×

Message

Failed loading XML...

Luc Zbinden : quand un grand-père ouvre aux racines juives de la foi évangélique

Serge Carrel vendredi 18 mai 2018

A l’heure où l’Etat d’Israël fête ses 70 ans, Lafree.ch vous propose de découvrir un chrétien évangélique qui a redécouvert les racines juives de sa foi. Cela grâce aux recherches qu’il a menées autour de son grand-père qui « a ‘sauvé’ des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale ». Rencontre.

Luc Zbinden est un passionné d’histoire. Au bénéfice d’un Master en archéologie et en histoire ancienne, en complément du même titre en littératures française et anglaise, ce doyen d’un gymnase vaudois, dans la cinquantaine, découvre voilà une dizaine d’années que son grand-père a protégé une famille juive pendant la Seconde Guerre mondiale. A ce moment-là, ce grand-père, Paul Zbinden, était pasteur dans l’Eglise évangélique libre de Saint-Jean-du-Gard dans les Cévennes. « En fait, c’est lors d’une discussion à bâtons rompus avec deux de mes tantes qu’est sortie l’affirmation comme quoi mon grand-père avait ‘sauvé’ des Juifs », relève-t-il.

Un grand-père qui a « sauvé » des Juifs

Depuis, tel Indiana Jones à la recherche du Graal, Luc tente de reconstituer l’histoire de ce grand-père « discret et pudique ». A 70 ans de distance, il parvient à entrer en contact avec la veuve de Peter Heller, le petit garçon de la famille que le pasteur Zbinden a hébergée à Saint-Jean-du-Gard et que les enfants de celui-ci appelaient Pierrot. Cette femme, très âgée, vit dans le Vermont aux Etats-Unis. Il découvre aussi qu’une cousine de Peter vit en région parisienne et qu’une partie de la famille de cette dernière a connu les camps de la mort.

« Afin d’honorer mon grand-père, continue Luc Zbinden, j’ai souhaité, avec cette cousine survivante de la Shoah, le faire reconnaître comme Juste parmi les Nations », un titre que l’Institut Yad Vashem à Jérusalem octroie à tous ceux qui, au risque de leur vie, ont protégé des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. La reconnaissance n’a pas encore abouti. Il manque le témoignage direct de Juifs aidés par Paul Zbinden. Néanmoins, ce parcours intéresse des enseignants d’un lycée français de la région de Tel-Aviv (Mikve Israël, Holon). Ils montent une exposition autour de ce Suisse, pasteur en France. L’exposition connaît un joli succès et reçoit le premier prix de l’Institut Yad Vashem pour la qualité de sa sensibilisation à la Shoah.

L’occasion de renouer avec les racines juives de la foi

Au travers de ces recherches, Luc Zbinden renoue avec les racines juives ou bibliques de sa foi évangélique. « La redécouverte de cette culture, relève-t-il, correspond à un rafraîchissement, à une montée de sève dans ma manière de vivre ma foi évangélique en lui apportant couleurs et relief. » Il redécouvre la judaïté de Jésus, mais aussi la notion de « Kavana » – la prise de conscience de la présence de Dieu lors des temps de prière –, ou encore l’importance d’une attitude de bénédiction (« brakhot ») et de reconnaissance – « voir le verre à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide ».

Ce parcours le conduit à s’interroger sur les fêtes juives auxquelles le Christ a participé. « L’idée n’était pas de se transformer en Juif, mais, tout en gardant notre identité chrétienne, de se mettre à l’écoute de ce que ces fêtes peuvent nous dire du caractère de Dieu et de la personne du Christ qui émerge en filigrane de chacune de ces fêtes. » Luc Zbinden sort alors de sa serviette une brochure d’une quarantaine de pages, intitulée « Projet Moadim. Une année au rythme de l’Eternel. ‘Que Ta volonté soit Fête !’ ». « J’ai l’impression que le Seigneur a créé dans le livre biblique du Lévitique une sorte de ‘Google Agenda’, ajoute-t-il, qui nous donne rendez-vous à plusieurs reprises dans l’année pour célébrer des actes importants de l’Alliance que Dieu conclut avec son peuple. »

Le « Google Agenda » de Dieu

Dans cette brochure, on découvre une réflexion autour de différentes fêtes bibliques : le Shabbat, Pessa’h (Pâque), Shavouot (Pentecôte), Yom Teruah (Fête des trompettes), Yom Kippour (Jour du pardon)… En plus d’une réflexion, Luc Zbinden propose des pistes pratiques pour bien vivre la fête, et une recette. « Parce que célébrer une fête passe aussi par la gourmandise ! » lance-t-il.

Après avoir concrétisé ce projet au sein de son Eglise, Luc Zbinden se réjouit de l’intérêt manifesté par d’autres Eglises et paroisses, désireuses de vivre « une année au rythme de l’Eternel ». A l’heure où de nombreux chrétiens évangéliques ne savent plus trop que faire de l’Ancien Testament, ce parcours autour des fêtes bibliques « permet à l’Ancien Testament et au Nouveau de se retrouver, de refaire alliance, parce que dans chaque fête il y a à la fois le caractère de l’Eternel et la personne de Jésus-Christ qui émergent ! »

Serge Carrel

Voir l’émission Ciel ! Mon info avec Luc Zbinden.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !