorses aux droits de l’homme produit par le Département d’Etat américain reconnaissait des sévices sur des palestiniens chrétiens par des individus et par des institutions palestiniennes, telles que le gouvernement et la police. Le rapport établissait que :

    L’Autorité judiciaire palestinienne a refusé de se prononcer sur de nombreux cas de saisies de terres appartenant à des chrétiens par des gangs criminels dans la région de Bethléem.

    Il y eut des informations crédibles selon lesquelles les forces de sécurité de l’AP et des fonctionnaires judiciaires étaient de connivence avec des membres de gangs pour extorquer illégalement les biens des chrétiens. Plusieurs attaques contre les chrétiens de Bethléem n’ont pas suscité de réactions de la part de l’Autorité Palestinienne, mais les autorités ont enquêté sur des attaques contre des musulmans dans la même zone.

    Environ à cette époque, un prêtre Romain Catholique de Ramallah déplorait que son expérience lui prouvât que les musulmans palestiniens ne voulaient pas que des chrétiens vivent parmi eux.

    Puis il y eut des attaques contre les chrétiens et leurs biens par nos camarades palestiniens à la fois en Cisjordanie et à Gaza, faits qui furent très peu répercutés dans les médias occidentaux. Un responsable de la Société Biblique, Rami Ayyad a été enlevé et assassiné par des jihadistes à Gaza. Le YMCA (Young Men Christian Association) dans la ville cisjordanienne de Qalqilya a été incendié, tout comme les écoles confessionnelles de la bande de Gaza.

    Le flot continu d’informations sur le harcèlement et la persécution des chrétiens palestiniens par d’autres palestiniens est venu de plus en plus des palestiniens eux-mêmes, notamment du journaliste israélo-arabe basé à Jérusalem Est, Khaled Abu Toameh. Abu Toameh risque sa vie pour relater les différents aspects cachés de l’Autorité palestinienne. Il rend compte de la corruption au sein de la direction de l’AP, des effets de la gouvernance chaotique et du gaspillage, et la façon dont les dirigeants palestiniens parlent de paix aux oreilles occidentales toujours avides, tout en incitant (en langue arabe) leurs citoyens à croire que leur voisin juif peut être éliminé.

    Khaled Abu Toameh a couvert en détail le traitement subi par les chrétiens palestiniens de la Cisjordanie et de Gaza. Il insiste sur le fait que l’hémorragie des chrétiens de Terre Sainte n’est pas due, comme bien des gens voudraient nous le faire croire, à «l’occupation» israélienne, mais à leur marginalisation croissante de la part de voisins qui utilisent leur pouvoir pour désavantager les chrétiens.

    Ensuite, il y a la crainte croissante que le faible régime du Fatah de Mahmoud Abbas en Cisjordanie puisse céder à tout moment à un coup d’Etat du Hamas. Si cela se produit – étant donné ce que l’on sait du Hamas – cela pourrait sonner le glas du christianisme dans les Territoires palestiniens. La semaine dernière, Abbas a autorisé des fondamentalistes musulmans à se pavaner dans les rues de Ramallah. Pourquoi?

    Et voilà qu’une autre source d’information sur les réalités de la vie des chrétiens palestiniens se fait entendre. Les palestiniens dans les territoires se prononcent sur ​​les injustices que des palestiniens font subir à d’autres palestiniens. Ils le font au péril de leur vie à qui veut l’entendre.

    Une jeune femme chrétienne palestinienne – qui a dû fuir sa maison en Cisjordanie parce qu’elle a osé contester le récit qui tient Israël pour responsable de tous les malheurs palestiniens – a parlé à des publics divers avec ou sans confessions au Royaume-Uni et en Europe sur la pauvreté et la misère inutile que des années de mauvaise gestion et de corruption ont occasionné à tous les Palestiniens. Elle a également rendu compte de la discrimination subie par les chrétiens palestiniens aux mains de nos frères palestiniens parlant à la fois de sa propre expérience et de celle de ses amis.

    Lors d’une récente réunion dans les Midlands, elle a raconté comment, en début
    d’année, un étudiant a été roué de coups par ses camarades de classe dans une salle de classe et en présence de l’enseignant, sans qu’aucune mesure soit prise contre les auteurs. Son crime? Refuser de renoncer à sa foi chrétienne pour adopter l’islam. Elle raconte la façon dont elle et d’autres étudiantes chrétiennes ont été harcelées sexuellement par des garçons musulmans sur le chemin de l’université parce que, contrairement aux jeunes filles musulmanes, elles doivent partager les transports en commun avec les garçons.

    Et ce qui donne encore plus froid dans le dos, est ce qu’elle rapporte sur des hommes d’affaires palestiniens chrétiens qui ont été assassinés parce qu’ils refusaient de payer l’argent de protection exigé par ce qui lui semble être la «mafia palestinienne».

    Bien que dérangeants, les témoignages de gens comme cette jeune femme et ce journaliste Khaled Abu Toameh font du bien parce qu’ils brisent la conspiration du silence qui dure depuis des années. Beaucoup de chrétiens palestiniens ont affirmé que leurs relations avec leurs voisins musulmans sont des plus cordiales, qu’ils sont palestiniens d’abord et avant tout, unis contre leur ennemi commun (juif). Pourtant, l’exode régulier des palestiniens des territoires qui sont au jour le jour sous contrôle d’autres palestiniens suggère que quelque chose d’autre se passe.

    Que les dirigeants palestiniens chrétiens ne soient pas disposés à admettre en public ce qu’ils reconnaissent avec certitude en privé n’est pas clair: la peur de représailles de la part de leur gouvernement, des voisins et même de leur famille doit avoir une certaine incidence sur cette situation. Néanmoins, c’est une catastrophe pour le christianisme dans les Territoires palestiniens. Comme Abou Toameh le dit : «En ne parlant pas ouvertement du problème, les dirigeants chrétiens encouragent les auteurs à poursuivre leur harcèlement et leurs agressions contre les familles chrétiennes».

    Néanmoins, l’action du Hamas ne peut pas être comprise par tout le monde. Le respect de l’opinion et de la culture de minorités comme celles des chrétiens de Gaza n’a pas sa place dans leur pensée. C’est peut-être pourquoi il a été signalé par des chrétiens de Cisjordanie et par Abu Toameh que «sur les 600 chrétiens de la bande de Gaza qui sont arrivés en Cisjordanie au cours des deux dernières semaines pour célébrer Noël, des dizaines ont demandé à s’installer en Israël parce qu’ils ne se sentent plus à l’aise à vivre sous l’Autorité palestinienne et le Hamas ».

    Il est temps pour les églises d’Occident cessent de se mentir à elles-mêmes et cessent de duper leurs congrégations en leur faisant croire que la réduction effroyable du nombre de chrétiens au Moyen-Orient est en quelque sorte la faute de l’Etat juif. L’avenir du christianisme dans le pays où il est né sera effectivement sombre, tant que les chrétiens occidentaux éviteront de tenir les dirigeants palestiniens responsables de ce qui arrive aux chrétiens palestiniens qui sont sous leur contrôle.

    Haifa Diarist Traduction Nancy Verdier © Copyright Europe Israël

    http://www.gerard-brazon.com/article-les-musulmans-palestiniens-eliminent-les-chretiens-palestiniens-de-terre-sainte-118847771.html

  • Yann Roulet dimanche, 14 juillet 2013 20:54

    Je suis surpris de voir, que l'on oublie ce qui n'est pas caché. Les autorités dites "Palestiniennes", on va dire depuis le grand mufti de Jérusalem (ami d'Hitler) jusqu'à aujourd'hui, n'ont jamais voulu de 2 états. ILs ont toujours renoncé à tout ce qui était proposé, par contre Israël à lâché prise, lâché prise, et encore lâché prise. Incroyable, il y en a qui ne lisent pas l'histoire, comme si tout commençais en 47. Et encore...

    Leur drapeau c'est toute la terre d'israël aux couleurs de la "palestine". et en plus ils ne le cachent pas, ce sera "SANS JUIFS".

    Tiens, mais c'est eux qui soit-disant font des efforts ?
    Les chrétiens, dehors, les juifs, il n'y en a pas. Et c'est eux qu'on dit les gentils ?
    Je ne parle pas du peuple, qui vit sous la terreur du Hamas... lol..

    Ah oui, quand Arafat était un fedayin, et que partout où il passait, il était reconnu comme terroriste, ah il n'y avait pas de terre "palestinienne". Mais quand Ceucescu lui dit "Tu veux trouver un sens et te faire entendre? Alors bats-toi pour une terre". Ha il c'est soudainement fixé et n'allait plus détruire, par ici chez les uns, puis chez les autres... (Liban, Syrie, Egypte ....) Ah oui la palestine.... lol

    Faut arrêter.

    Non mais j'ai mal de lire ces propos.
    Intéressant aussi de savoir que les meilleurs résultats d'études en Israël. ce sont les arabes chrétiens qui sont au sommet. Oui c'est pas simple pour eux, pourtant, ils réussissent, ils avancent, ils sont même au gouvernement.
    Et dans bien des régions, l'échange est bon. (Certes pas partout)

    Faut regarder les choses en face.
    Grrr.

  • Terry lundi, 15 juillet 2013 16:55

    Monsieur Meylan et à tous les intervenants, je ne vous cache pas ma joie de lire toutes les réactions à l'article Israël et l'Europe "plus jamais ça...". Il peut sembler difficile d'analyser justement et de comprendre la situation actuelle d'Israël face à la Palestine mais en réalité, c'est très simple. Il y a le bien, il y a le mal, il y a le mensonge, il y a la vérité, il y a le blanc, il y a le noir.... on pourrait continuer comme ça pendant des lignes pour en arriver à une conclusion évidente : il y a Dieu ou pas ! Dieu s'est révélé au peuple d'Israël afin de se faire connaître au monde entier à travers son élu, celui-ci en gardant la Torah au travers des siècles, a contribué à ce que nous puissions avoir cette magnifique lettre envoyée par Dieu et comprendre par elle l'événement le plus important de tous les siècles, la venue du Sauveur sur terre avec tout ce que cela implique. Les racines de la foi chrétienne, notre foi, sont juives que cela plaise ou non et aujourd'hui écrire un tel article revient à mordre la main de celui qui nous a donné et nous donne encore à manger. Je ne parle pas avec un langage politique car il ne s'agit pas de politique mais de spiritualité. Ce combat se situe au-dessus de nos têtes, la Palestine (ou le reste du monde peu importe) contre Israël c'est l'armée de satan contre l'armée de Dieu dans les lieux célestes. Les ténèbres contre la lumière ; c'est d'ailleurs la première chose que Dieu fait : Il sépare la lumière des ténèbres ! Qui est avide de crimes, de meurtres pour tous ceux qui ne leur ressemblent pas, qui ne laisse aucune chance au chrétien qui refuse de renier son Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ ? Qui a été massacré "à cause" de son Dieu et de son Fils parce qu'il était juif ? Oui les juifs ont été massacrés par certains des nations simplement parce qu'ils étaient juifs - Yehoud - Yehoudah = YHVH. Je mettrai mon Nom sur eux dit Dieu et de ce fait l'adversaire ne pouvant voir le nom de Dieu YHVH, n'a qu'un seul désir : l'ERADIQUER en tuant tout juif qui se respecte ! C'est simple, non ? Alors je dis OUI à Dieu et non à l'adversaire sous une quelconque forme qu'il puisse prendre, la meilleure étant la séduction. Dieu est le Dieu d'Israël, le seul et unique. Tous les autres sont des faux dieux. Pour ma part, je choisis Dieu et son peuple puisque c'est Lui qui l'a choisi. Cela veut-il dire que le peuple d'Israël est parfait ? Non bien sûr et je n'idéalise pas du tout le peuple juif car nul n'est parfait dans ce monde mais il ne faut pas avoir fait l'université pour voir qui est de Dieu et qui ne l'est pas ou alors c'est qu'on n'a rien compris ! Le peuple juif s'est fait assassiné, 6.000.000 d'êtres humains dont 1.500.000 enfants et ça au nom de Dieu ? De quel dieu ? On connaît le "slogan" écrit sur les ceintures des nazis "God mit uns" Dieu avec nous ! Pas le Dieu d'Israël en tout cas ! Différents peuples dans différentes époques ont toujours fait la guerre aux juifs, les croisades, les pogromes et finalement la shoah mais eux n'ont jamais tué personne au nom de leur Dieu qui est aussi le nôtre car nous l'avons connu grâce à eux et à leur obéissance aux commandements de Jésus d'aller apporter la Bonne Nouvelle dans le monde entier. Je rends grâce à Dieu pour son peuple et jamais je ne le persécuterai. Je prie pour eux et je prie aussi pour les palestiniens. Si Jésus nous demande de prier pour nos ennemis, c'est qu'il y en a mais Il ne nous demande pas de les cautionner ni même de les comprendre. Dieu a choisi Israël pour accomplir Son plan, Il choisit et choisira encore Israël puisque toutes les scènes finales avant le retour du Seigneur et pendant son retour se joueront encore en Israël, à Jérusalem et non pas en Palestine. En changeant le nom d'Israël en Palestine, en le rayant des cartes géographiques et en voulant le jeter à la mer aujourd'hui encore l'ennemi espérait empêcher le plan de Dieu en ce compris le retour de Jésus. Mais ce que Dieu dit, sa main l'accomplit. Ne combattons pas contre Dieu, c'est totalement inutile. Il n'y a pas besoin de polémiquer pendant des heures et des jours, le conflit israélo-palestinien n'est qu'un conflit de plus qui sert les antisémites à pouvoir déverser leur haine du juif, vieille de plusieurs miliers d'années. Rien de nouveau sous le soleil !
    Pour terminer, je dirai que je déplore ce conflit qui fait souffrir de part et d'autre, lourdement, gravement. Des vies sont prises, jeunes pour la plupart mais je ne donnerai pas la main à l'adversaire pour aller contre le peuple de Dieu car c'est à travers lui que Dieu a choisi de réaliser ses plans. Bien que désobéissants à plusieurs reprises (tout comme nous d'ailleurs), se tournant même vers les idoles, Dieu a continué de les bénir et a continué à réaliser ses plans, l'Etat d'Israël en étant un preuve des plus flagrantes. "Je rétablirai Israël" a-t-Il dit. Aujourd'hui c'est chose faite et non seulement sur le plan physique mais aussi sur le plan spirituel avec le retour des juifs à leur Messie Jésus : les juifs messianiques. Mais voilà, cela vient de Dieu et ça ne plait pas à l'ennemi de nos âmes. Il se déchaîne donc contre eux mais ce sera sans moi !
    A bonne entendeur, shalom à tous.

  • Sobieski lundi, 15 juillet 2013 18:34

    Bonjour,

    Un jour de l'année 1977, le dirigeant de l'OLP, Zuheir Mohsen disait de manière fort insolite qu'il n'y a pas de "peuple palestinien". !!
    "La création d'un Etat palestinien est un moyen de poursuivre notre combat contre Israël et pour l'unité arabe. Mais en réalité, il n'existe aucune différence entre Jordaniens, Palestiniens, Syriens, Libanais. Ce n'est que pour des raisons politiques et tactiques que nous parlons d'une identité palestinienne". Le monde ne pourrait approuver une guerre de cent millions d'Arabes contre une petite nation juive.

    Zuheir Mohsen poursuit "Le nom de Palestiniens n'est apparu qu'en 1964, lorsque le Haut Comité Arabe pour la Palestine demanda à la Ligue arabe d'appeler à l'existence de la Palestine OLP (Organisation de Libération de la Palestine); une nation palestinienne est le résultat d'un plan, progressif, étant donné que le monde ne pourrait approuver une guerre de cent millions d'Arabes contre une petite nation juive ".

    Cette extraordinaire petite escapade historique nous révèle où se situe le réel problème "palestinien".

    En réalité il n'y a pas de palestiniens !
    Ils n'existent tout simplement pas. Ils sont, comme disait lui-même Zuheir Mohsen un arabe de l'OLP le résultat d'un 'un plan progressif destiné à l'élimination physique d'Israël.
    On a beau essayer de s'imaginer qu'il ne s'agisse que de propos iraniens. En réalité non, c'était déjà en 1977 le projet de l'unité arabe.

    Mais alors, Israël colonise-t-il ? Les israéliens peuvent-ils être surnommés des "colons" ? Sont-ils des colonisateurs qui ont volé par force la terre à d'autres peuples ?

    Lisez plutôt.

    Dès 1901, une organisation juive, le "Keren Kayemeth LeIsraël" ou "fonds pour l’existence d’Israël" fondé par Theodor Herzl lors du Vème Congrès sioniste, bras exécutif du peuple juif pour la rédemption et le développement de la terre d’Israël avait comme première vocation de racheter des terres en Eretz Israël en vue de l’installation de pionniers juifs. Dans ce but des petites boites bleues ont commencé à circuler dans le monde entier et les juifs dans le monde mettaient des sommes d'argent pour acquérir la terre financièrement. Des sommes astronomiques ont commencé à affluer en Israël pour le rachat, la plantation d'arbres et la construction de logements pour le peuple sorti dès 1945 des camps de la mort.

    Mais très vite, ses missions se sont diversifiées.

    Parmi ses tâches traditionnelles, liées à la gestion des terres, on compte :

    Le défrichement de terrains pour l’agriculture,
    Le reboisement et l’afforestation,
    L’aménagement de sites pour l’habitation, l’agriculture et l’industrie.
    Depuis, le KKL a relevé de nombreux défis, afin d’améliorer la qualité de la vie en Israël.

    Depuis lors on peut voir en Israël :

    La lutte contre la désertification,
    La conservation des sols,
    La construction de réservoirs d’eau,
    L’aménagement et l’entretien de prairies et pâturages,
    La protection de l’environnement et la promotion du développement durable,
    La création de parcs récréatifs, de ceintures vertes autour des villes et de réserves naturelles,
    La construction de routes et chemins et l’aménagement de voies de sécurité,
    La réalisation d’infrastructures touristiques,
    La recherche agronomique et le développement de technologies agricoles de pointe, notamment en milieu désertique,
    La création d’aires de repos et de loisirs dans les forêts, parcs et aux alentours des bases militaires,
    La réhabilitation de cours et bassins d'eau : restauration de lits de rivière, renforcement des rives et creusement de canaux de drainage,
    La prévention contre les inondations et les feux de forêt,
    La restauration de sites archéologiques et historiques,
    L’éducation sioniste à destination des jeunes générations d’Israël et de diaspora et des nouveaux immigrants,
    La réinstallation des populations évacuées des implantations juives dans les Territoires (Yamit, Gush Katif),

    Y a-t-il dès lors une colonisation en Israël ?
    Les israéliens sont-ils des "colons" ?

    Alors?

    Vu l'histoire de l'Etat d'Israël fondé en 1948 par l'autorité suprême des Nations Unies de l'époque
    Vu ce qu'en disaient les palestiniens eux-même en 1977,
    Vu le rachat des terres d'Israël contre monnaie sonnante et trébuchante,

    Veuillez donc Messieurs les disputeurs de ce siècle, vous remettre très sérieusement en question.

    Recevez mes salutations respectueuses

    Jacques Sobieski

    je crois que la réponse mérite tout simplement le mutisme des opposants à l'Etat d'Israël.

  • Serge Carrel mardi, 16 juillet 2013 10:37

    Bonjour à tous,
    Merci à chacun pour vos réactions et pour votre manière de nourrir le débat.

    Voici quelques remarques formelles par rapport au débat:
    - Jean-Jacques Meylan ne peut pas vous répondre actuellement. Il le fera dès que possible!
    - Trois indications par rapport au courrier de Lei Meng:
    1. Pas sûr que l'avis de Jean-Jacques Meylan soit minoritaire au sein de la FREE. D'où tenez-vous cela? La plupart du temps, les responsables d'Eglise évangéliques évitent le sujet, tant il clive dans les communautés et conduit à des comportements que je qualifierais d'"irrationnels" sur un sujet qui n'est pas au coeur des convictions évangéliques.
    2. Nous n'allons pas clore le débat autour de cet article au vu de l'avalanche de commentaires négatifs... C'est bien mal nous connaître! Ce qu'il faut savoir et peut-être dire ici aux personnes extérieures au milieu évangélique, c'est que nos frères et soeurs chrétiens évangéliques sionistes sont extrêmement actifs pour défendre leur cause et donc prolixes... Et c'est une bonne chose quand un thème nous tient à coeur!
    3. Pas besoin de chercher dans notre confession de foi ou ailleurs... Vous ne trouverez pas dans nos textes officiels de prise de position sur Israël-Palestine, contrairement à ce que font d'autres Eglises évangéliques romandes.

    Merci de m'avoir lu et merci à tous de votre participation!

    Meilleurs messages en Christ.

    Serge Carrel
    Webmaster de lafree.ch

  • Luc HENRIST mercredi, 17 juillet 2013 13:07

    M. Carrel, vous dites: "La plupart du temps, les responsables d'Eglise évangéliques évitent le sujet, tant il clive dans les communautés et conduit à des comportements que je qualifierais d'"irrationnels" sur un sujet qui n'est pas au coeur des convictions évangéliques."

    "un sujet qui n'est pas au coeur des convictions évangéliques"? Ah, bon? Nous ne devons certainement pas lire la même Bible car dans la mienne et sur pratiquement chaque page, il est parlé d'Israël et des Juifs... Nous chrétiens, prions le Dieu d'Israël et celui qui a donné sa vie pour nous était juif, né en Israël et il a déclaré "Le salut vient des Juifs" Alors si cette notion n'est pas "au coeur des convictions évangéliques", qu'est-ce-qui peut bien l'être?

    "les responsables d'Eglise évangéliques évitent le sujet..." Pensez-vous qu'adopter la politique de l'autruche soit la meilleure façon de se comporter? Comme on vient de le voir, la place et le rôle d'Israël dans le plan de Dieu est important, pour ne pas dire primordial! Alors si on "ose pas" aborder le sujet car cela risque de "déranger" certaines personnes, dites-moi de quoi pouvons-nous encore parler dans nos églises? Vous savez qu'il est mal vu de prendre position contre l'avortement, le divorce, etc, etc... Donc, il faudrait aussi "éviter ces sujets"?

    Quand un pasteur me dit: "Vous savez, nous n'avons rien CONTRE Israël", je lui réponds: "Peut-être, mais, de toute évidence, vous n'avez rien POUR non plus"... Si je vous comprends bien, M. Carrel, d'après vous, il faudrait rester "NEUTRE" sur la question d'Israël dans nos églises ? Alors, dites-moi: Est-ce que la Parole de Dieu est "NEUTRE" sur cette question? Est-ce que Dieu lui-même ne s'est pas clairement exprimé sur cette question? Mais si vous proposez "l'indifférence", je vous réponds avec ces paroles d'Elie Wiesel, l'un des rares survivants de la Shoah:

    "Le contraire de l'amour, ce n'est pas la haine, le contraire de l'amour, c'est l'indifférence"

  • Lei Meng jeudi, 18 juillet 2013 00:12

    @ Mr Carrel : si je vous lis correctement, vous en avez ras-le-bol que les assos chrétiennes sionistes occupent comme ça le terrain. Résultat: le website de la FREE devient une tribune au service d'un discours qui prend le contre-pied. Au moins, comme ça, les fronts sont clairs!
    Maintenant, d'affirmer que la question d'Israël n'est pas au cœur des convictions évangéliques est une sottise. Il y a dans le Nouveau Testament un écrit peu signifiant et peu connu: l'épître aux Romains. Non, sérieusement: cette lettre est le texte qui a eu la plus grande influence dans toute l'histoire du protestantisme. Trois chapitres entiers sur la restauration finale d'Israël qui amènera la dernière étape du plan de salut de Dieu pour ce monde! La FREE ne se positionne pas à ce propos? Même les réformés l'ont fait… (dans la Concorde du Leuenberg). Un petit retard à rattraper?

  • Midence jeudi, 18 juillet 2013 15:42

    M. Jean Jacques Meylan,
    Je suis de loin pas une experte du conflit israelo-palestinien (le plus vieux du monde) mais je suis surprise par tant d agressivite de la part de nos freres et soeurs en Jesus Christ quant a vos questionnements!
    Que se passe-t-il? pourquoi avons nous si peur?
    Pour ma part, j aime a croire qu il n y a pas une Pensee Unique mais un Dieu Unique. Faut il etre historien, politicien, theologien ou expert de la bible pour oser tout simplement dire: je ne peux cautionner ce que fait Israel, meme si je ne comprends pas tous les enjeux politiques, spirituels!
    Pour ma part, je vous remercie d avoir "ose" exprimer ce qui m interroge depuis un bout de temps.
    Que le Dieu de Jesus Christ garde nos coeurs et nos pensees en Lui.
    M. Midence

  • Saolino Isabelle vendredi, 19 juillet 2013 11:18

    Bonjour,
    Je me demandais si cet article reflète la position des églises évangéliques de Suisse. Si c'est le cas nous avons du soucis à nous faire.
    Meilleures salutations
    Isabelle Saolino-Konrad

  • Lei Meng vendredi, 19 juillet 2013 19:52

    Mme Soalino, vous pouvez vous rassurer sur les sentiments du milieu évangélique!

    Dans un post d'il y a quelques jours, M. Carrel m'a directement questionné sur ce point. Alors voilà mon estimation, à la louche: au sein du milieu évangélique, on trouve…
    - 45%-50% de pentecôtistes/charismatiques qui aiment Israël et saisissent son rôle
    - 25% d'évangéliques classiques («de droite») majoritairement prémillénaristes, à cause de l'enseignement de Darby, pour un résultat similaire
    Donc cela fait 60% jusque-là…
    - 20% d'indifférents ou qui ne se sont jamais posé la question
    - reste un 10% d'évangéliques «de gauche», proches de l'intellectualisme réformé et qui tiennent des positions humanistes, avec pour conséquence la sévérité voire l'hostilité vis-à-vis d'Israël. Mais ces gens-là sont aussi ceux qui tiennent le haut du pavé…
    On a encore oublié les mennonites qui, à cause de leur pacifisme, n'acceptent pas qu'une prétendue «nation sainte» guerroie comme le fait Israël, mais cela concerne surtout l'ancienne génération.
    Il serait intéressant que les spécialistes pondèrent ces chiffres. C'est à ça que sert un débat, aussi.

    Il faut encore savoir que M. Meylan, au sein même du courant amillénariste («Israël en tant que peuple et nation ne joue plus aucun rôle spirituel, à moins qu'il ne rejoigne l'Église») n'est pas un modéré, mais tient des positions radicales et même par moment extrêmes, comme l'atteste le «débat» de 2010, sur ce même blog, avec le même thème et les mêmes acteurs, à tel point que M. Meylan a été désinvité par l'Amitié Judéo-Chrétienne. Sa virulente critique contre Israël – nation qui devrait, à en croire, juste tendre l'autre joue à l'Iran, aux Frères Musulmans, au Hezbollah et à tous les autres, comme dans le Sermon sur la Montagne – est non seulement minoritaire, mais marginale au sein du milieu évangélique.

  • Lei Meng vendredi, 19 juillet 2013 19:54

    Correction: «Donc cela fait 70% jusque-là…»
    Il y a ceux qui sont doués en maths et il y a les autres…
    désolé de monopoliser la bande passante…

  • Alon Tamir lundi, 22 juillet 2013 22:08

    A M. Midence

    En effet, il y a un danger, dans ce genre de débats, de tomber dans les travers de la "pensée unique".

    Mais pour moi, il ne s'agit pas d'un débat entre deux courants chrétiens.

    Je suis Israélien de naissance et je vois les travers de mon pays. je suis même plus critique envers la société israélienne que la plupart des chrétiens sionistes.

    Quand le Pape donne un "baiser sacré" au coran je ne m’étonne pas. mais comme un évangélique utilise des propos qui visent a réconcilier Dieu d’Israël avec la gauche humaniste. Il pense pouvoir réconcilier Islam et Eglise...et ou?! a Jérusalem!

    J’espère vraiment qu'il est juste mal informé.

    voici une nouvelle fraîche:

    Joël 3: 1-2 (Louis Segond)
    Car voici, en ces jours, en ce temps-là, Quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem,
    Je rassemblerai toutes les nations, Et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j'entrerai en jugement avec elles, Au sujet de mon peuple, d'Israël, mon héritage, Qu'elles ont dispersé parmi les nations, Et au sujet de mon pays qu'elles se sont partagé.

    Dieu est Sioniste!

    Je ne suis pas d’accord avec le gouvernement Israélien sur certains choix du passée et présent mais, je n'ose pas aller contre la volonté de mon Dieu.

    le rêve de Israël/Palestine va probablement se réaliser, et ouvrira la porte a celui qui " fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et durant la moitié de la semaine il fera cesser le sacrifice et l'offrande; le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu'à ce que la ruine et ce qui a été résolu fondent sur le dévastateur. Daniel 9:27

    Il est temps de se réveiller!!!

  • Luc HENRIST mardi, 23 juillet 2013 09:05

    Lei Meng: J'aimerais vous poser quelques questions en privé. Pourriez-vous me contacter: luc.henrist@gmail.com Merci d'avance.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

28 octobre

  • «Patmos: la révélation» avec Christophe Hanauer (Ciel! Mon info)
  • «Grande est la fidélité de Dieu» avec Camille Kursner (Sa Parole pour aujourd’hui)

4 novembre

  • «Henri Girard: "Le périmètre de Kamsé"» (Ciel! Mon info)
  • «Quand tous vos efforts échouent» avec Camille Kursner (Sa Parole pour aujourd’hui)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Coronavirus: mesures renforcées sur Vaud

    Ven 18 septembre 2020

    La situation sanitaire dans le Canton de Vaud se péjorant, le Conseil d’Etat a détaillé, lors de sa conférence de presse de mercredi 16 septembre, la nouvelle directive Covid qui est entrée en vigueur ce jeudi 17 septembre. Le port du masque est désormais obligatoire dès 12 ans dans les lieux de culte, tout comme l'occupation d'une chaise sur deux comme mesure de distanciation.

  • (Pour une) bonne rentrée!

    Ven 21 août 2020

    D’ici lundi prochain, la rentrée aura eu lieu dans tous les cantons romands. Ces derniers annoncent les uns après les autres les mesures qui seront appliquées dans les écoles pour éviter une deuxième vague de Covid-19. Et dans les Eglises, à quoi ressemble cette rentrée ? Eh bien, c’est compliqué !

  • Révisée, la Charte du moniteur aborde les questions liées aux abus

    Jeu 04 juin 2020

    La « Charte du moniteur, concernant la protection de l'enfance dans l'Eglise » vient d’être révisée. Elle inclut désormais des directives plus précises concernant les questions d’abus sexuels et le rôle de modèle des monitrices et des moniteurs.

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !