La Maison Béthel ouvre douze « logements supervisés » à Saint-Légier

Claude-Alain Baehler vendredi 07 septembre 2018

La Maison Béthel (1) à Blonay vient d’ouvrir douze « logements supervisés ». Ils sont destinés à accueillir des personnes qui se reconstruisent, suite à un temps difficile sur le plan psychiatrique. Ce projet fait partie de la stratégie de développement de l’institution.

La Maison Béthel (1) à Blonay, l’un des pôles d’activité de la fondation Praz-Soleil, proche de la FREE, vient d’inaugurer sept studios et cinq appartements à Saint-Légier, sur le site du Forum Emmaüs. Dans un bâtiment nommé « La Ferme », treize personnes pourront être accueillies et se reconstruire après avoir traversé un temps de difficultés psychiatriques.

« Dans ces ‘appartements supervisés’, nous allons accueillir et accompagner des personnes de 18 à 65 ans, précise Katia de La Baume, la directrice de la Maison Béthel. Celles-ci resteront là durant trois ans et réapprendront à structurer leurs journées, à manger aux heures des repas ou à faire leurs courses. Nous souhaitons aussi qu’elles puissent réapprendre à utiliser les transports publics, à vivre en société, à gérer un budget, à gérer leur maladie, y compris en demandant de l’aide lorsque c’est nécessaire. L’équipe de Béthel ne souhaite pas en rester là, ajoute la directrice. Elle leur apprendra également à rédiger un curriculum vitae, à se présenter à un entretien d’embauche ou à utiliser les outils informatiques courants. »

Trois ans pour préparer un nouveau départ

Parmi les personnes qui pourront bénéficier d’un appartement supervisé, il y a un jeune en arrêt maladie depuis plusieurs mois. Un autre jeune, en train de quitter la maison parentale, a besoin d’apprendre à se structurer pour démarrer dans la vie et trouver un travail. « Accompagner les jeunes de 17 à 25 ans en difficulté est un défi, précise Katia de La Baume. Ils ne bénéficient plus des structures sociales d’accompagnement des mineurs. A Béthel, nous en accueillons dès qu’ils ont 18 ans. »

Mais cette nouvelle structure convient également à des personnes plus âgées, telle cette dame dans la cinquantaine qui a passé par la maison de Blonay en attendant d’entrer dans un EMS. Elle s’est si bien « retapée » qu’elle envisage désormais de retrouver de l’autonomie. Elle va entrer dans l’un des appartements protégés et fait des projets, y compris celui de vivre un jour dans son propre appartement.

« L’un des appartements de La Ferme est assez grand pour permettre à un parent touché par la maladie d’accueillir ses enfants lors de visites, explique Katia de La Baume. J’aime que les parents puissent retrouver leur rôle parental dans la dignité. Cela leur donne de l’espoir et les aide à repartir dans la vie. »

Durant leurs trois ans en « appartement supervisé », les bénéficiaires s’engagent dans un projet social et professionnel. En fonction de leur situation, ils se tourneront vers une occupation, un travail en atelier protégé ou un emploi.

Toujours en route !

Les appartements supervisés de Saint-Légier font partie du plan stratégique de la Maison Béthel. Ils entrent dans le programme en trois points de l’établissement : « S’arrêter, choisir, repartir. » Ainsi, après avoir pris le temps de se stabiliser, puis de donner du sens à ce qu’ils vivent, les patients en fragilité psychique auront la possibilité de définir un nouveau projet qui les conduira vers l’autonomie. La maison Béthel de Blonay, quant à elle, reste un lieu de transition pour des courts séjours.

Katia de La Baume n’est pas en retard d’une idée. Elle pense déjà à la suite et travaille à la création d’une structure d’accompagnement et de soins à domicile pour les patients qui auront quitté les appartements supervisés. Elle réfléchit également à la création d’un « bistrot social » où pourront se rencontrer d’anciens patients et des clients. « Ce pourrait être un lieu d’accueil et d’accompagnement spirituel, explique la directrice. On pourrait même imaginer un aumônier dans ce bistrot ! »

Claude-Alain Baehler

Note

1) La Maison Béthel propose des courts et moyens séjours de transition. Elle accueille des patients adultes (18 à 65 ans) en fragilité psychique passagère ou chronique. Elle permet bien souvent d’éviter l’hospitalisation à des personnes vivant à domicile, en attente d’un placement en institution ou d’un projet de vie. La Maison Béthel est l’un des deux établissements de la Fondation Praz-Soleil, reconnue d’utilité publique et proche de la FREE.

Le site de la Maison Béthel.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !