×

Message

Failed loading XML...

Communautés chrétiennes fragilisées en Irak

mardi 12 novembre 2013

En Irak, les chrétiens continuent à quitter le pays. D'autant plus que, selon l'agence vaticane Fides, les ambassades et consulats étrangers favorisent leur fuite.

Les représentations diplomatiques étrangères favorisent l'octroi de visa d'asile aux chrétiens irakiens, rapporte lundi 11 novembre l'agence missionnaire vaticane Fides. Le patriarcat chaldéen a dénoncé le phénomène qui les incite à l'exode et met en danger l'existence des communautés chrétiennes sur place.
Ce processus de « migration organisée » a été plusieurs fois dénoncé par le patriarche Louis Raphaël Sako. Il entend désormais mener une consultation générale auprès des différentes Eglises irakiennes pour encourager les chrétiens à rester dans le pays.

Bientôt plus de chrétiens ?
Selon Eric Lecomte, directeur de l'ONG Portes Ouvertes, l'Eglise irakienne a perdu 1 million de ses membres en 10 ans, depuis la chute de Saddam Hussein. Le pays en compterait aujourd'hui quelque 350'000, dont le tiers s'est déplacé à l'intérieur même de l'Irak : pour échapper à des attentats et enlèvements. Les chrétiens ont en effet quitté Bagdad ou Mossoul pour se réfugier dans le Kurdistan irakien, au nord du pays, où ils essaient de s'intégrer.
Toute profession publique de la foi chrétienne reste extrêmement dangereuse et les chrétiens vivent dans la peur d'être sujets à des violences.
Dans l'Index mondial des persécutions à l'encontre des chrétiens que dresse Portes Ouvertes chaque année, l'Irak est d'ailleurs en quatrième position, derrière la Corée du Nord, l'Arabie saoudite et l'Afghanistan.
Gabrielle Desarzens

 

  • Encadré 1:

    Dimanche de l'Eglise persécutée
    Dans le cadre de l'opération « Dimanche de l'Eglise persécutée », les chrétiens en Suisse sont invités à prier et à exprimer leur solidarité envers les chrétiens irakiens, comme envers tous les croyants qui souffrent en raison de leurs convictions religieuses. Cette action est proposée par le Groupe de travail pour la liberté religieuse du Réseau évangélique suisse (RES), et de nombreuses Eglises y participent. Amorcée dimanche dernier 10 novembre, cette action se poursuit le dimanche 17 novembre.
    Gabrielle Desarzens

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !