Les évangéliques conjuguent les Objectifs du Millénaire dans le Défi Michée

lundi 10 juillet 2006
Depuis l’automne 2004, un nom un peu barbare a fait son apparition sur la Planète évangélique. De l’Australie à la Zambie en passant par la France et le Royaume Uni, on parle du « Défi Michée », un programme de mobilisation des chrétiens contre la pauvreté. Le sommet mondial de l’ONU qui commence aujourd’hui à New York et qui traitera des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), est l’occasion de découvrir ou d’approfondir ce qu’est ce « Défi Michée ». Une perspective que propose l’Alliance évangélique mondiale à tous les chrétiens, qu’ils soient du Nord ou du Sud. Découverte.

L’éradication de moitié de la pauvreté et de la faim sur la Planète est d’actualité. Plus de 170 chefs d’Etat se retrouvent à New York à partir d’aujourd’hui pour se pencher sur le sort de notre monde et de ses habitants. Leur but : évaluer l’avancement des travaux d’Hercule qu’ils se sont donnés voilà 5 ans pour améliorer les conditions de vie des habitants les plus démunis de la Planète bleue. 8 Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont été formulés : réduire de moitié l’extrême pauvreté et la faim, assurer une éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, réduire de deux tiers la mortalité des enfants de moins de 5 ans... Ces objectifs devraient permettre, grâce à des indices quantifiables, de mesurer le réel engagement des chefs d’Etat et des gouvernements.

Le « Défi Michée », un instrument de mobilisation interne

Les évangéliques ne sont pas restés insensibles à ces résolutions de rendre la Terre plus habitable et plus équitable. Le 15 octobre 2004, l’Alliance évangélique mondiale a lancé, de concert avec 250 ONG évangéliques engagées sur le terrain, le « Défi Michée ». Du nom du prophète de l’Ancien Testament qui, au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, fit connaître la volonté de Dieu au peuple d’Israël en invitant à la pratique de la justice, de la miséricorde et de l’humilité (Mi 6,8).

« Cette action vise à stimuler à l’interne l’engagement en faveur des OMD, explique Roger Zürcher, coordinateur bénévole du Défi Michée en Suisse romande. Les évangéliques sont déjà très actifs, par des soutiens missionnaires et par des ONG, dans la réalisation de ces objectifs, mais nous pourrions certainement faire davantage ! » ajoute cet ingénieur agronome d’Echallens, qui a passé 7 ans au Tchad dans l’aide au développement.

« Il faut bien comprendre que le Défi Michée ne vient pas concurrencer ce qui existe déjà, ajoute Roger Zürcher. C’est plutôt un outil pour promouvoir un engagement plus résolu des évangéliques à l’endroit des pays du Sud ». Donc pas de collectes de fonds directe pour soutenir de nouveaux projets, mais plutôt la mise à disposition des Eglises et des groupes mission de matériels divers pour promouvoir la solidarité avec le Sud. C’est ainsi que le site du Défi Michée ( www.defimichee.org ) propose des sujets de prière en vue de la réalisation des OMD, des études bibliques qui développent le thème de la solidarité avec le Sud, ainsi que du matériel vidéo qui promeut la campagne en vue d’éradiquer la pauvreté.

Rendre visible l’action des évangéliques en faveur des OMD

Et là Roger Zürcher ne mâche pas ses mots. Fort de son expérience au Tchad, il ose dire : « Les dynamiques de développement gérées par les chrétiens sont souvent de meilleure qualité que celles promues par d’autres, parce qu’elles ont un impact spirituel et sont souvent moins corrompues et plus durables. Dans la ville de Sarh où j’ai travaillé, ajoute-t-il, 2 ONG sont particulièrement reconnues: une catholique (BELACD) et l’ONG évangélique RAPS (Réseau d’action, de partage et de solidarité). » Cette ONG fondée en 1999 par quelques pasteurs n’avait à ses débuts aucunes ressources financières. Aujourd’hui, elle est l’une des plus importantes de la ville. Son sérieux lui permettra même de bénéficier de fonds de l’Union européenne.

Selon Roger Zürcher, le Défi Michée vise aussi des buts extérieurs : d’abord faire pression sur les gouvernements pour qu’ils entrent pleinement dans les OMD. Puis aussi « montrer que les évangéliques ne se désintéressent pas du sort de leurs contemporains, mais qu’ils s’engagent pour davantage de justice sur la Planète ». Avec d’autres, Roger Zürcher a constitué au début de l’année la Plate-forme chrétienne de développement, un groupe qui pourrait à l’avenir représenter les ONG romandes d’obédience évangélique auprès des autorités. Cette Plate-forme est un des groupes de travail de l’Alliance évangélique romande.

Serge Carrel

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Le Valais, en voie d’interdire les « thérapies de conversion »

    Ven 21 juin 2024

    Après Neuchâtel, c’est au tour du Valais de légiférer sur une interdiction des « thérapies de conversion » visant à modifier l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne. D’autres cantons suivent cette même voie. Quelles conséquences pour nos pratiques d’Eglises ? Le point avec Stéphane Klopfenstein, du Réseau évangélique suisse (RES-SEA).

  • Trois nouveaux capitaines aumôniers issus de la FREE

    Jeu 20 juin 2024

    Trois capitaines aumôniers issus de la FREE ont été nommés le 14 juin dernier à Soleure. Tous les trois ont la conviction qu’un témoin du Christ doit être disponible, à l’écoute, capable de servir son prochain, y compris auprès des militaires.

  • FREE COLLEGE fondements 24-25: deux anciens étudiants détaillent leur parcours

    Mer 19 juin 2024

    Fin août, le FREE COLLEGE relance la formation interactive « Fondements ». Au programme du premier module (2024-2025) : histoire de l’Église, Bible et Ancien Testament. Une occasion de mieux s’équiper dans son service à l’Église ou, tout simplement, de renforcer les fondements de sa foi évangélique. Témoignages de Melissa Feuz et Christian Haller.

  • Droit de mourir, dangereuse liberté

    Mar 18 juin 2024

    La fin de vie est souvent difficile, avec selon les cas d’importantes souffrances ou divers types de démence qui peuvent donner à la personne comme à ses proches l’impression qu’elle se perd. Vaut-il alors mieux hâter la fin, avoir la possibilité de décider de mettre un terme à son existence ? Ce courrier des lecteurs du pasteur Jean-René Moret, de l'Eglise évangélique de Cologny (FREE), est d'abord paru le 12 juin dans la Tribune de Genève.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !