Mendicité : la misère frappe à la porte de nos Eglises

mercredi 28 novembre 2012

Comme de nombreuses autres Eglises, plusieurs communautés de notre fédération sont touchées par une nouvelle forme de mendicité, venue principalement de Roumanie et de Hongrie. Des Roms, nombreux et pressants, créent le trouble et obligent les responsables à trouver des solutions.

« Le gars est arrivé à la fin du culte et il était très agressif, se souvient Michel Gentil, pasteur dans l'Eglise évangélique libre de la Rochette (FREE), à Neuchâtel. Il voulait qu'on lui remette le contenu de l'offrande. Il était aussi accompagné d'un autre homme qui observait à distance. » Depuis près de deux ans, à Neuchâtel comme dans de nombreuses Eglises urbaines, la mendicité change de visage.

Autrefois, les mendiants rencontrés aux portes de nos chapelles étaient surtout des marginaux plus ou moins drogués ou alcoolisés. Ils passaient d'église en église, racontant des histoires destinées à émouvoir – souvent crédibles, rarement vraies. Ils demandaient de l'argent, mais se voyaient proposer de la nourriture ou des billets de train. Mécontents des offres, ils repartaient en jurant.
 
Un degré d’agressivité à partir duquel c’est le 117 !
Désormais, les mendiants « classiques » sont concurrencés par des Roms venus de Roumanie ou de Hongrie. Ils impressionnent par leur insistance ou leur nombre. Bien informés, ils arrivent à la fin des cultes et abordent les gens à la sortie... parfois, ils entrent carrément dans la chapelle pour y « faire leur marché ».
A Neuchâtel, les responsables de l'Eglise viennent de décider du degré d'agressivité à partir duquel ils demanderont l'intervention de la police. « Nous les voyons arriver chaque dimanche, constate Michel Gentil. Mais, en principe, nous ne donnons pas d'argent... plutôt des vivres. » Le problème, c’est que ces mendiants ne veulent généralement rien d'autre que de l'argent, parce qu'ils pourront en ramener une partie dans leur pays.
 
Ils demandent une collecte en leur faveur
Même son de cloche à l'Eglise évangélique (FREE) de Renens où des Roms ont demandé une collecte en leur faveur. « Notre chapelle est située à côté de la gare, dans un quartier où la mendicité est permanente, souligne Christian Reichel, le pasteur de la communauté. Nous ne donnons rien aux mendiants que nous ne connaissons pas du tout. A ceux avec lesquels nous avons un minimum de relations, nous donnons des bons d'achat de la Coop. » Mais le pasteur n'est pas vraiment satisfait de cette aide qui ne fait que dépanner momentanément.
A l'Eglise évangélique de Meyrin, près de Genève, les Roms pratiquent deux sortes de mendicité. « Il y a ceux qui attendent tranquillement les gens à la sortie du culte, explique le pasteur Roger Sewell. Mais il y a aussi des personnes qui s'installent dans le bâtiment durant le culte... et contraignent les responsables de l'accueil à une surveillance constante. »
Les responsables de l'Eglise de Meyrin ont décidé d'interdire la mendicité à l'intérieur des bâtiments. Mais, comme ceux de Neuchâtel et de Renens, ils se sentent désemparés et réagissent au coup par coup. « Donner quelque chose afin de soulager notre conscience n'est pas une solution, reconnaît Roger Sewell. Les responsables de l'Eglise réfléchissent donc à la mise en place d'une forme d'aide plus utile pour ces mendiants. »
Pour cette Eglise, la présence des Roms prend encore une autre dimension. Certains parmi eux sont discrètement venus passer la nuit dans la propriété, près d'une remise à outils. Des voisins s'en sont aperçus et ont demandé aux responsables de l'Eglise de faire partir ces Roms.
 
Mettre en place une bourse des pauvres
Les responsables des Eglises de la FREE touchées par cette nouvelle forme de mendicité font part de leur désarroi. Cependant, plusieurs pasteurs évoquent la possibilité de mettre en place une bourse pour les pauvres dans leur communauté. Déconnectées des budgets des Eglises, ces bourses permettraient de pratiquer l'aumône avec générosité, mais dans la mesure des moyens des communautés.
Lors des dernières rencontres Eglises en mission, Mamadou Karambiri ne parlait-il pas de la mission intégrale qui commence à notre porte?
Claude-Alain Baehler

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !