Demande de reconnaissance d'intérêt public : la FEV au milieu du gué

vendredi 18 mars 2016

Dans son assemblée générale du 16 mars, la Fédération évangélique vaudoise (FEV) a quasiment terminé le remaniement de ses statuts. Ce travail devrait lui permettre de faire avancer son dossier de demande de reconnaissance d'intérêt public par le canton de Vaud.

Durant l'année 2016, la Fédération évangélique vaudoise (FEV) ne rassemblera plus cinq familles d'Eglises (1), mais quelque 55 communautés locales. C'est ce que prévoient ses nouveaux statuts qui seront normalement acceptés dans le courant de l'année. Après avoir été une fédération de fédérations, la FEV va donc devenir une fédération d'Eglises. Et cette transformation marque une étape importante dans le processus de reconnaissance d'intérêt public de ces Eglises par le canton de Vaud.

Travail de communication est nécessaire

Lors de son assemblée générale du 16 mars à Echallens, la FEV a encore adopté quelques amendements. Elle s’assure également que les statuts des 55 Eglises locales qu'elle représente sont conformes aux critères de la loi sur la reconnaissance d'intérêt public.

Dans le but de faire avancer le dossier, une commission spéciale a été créée. Elle est présidée par Olivier Cretegny qui est également président de la FEV. « Un gros travail de communication nous attend maintenant, précise-t-il. Cette commission devra mener à bien toutes les mises en conformité nécessaires et, surtout, elle devra soigneusement expliquer pourquoi cette reconnaissance d'intérêt public est nécessaire ».

Les exigences de l'Etat

La loi sur les communautés religieuses reconnues d'intérêt public pose quelques exigences auxquelles l’Etat de Vaud sera attentif. Celles-ci concernent entre autres : le respect de l'ordre juridique suisse, celui des droits constitutionnels en matière de religion et de croyance (liberté de conscience et de croyance, droit de changer de religion, égalité des êtres humains), celui de la paix confessionnelle, celui des principes démocratiques et celui de la transparence financière.

Selon Jean-Luc Chollet, député UDC au Grand Conseil vaudois, « cette demande de reconnaissance d'intérêt public est une première en Suisse. Les expériences faites dans le canton de Vaud pourraient bien servir d'exemple pour d'autres cantons ».

Claude-Alain Baehler

(1) En mars 2016, les membres de la FEV sont : La Fédération romande d'Eglises évangéliques (29 communautés dans le canton de Vaud), les Eglises évangéliques apostoliques (5 communautés dans le canton de Vaud), l'Armée du salut (6 postes dans le canton de Vaud), l'Association vaudoise d'Eglises évangéliques (6 communautés dans le canton de Vaud) et l'Union des Eglises évangéliques de réveil (9 communautés dans le canton de Vaud).

 

  • Encadré 1:

    L’Etat veut des interlocuteurs fiables

    « Avec la reconnaissance d'intérêt public des Eglises, l’Etat veut pouvoir compter sur des interlocuteurs fiables, explique Jean-Luc Chollet, député UDC au Grand Conseil vaudois. Par contre, l'Etat ne prévoit pas de protéger ou de subventionner des communautés religieuses ». Le député rappelle également que la polémique de 2014 autour des écoles chrétiennes dites « créationnistes », ainsi que l’interpellation du député Martial de Montmollin, ont fait des dégâts. Elles ont contribué à établir un climat de méfiance à l'égard des chrétiens dans la classe politique vaudoise.

    Le fait, pour la FEV, d'être reconnue comme un interlocuteur de confiance par les autorités devrait avoir un impact positif sur plusieurs projets tels que la reconnaissance d'aumôniers évangéliques dans les hôpitaux et les prisons, la création d'une Haute école de théologie ou la mise en place d'un pôle santé impliquant Praz-Soleil à Château-d'Oex.

    « Faites avancer rapidement votre demande de reconnaissance d'intérêt public, conseille Jean-Luc Chollet. Le temps presse. Profitez de la présence de personnes bien intentionnées à votre égard au gouvernement. »

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !