Un enfant meurt... Il faut pourtant poursuivre la route, se reconstruire.

jeudi 22 mai 2014

La vie ne s'arrête pas à la mort d'un enfant. C'est la conviction forte que partagent trois couples de chrétiens qui ont connu cette séparation douloureuse. Et qui croient en la résurrection.

Il n'y pas de mot. Pas de mot pour décrire le statut d'un parent qui perd un enfant. Il y a juste un trou immense dans le vocabulaire, à la mesure de la douleur qui frappe le père et la mère qui doivent faire le deuil de leur fils ou de leur fille. Ce vertige, le couple Peter et Stéphanie Clarke de l'église de Villard (FREE) l'a connu cette année en janvier suite au décès de leur fille Christine à l'âge de 24 ans, atteinte du cancer. Avant eux, Antoine et Evelyne Schluchter de Villars l'ont vécu avec la mort subite le 13 mai 2013 de leur fille Marie, 19 ans. En 2005, Shafique et Mireille Keshavjee ont été séparés de leur fils Simon, mort à l'âge de 13 ans et demi, après 3 ans et demi de maladie.
« S'il est un espoir qui nous porte, c'est celui de la résurrection », a récemment témoigné le pasteur Antoine Schluchter dans l'émission télévisée Faut pas croire1. Interrogé à propos du livre sur Marie qui vient de paraître2, il dit avoir voulu faire mémoire, rendre hommage : « S'il y a la vie, il y a la survie, le dépassement », a-t-il ajouté. Réuni sur le plateau avec Shafique Keshavjee, les deux papas ont tous les deux affirmé leur conviction forte de la victoire de la vie sur la mort par la résurrection. Une résurrection qui se vit déjà maintenant par l'ouverture à l'autre et au monde.

Survivre, vivre, vivifier
Certes, « une des plus grandes pertes pour un être humain, c'est probablement celle de son enfant », exprime le couple Keshavjee dans le dernier bulletin trimestriel « Le lien des cellules de prière »3. « Tout parent doit se souvenir qu'engendrer un fils ou une fille, c'est faire advenir au monde un être qui va disparaître, mais qui est également appelé à la vie éternelle », poursuit-il, en estimant que retrouver le sens de la vie après une telle perte, « c'est survivre, vivre, vivifier à la suite du Christ. »
« En toute simplicité, je reste avec les miens accroché à la corde de l'espérance, écrit Antoine Schluchter dans les dernières pages de son livre. Et je ne puis le cacher, j'ai plus que jamais à cœur que chacun ici-bas découvre qu'il est aimé de Dieu par le Christ au-delà de toute mesure et que, face aux pires épreuves comme dans le quotidien le plus banal, il puisse être réconforté par ces paroles à nulles autres pareilles : 'Rien ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, notre Seigneur' (Romains 8, 38). »
Gabrielle Desarzens

1 Emission du 19 avril 2014 . 
2 Antoine Schluchter, Je te salue Marie, ma fille, 19 ans, un jour et l'éternité, Ed. Favre : 2014
3 www.shekina.com

  • Encadré 1:

    « La vie est belle »
    (...) « On se représente tous plus ou moins la maladie,
    Un abîme sans fond, une éternelle nuit.
    Moi, j'ai découvert ce vaste domaine où se déploie toute la gamme des émotions humaines.
    Y'a l'Eglise qui se mobilise et les proches qui sont là,
    Tous ceux qui m'ont portée, qui m'ont offert une vie normale même au plus bas.
    J'apprends chaque jour et je découvre en marchant que l'important n'est pas les éléments, mais la vie qu'il y a autour.
    Et puis bon dans tout ça, y'a aussi un Dieu d'amour.
    Merci Seigneur pour ta grâce éternelle,
    Tu m'as donné une vie qui est tellement belle. »(...)
    Extrait d'une chanson de Christine alias Lady Slamenco

    Clarke christine

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !