×

Message

Failed loading XML...

Un enfant meurt... Il faut pourtant poursuivre la route, se reconstruire.

jeudi 22 mai 2014

La vie ne s'arrête pas à la mort d'un enfant. C'est la conviction forte que partagent trois couples de chrétiens qui ont connu cette séparation douloureuse. Et qui croient en la résurrection.

Il n'y pas de mot. Pas de mot pour décrire le statut d'un parent qui perd un enfant. Il y a juste un trou immense dans le vocabulaire, à la mesure de la douleur qui frappe le père et la mère qui doivent faire le deuil de leur fils ou de leur fille. Ce vertige, le couple Peter et Stéphanie Clarke de l'église de Villard (FREE) l'a connu cette année en janvier suite au décès de leur fille Christine à l'âge de 24 ans, atteinte du cancer. Avant eux, Antoine et Evelyne Schluchter de Villars l'ont vécu avec la mort subite le 13 mai 2013 de leur fille Marie, 19 ans. En 2005, Shafique et Mireille Keshavjee ont été séparés de leur fils Simon, mort à l'âge de 13 ans et demi, après 3 ans et demi de maladie.
« S'il est un espoir qui nous porte, c'est celui de la résurrection », a récemment témoigné le pasteur Antoine Schluchter dans l'émission télévisée Faut pas croire1. Interrogé à propos du livre sur Marie qui vient de paraître2, il dit avoir voulu faire mémoire, rendre hommage : « S'il y a la vie, il y a la survie, le dépassement », a-t-il ajouté. Réuni sur le plateau avec Shafique Keshavjee, les deux papas ont tous les deux affirmé leur conviction forte de la victoire de la vie sur la mort par la résurrection. Une résurrection qui se vit déjà maintenant par l'ouverture à l'autre et au monde.

Survivre, vivre, vivifier
Certes, « une des plus grandes pertes pour un être humain, c'est probablement celle de son enfant », exprime le couple Keshavjee dans le dernier bulletin trimestriel « Le lien des cellules de prière »3. « Tout parent doit se souvenir qu'engendrer un fils ou une fille, c'est faire advenir au monde un être qui va disparaître, mais qui est également appelé à la vie éternelle », poursuit-il, en estimant que retrouver le sens de la vie après une telle perte, « c'est survivre, vivre, vivifier à la suite du Christ. »
« En toute simplicité, je reste avec les miens accroché à la corde de l'espérance, écrit Antoine Schluchter dans les dernières pages de son livre. Et je ne puis le cacher, j'ai plus que jamais à cœur que chacun ici-bas découvre qu'il est aimé de Dieu par le Christ au-delà de toute mesure et que, face aux pires épreuves comme dans le quotidien le plus banal, il puisse être réconforté par ces paroles à nulles autres pareilles : 'Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, notre Seigneur' (Romains 8, 38). »
Gabrielle Desarzens

1 Emission du 19 avril 2014 . 
2 Antoine Schluchter, Je te salue Marie, ma fille, 19 ans, un jour et l'éternité, Ed. Favre : 2014
3 www.shekina.com

  • Encadré 1:

    « La vie est belle »
    (...) « On se représente tous plus ou moins la maladie,
    Un abîme sans fond, une éternelle nuit.
    Moi, j'ai découvert ce vaste domaine où se déploie toute la gamme des émotions humaines.
    Y'a l'Eglise qui se mobilise et les proches qui sont là,
    Tous ceux qui m'ont portée, qui m'ont offert une vie normale même au plus bas.
    J'apprends chaque jour et je découvre en marchant que l'important n'est pas les éléments, mais la vie qu'il y a autour.
    Et puis bon dans tout ça, y'a aussi un Dieu d'amour.
    Merci Seigneur pour ta grâce éternelle,
    Tu m'as donné une vie qui est tellement belle. »(...)
    Extrait d'une chanson de Christine alias Lady Slamenco

    Clarke christine

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !