Guy Barblan, un musicien au service du développement des arts dans l’Eglise

vendredi 21 décembre 2007
Le stage artistique de Gagnières est un événement unique dans le monde évangélique francophone. Organisé par les écoles de musique Psalmodia en France et en Suisse, il permet de goûter à ce qui se fait de mieux en matière artistique en milieu évangélique : la comédienne Zoé Duchemin, le clown Roger Chas, le chanteur de gospel Marcel Boungou, la danseuse Christine Sayous Jeanville, le danseur de hip hop Sodapop... Dans les coulisses de cette grande rencontre, il y a Guy Barblan, le directeur de l’école de musique chrétienne Psalmodia à Crissier. Rencontre avec un musicien qui met de nombreuses compétences et de nombreux milieux en relation.

Du 10 au 19 août, 450 personnes ont participé au stage artistique d’été organisé par les écoles Psalmodia à Gagnières, près d’Alès dans le sud de la France. Sur le camping du Centre chrétien, une cinquantaine d’animateurs ont proposé autant de stages de clown, d’aquarelle, de musique classique, de danse, d’accompagnement de la louange, de sonorisation, de djembé, de hip hop... En fait 34 ateliers pour les adultes et une dizaine pour les enfants.
Derrière cet événement qui rassemble des chrétiens, principalement issus des milieux évangéliques de France et de Suisse romande, il y a un homme : Guy Barblan. Le directeur et fondateur de l’école de musique Psalmodia à Crissier se réjouit de ce succès. « Cette 14e édition a été marquée, explique-t-il, par la complémentarité des arts. Personnellement, j’ai été impressionné par le duo de la chanteuse Andy Alonso et de la danseuse Christine Sayous Jeanville. C’était bouleversant de voir ces deux femmes associer leur art pour louer le Seigneur ! » Tout artiste a tendance à vivre sa démarche de manière individualiste. La coexistence de talents à Gagnières permet l’échange et – si entente ! - un travail commun.

L’art pour tous
Le stage artistique de Gagnières comme les écoles de musique Psalmodia ne visent pas premièrement la formation d’une élite artistique. Guy Barblan le dit tout net : « Si, dans nos cours, nous discernons qu’un élève est au bénéfice d’un potentiel d’exception, nous l’encourageons à s’inscrire dans une autre école ! Un conservatoire par exemple, où la prise en charge sera beaucoup plus complète. » Non que les professeurs de Psalmodia n’aient pas la capacité de faire éclore un talent, mais leur but est ailleurs. Il s’agit avant tout de mettre les arts à la portée de tous, de permettre à chacun d’avoir du plaisir en développant ses capacités artistiques et de former des artistes qui mettent leurs dons au service de l’Eglise.
Guy Barblan est diplômé du Conservatoire de Lausanne. Il a également suivi la formation pour enseigner la musique dans le système scolaire vaudois. A l’école Psalmodia de Crissier qui accueille environ 300 élèves, il enseigne le piano, le synthétiseur, la flûte traversière et la flûte douce.
« C’est un plaisir de voir ses élèves progresser et surtout de leur transmettre ce que l’on a acquis, explique Guy Barblan. La dimension technique de l’instrument, mais aussi la dimension artistique et l’émotion que peut véhiculer la musique que l’on interprète. » Au-delà de cette démarche individuelle du musicien, le professeur de Crissier souhaite développer la qualité des prestations musicales dans les Eglises. « Se former personnellement dans ce domaine, ajoute-il, c’est un investissement en temps et en énergie qui a tout du sacrifice de louange que l’on apporte au Seigneur en guise de reconnaissance ! »

La musique pour exprimer sa louange
Guy Barblan utilise aussi ses capacités artistiques comme une sorte de langage qui lui permet d’adresser sa louange à Dieu. « J’aime me mettre au piano, chanter un chant connu et passer du temps avec Dieu », relève-t-il. Le directeur de Psalmodia à Crissier aime aussi se lancer dans des improvisations qui expriment ce qu’il ressent intérieurement face à Dieu. « Ma musique se fait alors prière ou louange ! C’est un moment de dialogue avec Dieu. Gratuit ! Sans but utilitaire, sans désir d’écrire les paroles d’un chant ou de créer une mélodie. »
C’est aussi dans cette perspective qu’il convie de temps à autre les membres de l’Eglise évangélique la Colline à Crissier à « perdre leur temps pour louer Dieu », dans des moments non organisés, sans le stress de devoir produire quelque chose d’exceptionnel. Guy Barblan admet facilement que ce genre d’initiatives n’est pas à la portée du premier venu. « Il faut certaines compétences pour improviser, relève-t-il. Des compétences que les cours de nos écoles souhaitent développer auprès des élèves. »

Des dons au service de toutes les Eglises vaudoises
Ses compétences musicales, Guy Barblan ne les met pas qu’au service de l’Eglise évangélique « La Colline » à Crissier. Toutes les Eglises du canton de Vaud, qu’elles soient réformée, catholique, orthodoxe... et évangéliques en bénéficient dans le cadre du Conseil des Eglises chrétiennes dans le canton de Vaud (CECCV). Actuellement vice-président de cette instance, Guy Barblan a été le directeur artistique des grandes célébrations qui ont eu lieu depuis l’an 2000 à la Cathédrale de Lausanne, à l’initiative du CECCV. Il a préparé et dirigé plusieurs des groupes de musique ou des chorales qui s’y sont produits. « Je suis à l’aise dans cette dynamique oecuménique parce que Christ est au centre ! »
A Guy Barblan d’ajouter : « Durant la préparation de ces grands événements, j’ai découvert la richesse de la complémentarité interconfessionnelle. » Préparer une célébration avec d’un côté des orthodoxes qui considèrent que leur « sainte liturgie » est la manière la plus authentique et la plus fidèle de célébrer Dieu et de l’autre des évangéliques qui pensent que tout ce qui est imprégné d’une once de musique classique est le signe d’une Eglise morte, a tout de la quadrature du cercle. « Si on vient à ces préparations avec le désir de placer ses particularités liturgiques, on va dans le mur ! Il faut arriver avec le désir d’écouter et de s’enrichir soi-même des richesses des autres. »
Des richesses, Guy Barblan en a découvert dans la tradition orthodoxe. Il apprécie particulièrement la symbolique que développe cette Eglise, notamment au travers des icônes, et surtout la profondeur de sa musique. « La musique chorale orthodoxe véhicule une sobriété et une simplicité que j’aime beaucoup. Mais je ne pourrais pas me contenter de cela dans nos cultes. Pour moi la musique d’Eglise doit aussi se décliner dans la culture de notre temps. »

L’an prochain, une 15e édition anniversaire
L’an prochain, le stage artistique de Gagnières fêtera son 15e anniversaire. Il devrait être l’occasion de retrouver les 3 orateurs qui ont marqué de leur empreinte spirituelle ces rencontres : Rolf Schneider, Dave Durham et Gaby Alonso. Du 15 au 24 août, le stage de Gagnières permettra une fois encore aux participants de dynamiser la vie artistique de leur Eglise locale. « Non pour y faire la révolution, mais pour enrichir la vie cultuelle de chacune des communautés représentées ! »

Serge Carrel

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

    vendredi 20 mai 2022
  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

    lundi 04 avril 2022
  • Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    De la chapelle de Villard (FREE) à celle, toute monacale, des clarisses de Jongny : Maude Zolliker, 28 ans, nourrit avec 5 autres jeunes adultes le projet d’ouvrir une communauté d’accueil sur le domaine de la Grant Part jusque-là animé uniquement par les Sœurs. Une façon pour elle de vivre sa foi « concrètement ».

    mercredi 02 février 2022
  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

    vendredi 09 juillet 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

  • Le Coast Camp a dû changer de chalet au pied levé, mais l’enthousiasme reste au beau fixe

    Ven 09 décembre 2022

    Un mois et demi avant le début du Coast Camp – un camp de ski réunissant plusieurs groupes de jeunes chrétiens – ses responsables ont dû trouver un autre hébergement. Le revers positif de la médaille, c’est que le nouveau centre de camp permet d’accueillir plus de monde. Les inscriptions sont encore ouvertes.

  • La FREE a signé la Charte « Ensemble contre les comportements transgressifs », élaborée et lancée par le Réseau évangélique suisse

    Ven 09 décembre 2022

    Présentée le 6 décembre 2022, la Charte « Ensemble contre les comportements transgressifs » vise à prévenir l’exploitation sexuelle, l’abus de pouvoir et d’autres violations de limites au sein des Eglises, organisations et œuvres chrétiennes. A l’instar d’une douzaine de fédérations d’Eglises, la FREE s’est engagée, par sa signature, à prévenir les comportements abusifs.

  • HET-PRO : une première volée de maîtres de stage

    Ven 09 décembre 2022

    La Haute école de théologie (HET-PRO), à Saint-Légier, vient de décerner vingt et une attestations à des personnes – pasteurs ou collaborateurs dans des œuvres chrétiennes – qui se sont formées comme maîtres de stages. Les participants témoignent de l’utilité d’une telle formation.

  • Un Suisse dans les prisons africaines du Congo RDC

    Jeu 08 décembre 2022

    Le Valaisan José Mittaz, prêtre et chanoine du Grand-St-Bernard, est actuellement au chevet des détenus de Bukavu et Kabare en République démocratique du Congo. Il met ainsi à profit un temps sabbatique auprès d’une population dans laquelle il dit reconnaître des sœurs et des frères en humanité. Un engagement inspirant dans cette période de l’Avent.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !