Eliora : a cappella et en finesse

vendredi 05 février 2016

Le trio Eliora est formé de trois jeunes musiciennes qui chantent a cappella. Leurs interprétations soignées, pleines de sensibilité, plaisent à de nombreux amateurs de gospel, de variété et de chants de louange. Découverte.

« Les gens sont surpris de voir ce qui est possible de faire à trois voix, sans accompagnement musical », explique Nathalie Schmid, 25 ans, à Saint-Légier. Dans le trio Eliora(1), elle chante en compagnie de deux femmes du même âge : Noémie Zandvliet de Fribourg et Esther Graf de Lucens. Une moitié de leur répertoire est de style gospel, l'autre moitié est constituée de variété, de country, de jazz, de chants de louange, etc.

Ce qui frappe en premier à l'écoute du trio Eliora, ce sont les chants a cappella : pas d'instruments pour soutenir les voix et masquer les imperfections. « C'est un défi que nous nous sommes lancé, souligne Nathalie Schmid. Mais nous avons ainsi la possibilité de nous produire facilement à peu près n'importe où. » Cela contraint les choristes à travailler finement leurs voix, leurs intonations, leurs respirations, afin de produire des interprétations musicales très soignées.

En 2015, Eliora s'est produit essentiellement hors des cercles chrétiens, dans des lieux où, parfois, « il manque de la lumière », selon l'expression de Nathalie Schmid : dans un centre de soins palliatifs, dans un centre pour toxicomanes, dans des EMS, au Festival romand de gospel, dans des rencontres pour demandeurs d'asile… L'une des expériences fortes reste les deux concerts, en mai et en décembre, donnés au pénitencier pour hommes de Crêtelongue, à Granges en Valais.

L'étape suivante sera forcément différente

Mais le départ prévu d'Esther Graf pour la France en été 2016, remet en cause l'avenir du trio Eliora. En réfléchissant à cela, les musiciennes ont d'abord décidé de maintenir le groupe musical. Elles se sont également donné plusieurs objectifs.

D'abord, elles désirent trouver une ou deux personnes capables de compléter l'équipe. « Il pourrait éventuellement y avoir un homme, précise Nathalie Schmid. Mais nous aimerions aussi bénéficier de l'aide de musiciens bien formés, dans le but de composer des arrangements et des harmonisations. Cela nous permettrait de progresser. » En effet, les trois musiciennes travaillent actuellement à l'instinct – et elles en ont ! Elles s'inspirent d'interprétations trouvées sur Youtube, travaillent avec l'application GarageBand(2), s'enregistrent sur leurs iPhones, utilisent un système inédit et personnel d'écriture de la musique et travaillent beaucoup par cœur.

Un autre objectif est de combiner le travail à distance, puisque des kilomètres les séparent, avec des temps de rassemblement : des moments forts sur les plans amical, spirituel et musical. Dans ce but, les trois musiciennes réfléchissent à l'organisation d'ateliers qui permettraient à d'autres amateurs de chant de les rejoindre et de préparer des projets ponctuels de concerts, toujours dans des lieux où « il manque de lumière ».

(1) « Eliora » signifie : « Dieu est lumière ».

(2) GarageBand est une application permettant de découvrir la musique, de composer, d'arranger, de mixer, etc.

La page Facebook du trio Eliora.

  • Encadré 1:

    Ecouter le trio Eliora

    En 2015, Eliora a publié deux CD : Lights (gospel, variétés, country, cantiques) et Christmas Joy (100 % Noël : cantiques, variétés et gospels). Ceux-ci peuvent être obtenus en écrivant à l'adresse suivante : trio.eliora@gmail.com. Il est également possible d'entendre le trio dans « Mary, Did You Know ».

Publicité
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !