Interjeunes : un concept original depuis 50 ans

vendredi 14 septembre 2018 icon-comments 1

Les groupes de jeunes chrétiens Interjeunes fêtent leurs 50 ans cette année. Issus de l’intuition de chrétiens yverdonnois, ces groupes ont aidé, et aident encore, les Eglises à prendre soin de leurs jeunes.

Samedi 8 septembre, les groupes « Interjeunes » ont fêté leur cinquantième anniversaire à la Mauguettaz, un village situé près d’Yvonnand (VD). Quelque 300 participants ont vibré à l’évocation des moments forts de ces groupes de jeunes chrétiens, y compris en écoutant Marie-Louise Billaud, 91 ans, évoquer la première rencontre, en 1968, à Yverdon-les-Bains.

Des participants de tous âges, actuels ou anciens, étaient présents. Certains anciens membres du groupe étaient venus avec leurs adolescents, devenus à leur tour membres d'Interjeunes. Plusieurs anciens ont décrit leurs années Interjeunes comme des temps marquants de formation spirituelle, humaine et biblique.

Le premier groupe Interjeunes a été inventé par quelques chrétiens de la région yverdonnoise. Ceux-ci désiraient rassembler les jeunes chrétiens, peu nombreux et dispersés dans différentes Eglises, afin de créer un groupe plus fort, capable de fortifier les jeunes dans leur foi et de les aider à témoigner de Jésus-Christ. Ils ont été entendus et, en 1968, plusieurs petits groupes ont fusionné en un groupe interconfessionnel, capable de développer une nouvelle dynamique. Ce groupe a permis l’organisation de rencontres de qualité, notamment grâce aux orateurs invités.

Un concept porteur

Le concept a si bien fonctionné que, en 20 ans, le groupe Interjeunes d’Yverdon-les-Bains s'est développé jusqu'à réunir plus de cent personnes lors de ses réunions. Il proposait également des camps de ski, des rencontres de prière, un « Coffee-Bar », des activités récréatives et même un engagement social.

Comme les nombreux participants venaient parfois de loin, des groupes Interjeunes à l’image de celui d’Yverdon-les-Bains ont été créés ailleurs en Suisse romande : à Vallorbe, à Echallens, sur La Côte lémanique, dans le Chablais, dans la vallée de Joux, à Cossonay. Quelque 500 jeunes de 14 à 25 ans participent actuellement, de près ou de loin, aux événements organisés par les différents groupes locaux.

Aujourd’hui, les groupes Interjeunes évoluent dans un environnement très différent. D’une part, les Eglises se sont généralement dotées de leurs propres groupes de jeunes. D’autre part, certains jeunes ont développé une participation plus « virtuelle » aux groupes Interjeunes, par l’intermédiaire de réseaux sociaux comme Instagram et Snapchat. Interjeunes doit donc faire ce qu’il a déjà su faire par le passé : s’adapter et se réinventer.

Claude-Alain Baehler

Le site internet d'Interjeunes.

1 réaction

  • Patrick Hierl vendredi, 14 septembre 2018 08:52

    MERCI pour ce magnifique article !
    Petite précision, sur la photo de groupe, on a compté 259 personnes (photo de drone à l'appui), sans compter les enfants dans la girafe, les parents occupés, et les diverses personnes absentes de la photo. Les « 130 participants » mentionnés me semblent largement en deçà de la réalité, « 300 participants » me sembleraient mieux refléter la visibilité de l'évènement :)

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Ven 09 juillet 2021

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

  • La 11ème plaie d’Egypte (2/9)

    Lun 05 juillet 2021

    Quel référentiel convoquer pour parler de la pandémie ? Et quelle implication a-t-elle eue sur la foi des croyantes et croyants ? Accompagnante spirituelle dans un home médicalisé, la protestante Marianne Guéroult parle d’une traversée du désert qui l’a tenue éloignée de ses proches.

  • "Subjectif!" épisode 10: Si la foi était un voyage?

    Ven 02 juillet 2021

    Découvrez aujourd'hui le dernier épisode d'une série de 10 capsules vidéo pour faire réfléchir sur la foi, au travers de questions parfois déroutantes posées à des chrétien·ne·s romand·e·s et au-delà. Des capsules de deux minutes environ à partager sans réserve sur tous les réseaux! une coproduction de La FREE, Médias-pro et DM.

  • « Quelqu’un te cherche ! »

    Jeu 01 juillet 2021

    Membre de l’église La Passerelle à Vevey (FREE), Katia Baechler, 44 ans, vient de sortir son premier roman. Elle y parle d’amour, d’espérance et de foi. « Parce que je crois que Dieu peut encore rencontrer chacun là où il se trouve », dit-elle jeudi 1er juillet sur la terrasse de sa maison.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !