Vaud : l’initiative Exit et son contre-projet bafouent la liberté de conscience !

mercredi 04 avril 2012 icon-comments 23

Les prochaines votations vaudoises autour de l’assistance au suicide et l’obligation pour tous les EMS d’accueillir des associations comme Exit sous peine de suppression des fonds publics, sont l’indice de profonds changements des valeurs communes à notre société. Le « bien » ne se construit plus en fonction de valeurs fondamentales comme le respect de la vie jusqu’à la fin. Non ! Il se définit en fonction de valeurs propres à chaque individu et du soi-disant devoir des soignants d’honorer les désirs du patient. Avec comme maxime centrale : « Faites aux autres ce qu’ils considèrent comme leur bien ! » L’individu n’est plus tant à protéger qu’à exaucer. En fonction de cela, nos sociétés postmodernes seraient irréductiblement plurielles et le législateur devrait en tenir compte. Soit ! Mais dans un contexte pluraliste, que fait-on de l’avis de 10% des EMS vaudois opposés à l’assistance au suicide entre leurs murs ? La société pluraliste dans laquelle nous baignons se montre incapable de respecter leur droit à la différence. Le droit à une objection de conscience des responsables d’EMS et des EMS eux-mêmes sur un sujet aussi fondamental que le respect de la vie humaine. Une fois gratté le vernis de surface, l’initiative Exit et le contre-projet du Conseil d’Etat ne sont rien d’autre que des textes liberticides. Ils bafouent la plus élémentaire des libertés fondamentales : celle de la conscience… des directions d’EMS et des Eglises qui les soutiennent. Inadmissible en ce début de XXIe siècle ! Serge Carrel, journaliste  Plus sur le débat autour de l’assistance au suicide.

23 réactions

  • FRANCESCHETTI vendredi, 01 juin 2012 10:50

    Merci a Jean-Luc Chollet pour ces eclaircissemts. Au début des débats, je dois le reconnaitre, j'étais plus intransigeante. Au fur et à mesure je me dit que le double non ferme complètement les portes des EMS et renforce la position d'Exit. Il n'y aura plus de dialogue possible. Or nous devons garder le dialogue pour être crédible. Ma foi me dit NON ET NON mais la raison me dit NON ET OUI. Si une personne veut à tout prix le suicide comment dire non c'est son choix et sa liberté. Comme nous disons non à exit parce que tel est notre choix et on veut qu'il soit respecté de la même manière nous ne pouvons refuser le désir d'une personne en fin de vie. À nous d'être présents pour lui faire changer d'avis et l'accompagner. Ce qui se fait aujourd'hui. Suzanne

  • Marie-Claude Pellerin dimanche, 03 juin 2012 22:17

    Dimanche 17 juin vous et moi – peuple vaudois – nous prononcerons pour ou contre l’initiative « Assistance au suicide en EMS ». Ne m’arrêtant qu’au titre de la brochure reçue par courrier, ma première question a été :
    « Mais… pour qui est-ce que je me prendrais pour décider si oui ou non l’un de mes prochains a droit, ou non, à sa liberté individuelle de mettre fin à ses jours ? Qui suis-je pour prétendre à lui imposer mon éthique personnelle, qu’elle soit humaniste, chrétienne ou autre ? »

    En revanche, lorsqu’ouvrant la brochure je lis textuellement :
    « Les EMS qui bénéficient de subventions publiques DOIVENT accepter la tenue d’une assistance au suicide dans leurs établissements » signifiant, implicitement, « sous peine d’une grave sanction les privant de subvention et pouvant les acculer à la fermeture de leurs établissements… », je ne puis m’empêcher de rugir :
    « Mais alors pourquoi, bon sang, des associations tel Exit, militant depuis 20 ans pour l’assistance au suicide de leurs adhérents payant, par ailleurs, une cotisation annuelle pour bénéficier de leurs soins…
    … pourquoi – avec le pécule accumulé depuis des décennies – n’ouvrent-elles pas elles-mêmes quelques établissements… subventionnés où exercer leurs pratiques ?

    Exiger, par pression et par voix du peuple, l’accès obligatoire à des EMS dont les équipes soignantes et accompagnantes ne partagent pas leurs vues n’équivaut-il pas à des violations de domiciles aggravées d’un manipulateur chantage… au suicide !

    Voilà les questions qu’en femme de bonne volonté je me pose avant de déposer, toute tremblante, mon bulletin dans l’urne dimanche 17 juin !

    Marie-Claude Pellerin
    (membre église des Uttins - Yverdon-les-Bains)

  • FRANCESCHETTI dimanche, 03 juin 2012 22:36

    Tout à fait d'accord avec Marie-Claude Pellerin et de plus je m'étonne que l'état suive une telle association dans sa démarche et invite le peuple à trancher sur une question qui est de la liberté de chacun. C'est accéder au chantage.

Opinion - avertissement

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !