Christine Koenig publie un livre de chevet en cas de divorce (article et émission TV)

vendredi 13 novembre 2015

Elle aurait eu besoin d’un livre de chevet pour mieux traverser son divorce. Une dizaine d’années après, Christine Koenig l’écrit. Un livre à déguster en 43 étapes !

Reprendre la route après un divorce, c’est le titre du livre que vient de publier Christine Koenig, membre de l’Eglise évangélique l’Arc-en-ciel à Gland (FREE). « Quand mon mari m’a quittée après 22 ans de vie commune, explique cette femme dans la soixantaine, j’ai essayé de trouver des livres pour me soutenir dans ma souffrance, mais ce fut difficile. Soit je tombais sur des autobiographies tristes, soit sur des livres ‘scientifiques’ qui n’étaient pas d’une grande aide pour moi. »

Forte de son expérience personnelle et via les groupes « Revivre après une séparation ou un divorce »,elle publie un livre plaisant à lire, avec sur la page de gauche un récit de vie et sur celle de droite une réflexion et des conseils en rapport avec le thème abordé dans l’histoire. « Je voulais écrire un livre qu’on ait envie de lire si on ne va pas bien », lance-t-elle. Pari réussi !

La souffrance d’un divorce

Lorsque Christine Koenig parle de son divorce, il y a un mot qui occupe tout l’horizon : le mot « souffrance ». « Je n’aurais jamais pensé que cette expérience de vie puisse entraîner de telles souffrances », confie-t-elle. Aujourd’hui, la législation fait tout pour faciliter les procédures. Il n’est même plus nécessaire de recourir à un avocat. « Mais je ne crois pas que la souffrance soit moins grande pour autant. » Pour cette femme d’origine suisse alémanique, une souffrance importante, c’est le sentiment d’avoir perdu sa valeur. « Quand mon mari est parti avec l’une de mes amies, je me suis foncièrement mise en question : pourquoi est-il parti ? Suis-je devenue tellement ‘moche’ ? N’ai-je plus rien d’attirant ? J’avais le sentiment d’être une sorte de chiffon que l’on avait jeté de côté. »

Dans de telles circonstances, il n’y a pas que le conjoint délaissé qui souffre, mais les enfants aussi. « Mes trois filles souffraient parce qu’elles me voyaient souffrir, mais aussi parce que nous n’étions plus vraiment une famille. Le toit de protection n’était plus là », ajoute-t-elle, pour exprimer que le cadre de sécurité que représente la présence d’un père et d’une mère sous un même toit n’était plus là.

Au cœur des sentiments de rejet, Dieu

Christine Koenig s’enfonce alors dans la souffrance. Certains amis vont constituer une aide appréciée dans ce contexte. D’autres choisissent le camp de son mari… Et c’est la désillusion. Très profonde parfois. Dans ces instants où elle se sent souvent dévalorisée, Christine Koenig réalise qu’il y a quelqu’un qui l’aime inconditionnellement : « Dieu était toujours là et il m’écoutait, me comprenait, me conseillait et m’encourageait…  » Forte de ce sentiment, elle se met à faire des promenades de prière pendant lesquelles elle dit à Dieu tout ce qu’elle ressent. Parfois même à haute voix. « Je lui ai dit que je me sentais trahie, que j’avais envie de me venger, de leur faire payer le prix de cette séparation… Savoir que quelqu’un était là à mes côtés, m’aimait et m’écoutait, est devenu vital. »

Ce côte à côte avec Dieu lui donne le sens de sa propre valeur. « A ce moment-là, confie-t-elle, j’ai réalisé que pour Dieu j’avais une valeur inestimable ! Et qu’il avait encore de grands projets pour moi ! C’est peut-être cela le plus grand miracle. Grâce à Dieu, j’ai trouvé l’estime de moi-même. J’ai poursuivi la route avec un nouvel élan… et ma vie a même gagné en profondeur ! »

Serge Carrel

Koenig Christine couvChristine Koenig, Reprendre la route après un divorce,
Lausanne, Campus pour Christ, 2015, 120 p
.

Voir une émission de TV Ciel ! Mon info avec Christine Koenig.

  • Encadré 1:

    Une journée pour découvrir les cours Revivre

    Le 30 janvier, les responsables du cours Revivre organisent une journée de découverte et de ressourcement à Yverdon-les-Bains. Au programme, une conférence de Christine Koenig sur « La communication en situation de divorce » et une autre de Rachel Stoessel « Impulsion pour développer un cours Revivre ». Un atelier « découverte » pour ceux qui aimeraient connaître ce cours.

    Des cours Revivre après une séparation ou un divorce auront lieu au printemps 2016 à Bulle, Martigny et Genève.

    Plus d’infos.

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !