Blaise-Alain et Marianne Krebs : des retraités en mission passent 5 mois au Niger

vendredi 16 avril 2010
De retour d'un séjour court-terme au Niger, Blaise-Alain et Marianne Krebs nous livrent quelques impressions... et incitent à faire comme eux!
En février dernier, Blaise-Alain et Marianne Krebs sont rentrés d'un séjour de cinq mois à Niamey, au Niger. Membres de l'Eglise évangélique de la Rochette, à Neuchâtel (FREE), ces deux jeunes retraités ont effectué un engagement missionnaire à court terme avec la Société internationale missionnaire (SIM). « Un temps lumineux », précise Blaise-Alain avec enthousiasme.

Depuis longtemps, Blaise-Alain s'était promis que, une fois le temps de la retraite venu, il partirait en mission. L'occasion est venue en deux temps.
D'abord, en 2008, Marianne a travaillé trois mois à Niamey, au service de la SIM. Mais cette mission n'engage une personne mariée que si son conjoint l'accompagne durant au moins une partie du séjour... afin de s'assurer qu'un projet missionnaire ne masque pas des problèmes de couple. Ainsi Blaise-Alain s'est rendu au Niger et y a passé quelques semaines au côté de son épouse. Ce premier séjour a constitué une bonne préparation à celui qui allait suivre.

Encouragés par l'Eglise
Marianne et Blaise-Alain ont parlé aux responsables de leur Eglise. Ceux-ci ont décidé que le couple serait officiellement envoyé par la communauté. Ensuite, ils ont reçu de nombreuses promesses de soutien par la prière. Enfin, grâce à des dons généreux, ils ne sont pas arrivés les mains vides au Niger.
A Niamey, Blaise-Alain travaillait habituellement de 8h à 13h. Parfois, il était vérificateur du « cash » dans le bureau de la SIM. Parfois, il enseignait le traitement de texte « Word » à des étudiants du Foyer évangélique universitaire. Marianne travaillait chaque après-midi entre 13h et 16h. Elle était répétitrice, pour une vingtaine d’enfants, dans le cadre de l’orphelinat « Compassion solidarité enfants Niger ». De plus, deux fois par semaine, elle visitait des adolescents détenus dans une prison de Niamey.
Le couple a aussi eu l'occasion de participer activement aux matinées de prière de la SIM-Niger ainsi qu'à une cellule de maison. « Les temps ‘nous deux’ avaient donc lieu durant les fins de semaine... comme quand nous n’étions pas à la retraite », conclut Blaise-Alain.

Donner et recevoir
A l'heure du bilan, le couple explique: « Avant tout, nous avons offert de la disponibilité en étant ouvert aux gens que nous avons rencontrés. Nous leur avons témoigné de l’attention et du respect comme nous savons que Dieu en a pour chacune et chacun ! Nous avons essayé de bien travailler en utilisant notre expérience et nos émotions. »
Blaise-Alain et Marianne ont également éprouvé une certaine frustration liée aux limites humaines et à la faible durée de leur séjour. « On ne peut pas faire en sorte que les enfants de l’orphelinat ne soient pas, peu ou prou, des handicapés affectifs. On ne peut pas non plus offrir aux ados de la prison un service de suite en semi-liberté, avec un travail et un soutien psychologique », explique Blaise-Alain.
Mais la satisfaction domine. D'abord, celle d'avoir – même modestement – contribué à l’annonce de l'Evangile. Ensuite, celle de l’expérience de la fraternité en Jésus-Christ au sein de l’Eglise. Enfin, l'immersion dans un nouveau contexte qui a permis au couple une découverte progressive: « Cela nous plonge dans une vraie humilité : on ne sait pas ! Nos schémas de fonctionnements fondent au soleil. Nos mécanismes de défense sont caduques ou exacerbés. On est à l’affût pour comprendre ce qu’on est en train de vivre ! »
Marianne et Blaise-Alain ne cachent pas qu'une de leurs satisfactions tient au fait qu'ils pourront retourner, poursuivre l’action interrompue, envisager des engagements correspondant encore mieux aux besoins de ceux à qui ils s’adressent ! « Et puis, cela nous permet de travailler un peu plus ensemble, en couple », se réjouit Blaise-Alain.
Claude-Alain Baehler

Aller plus loin s autour du thème des seniors en mission.

  • Encadré 1: Marianne et Blaise-Alain Krebs en bref
    Marianne et Blaise-Alain Krebs (67 et 63 ans), sont parents de trois enfants adultes. Marianne, infirmière en psychiatrie et en santé publique, a travaillé comme éducatrice et responsable d’un lieu d’accueil pour enfants avec leur mère. Blaise-Alain, éducateur spécialisé, expérimenté en psychiatrie infantile, a dirigé plusieurs foyers d'accueil pour enfants et adolescents. Le couple est engagé dans l'Eglise de la Rochette (FREE) à Neuchâtel, dont Blaise-Alain a été président pendant dix ans.
Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Il était une foi des sages [2]

    Ven 19 juillet 2024

    Combien de fois, en croisant une personne ou en discutant avec elle, vous êtes-vous posé la question : « Je me demande comment elle était quand elle était petite ? » Mais notre pudeur toute suisse nous empêche de poser des questions. Il ne faudrait quand même pas déranger avec nos questions, n’est-ce pas ?

    Marie Ray, dans ce podcast, est allée interviewer des sages, à propos de leur enfance, de leur adolescence et de leur foi. Le résultat ? Un récit de vie à deux voix qui vous plonge dans l’histoire insoupçonnée d’un sage inspirant. Venez donc chaque semaine retrouver Antoine, Pierre-André, Vreni, Cécile et les autres.

  • Il était une foi des sages [1]

    Ven 12 juillet 2024

    Combien de fois, en croisant une personne ou en discutant avec elle, vous êtes-vous posé la question : « Je me demande comment elle était quand elle était petite ? » Mais notre pudeur toute suisse nous empêche de poser des questions. Il ne faudrait quand même pas déranger avec nos questions, n’est-ce pas ?

    Marie Ray, dans ce podcast, est allée interviewer des sages, à propos de leur enfance, de leur adolescence et de leur foi. Le résultat ? Un récit de vie à deux voix qui vous plonge dans l’histoire insoupçonnée d’un sage inspirant. Venez donc chaque semaine retrouver Antoine, Pierre-André, Vreni, Cécile et les autres.

  • Concours de la FREE : Quatre bourses d’études ont été attribuées

    Ven 12 juillet 2024

    Début 2024, par le biais de son journal VIVRE, la FREE a lancé un concours pour encourager des chrétiennes et chrétiens, jeunes ou moins jeunes, à entrer dans leur vocation. Les quatre gagnants, trois garçons et une fille dans la vingtaine, sont aujourd'hui connus. Chacune et chacun recevra une bourse de formation en vue de ses études à la HET-PRO ou à la Start Up Ministries.

  • France: Une enquête sur l'éducation sexuelle auprès des jeunes évangéliques

    Ven 05 juillet 2024

    Quels sont les besoins en matière d’éducation sexuelle des jeunes évangéliques ? Quels sont les apports et les manques de l’enseignement des Églises dans ce domaine ? C’est sur ces questions que s’est penchée l’enquête « Éducation sexuelle scolaire versus communautaire : impacts, besoins et disparités de genre chez les jeunes adultes évangéliques en France ». Publiée en mai dernier, cette enquête est le fruit du travail d’André Letzel, ancien pasteur, conseiller conjugal et sexologue, et de Brice Gouvernet, docteur en psychologie et maître de conférence. 

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !