×

Message

Failed loading XML...

Après un engagement au Togo, Thierry Cuny fait le point de la dynamique KidsGames en Afrique francophone

Serge Carrel jeudi 12 septembre 2019 icon-comments 1

Ils promeuvent les KidsGames en Afrique francophone. Pour la sixième fois cet été, Thierry et Fati Cuny, le couple pastoral de la Chapelle de Clarens-sur-Montreux (VD), ont organisé dans cette région un camp KidsGames. 340 enfants ont participé à cette édition qui se déroulait au Togo. L’organisation était portée par une équipe de jeunes en lien avec une section locale de l’ONG Compassion. 17 Romands ont aussi fait le déplacement. Le point avec Thierry Cuny.

Vous avez vécu cet été un nouvel engagement avec les KidsGames au Togo. Quel est le souvenir le plus fort que vous gardez à l’esprit ?

Il y a des images qui me restent. Notamment celle avec deux enfants qui ont leurs fronts appuyés l’un contre l’autre et qui prient l’un pour l’autre. Ou alors les instants où l’on voit la joie des enfants sur le terrain, des enfants qui sont encouragés et valorisés individuellement. A chaque fois que nous terminions les moments de sport, les enfants chantaient et dansaient… et tout le monde était invité à rejoindre la farandole ! Nous étions au service de ces enfants… et il y avait du bonheur à être ensemble.

Quel objectif poursuivez-vous avec l’organisation des KidsGames en Afrique francophone ?

L’idée est de développer le mouvement des KidsGames dans chaque pays de cette région d’Afrique. Il y a des pays où nous sommes allés deux fois comme le Burkina Faso et la Côte-d’Ivoire. Nous aimerions développer des comités sur place qui pourraient organiser des journées ou des week-ends KidsGames en fonction des possibilités locales, tant du point de vue humain que financier.

Après l’expérience de cet été, des Togolais se sont mis tout de suite en route pour organiser des journées KidsGames avec les Eglises dans les quartiers. C’est un bon moyen de rassembler des enfants et de leur transmettre des valeurs bibliques. Le jeu et le sport constituent des moyens pédagogiques importants et les enfants africains apprécient énormément le sport !

Est-ce difficile de constituer des comités régionaux ?

En 2017, des chrétiens du Burkina Faso ont mis sur pied un mini-camp KidsGames, mais les relais locaux ont de la peine à se mettre en place. Cette année, une Eglise de Côte-d’Ivoire a aussi organisé une journée KidsGames, mais la reprise du concept demeure faible. L’idée est de trouver des personnes-clés prêtes à entrer dans ce projet, des associations qui travaillent parmi l’enfance et la jeunesse, ou alors des Eglises qui aient à cœur ce ministère. Cet été, nous avons organisé ce camp avec un large spectre d’Eglises : baptistes, méthodistes et évangéliques.

Depuis combien de temps êtes-vous personnellement impliqué dans les KidsGames ?

Depuis 2008, alors que j’effectuais un stage pastoral aux Ponts-de-Martel. Mais mes premiers contacts remontent à 2003, alors qu’avec mon épouse nous étions responsables des Fabricants de joie au Burkina Faso. Un pasteur burkinabé est venu nous présenter un dossier qui s’intitulait « Les KidsGames au Burkina Faso ». J’ai lu ce projet et cela nous a beaucoup plu, mais nous n’avions pas, à l’époque, de disponibilités pour organiser un tel événement.

Plus tard, alors que j’étais pasteur à Lonay, je me suis impliqué dans l’organisation des KidsGames dans la région de Morges en 2010, 2012, 2014 et 2016. En 2018, je me suis engagé dans l’organisation de cette manifestation à la Chapelle de Clarens, alors que j’étais devenu pasteur dans cette Eglise de la FREE.

Qu’est-ce qui vous motive à vous engager dans les KidsGames ?

Je crois que j’ai reçu un appel pastoral, mais aussi un appel pour l’enfance et la jeunesse. C’est ce qui bouillonne en moi. Avant d’être chrétien, je travaillais déjà comme animateur jeunesse dans des centres de loisir ou de vacances. Les KidsGames permettent de manière exceptionnelle de découvrir, d’incarner et de mettre en pratique les valeurs de l’Evangile dès le plus jeune âge. Les inputs bibliques, la pratique des différents sports, la dynamique d’équipe, tout cela permet de découvrir la joie de vivre en Christ et d’être né de nouveau. Et cela non pas dans une dynamique de compétition, mais au travers d’un vivre ensemble de qualité.

Propos recueillis par Serge Carrel

Le nouveau site des KidsGames en Afrique.

Le site des KidsGames en Suisse romande.

Lire l’article de Elodie et Pascal Crelier : « Togo : plus de 340 enfants pour la première édition des KidsGames ».

1 réaction

  • Sylvie Ruffieux jeudi, 12 septembre 2019 18:21

    Formidable comme à Genève

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !