Pour Timothée Gerber, « les jeux vidéo sont un cadeau extraordinaire que Dieu nous fait »

Serge Carrel lundi 26 août 2019

Alors que Timothée Gerber lance son nouveau jeu vidéo, il détaille ses projets ludiques, mais aussi la sensibilisation qu’il aimerait promouvoir autour de cette activité qu’il considère comme « un cadeau de Dieu ».

En créant ce jeu « Halloween, dis adieu à la mort ! », souhaitez-vous souligner que le 31 octobre les gens devraient faire autre chose que fêter Halloween ?

L’idée du département « Fresh Fantasy » aux Fabricants de Joie, c’est de nous faire réfléchir à propos du cœur de Dieu dans le domaine du divertissement audio-visuel. Par rapport à une fête qui valorise la mort et le monde des esprits, nous souhaitons mettre en avant un monde parallèle lumineux. Dans ce monde, si les enfants le souhaitent, ils ont la possibilité de rencontrer Jésus qui peut les protéger.

Jésus n’a pas hésité à se rendre dans des endroits sombres où il a rejoint des prostituées ou des lépreux. Du coup, on ne pose pas de jugement de valeur sur la fête d’Halloween, mais on va partir de la situation de chacun des enfants, et le prendre par la main pour l’emmener vers la lumière, s’il en a envie.

Dans le jeu, les enfants ont toujours le choix de dire oui ou non à cette proposition chrétienne. Cette possibilité est très importante pour moi, parce que c’est aussi ce que Jésus fait. Il nous laisse libres et ne nous prend jamais en otage.

Vous travaillez actuellement à la mise au point de deux autres jeux vidéo. En quoi consistent ces jeux ?

Il y a tout d’abord « Plouf les Oufs ». C’est l’histoire d’un poussin et d’un poisson rouge. Ils partent à l’aventure et ne connaissent pas du tout Dieu. A un certain moment, Dieu entre dans la partie et le joueur peut, comme dans la vraie vie, interagir avec lui ou l’ignorer. En interagissant avec Dieu, le « gamer » vit plein de choses…

Le deuxième jeu s’appelle « Angry Panda ». Il s’agit d’une allégorie avec un panda qui a des superpouvoirs. Ce jeu permet d’entrevoir qu’il y a un Dieu créateur qui s’émeut de voir sa création affectée par le mal. Il y a un dragon qui glisse des mensonges au joueur, un peu sur le mode de Satan lors des tentations de Jésus dans le désert. C’est l’occasion de découvrir quelques vérités sur ce que le Dieu d’amour dit aux enfants, alors qu’ils jouent…

Quel accueil espérez-vous pour « Halloween, dis adieu à la mort ! » ?

Nous faisons un peu de communication, mais nous espérons que le bouche à oreille fonctionnera. Si les enfants aiment ce jeu, ils en parleront facilement, mais nous comptons aussi sur les grands-parents, les parents, les voisins… Ils peuvent trouver toutes les informations sur www.halloween-game.com.

Avec mon épouse qui est éducatrice, nous réfléchissons aussi au défi que les jeux vidéo représentent dans les familles, qui sont parfois en souffrance par rapport à cela. Nous souhaitons organiser des soirées entre enfants et parents pour créer du lien et une réflexion, afin que chacun puisse utiliser au mieux cette activité. Les jeux vidéo sont un cadeau extraordinaire que Dieu nous fait, pas seulement pour partager l’Evangile, mais aussi pour se découvrir les uns les autres et éduquer les plus jeunes.

Propos recueillis par Sophie Gertsch et Serge Carrel sur le stand de Radio R au Kingdom Festival.

Plus d’infos sur « Halloweeen, dis adieu à la mort ! » sur un site dédié.

Découvrir la version audio de cet interview sur le site de Radio R.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !