Vaud: l’Etat rachète la maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d’Oex

Serge Carrel jeudi 27 août 2020

« Château-d’Oex » ne résonnera plus dans le cœur des évangéliques romands comme l’écho d’un engagement social chrétien original. L’Etat de Vaud a débloqué les fonds pour acheter la Maison d’accueil Praz-Soleil dans le Pays-d’Enhaut. Les Eglises de la FREE via la Fondation Praz-Soleil récupèrent 3 millions de francs, qu’elles pourront investir dans un nouveau projet diaconal ailleurs en Suisse romande.

 

 

Dans sa séance du 24 juin, le Conseil d’Etat vaudois a débloqué les fonds pour acquérir le bâtiment de la Maison d’accueil Praz-Soleil à Château-d’Oex. Propriété de la Fondation Praz-Soleil, proche de la FREE, depuis 1981, l’ancien hôpital du Pays-d’Enhaut sera acquis au prix  de 3'067'000 francs. Comme le relève Catherine Cossy du Département de la santé et de l’action sociale, « ce prix a été convenu d’entente entre la Fondation Praz-Soleil et l’Etat, sur la base de la dernière évaluation faite et en tenant compte des apports financiers respectifs, durant les années d’exploitation du bâtiment ».

Une opération neutre

Du côté de la FREE, on salue cette décision. « Nos Eglises repartent avec les « sous » qu’elles ont investis au fil des années dans ce projet », commente Jean-François Cardis, ancien président de la Fondation Praz-Soleil et responsable de la vente de ce bien immobilier. « L’opération est neutre pour les évangéliques », souligne-t-il. L’Etat, au fil du temps aurait investi quelque 6 millions de francs pour l’entretien et la réfection du bâtiment, et la Fondation Praz-Soleil aux alentours de 3 millions.

Suite à un changement dans la politique de santé

Cette opération financière décidée par l’Etat de Vaud met un terme au désengagement de la Fondation Praz-Soleil du Pôle Santé du Pays-d’Enhaut, suite au changement de politique de l’ancien Conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard. Longtemps pleinement intégrée dans le projet de Pôle Santé du Pays d’Enhaut, notamment dans la gestion d’un nouvel EMS, la Fondation de la FREE a dû battre en retraite suite à la décision de l’Etat de voir l’exploitant des structures, soit le Pôle Santé, intégralement propriétaire des infrastructures. « Entre le début et la finalisation du projet, il y a eu un changement dans l’orientation du projet, explique Jean-François Cardis. Et nous avons dû en tirer les conséquences. »

En route pour un nouveau projet diaconal

Du côté de l’Etat de Vaud, la chargée de communication indique que « la solution finalement retenue, soit l’achat du bâtiment existant, permettra à la fondation de développer d’autres projets, notamment les réflexions en cours sur le site de Béthel ». Pour Jean-François Cardis, la Fondation Praz-Soleil a plutôt envie de trouver un nouvel engagement diaconal. Cela permettra aux évangéliques de continuer à être actifs dans l’action sociale en Suisse romande, au nom de l’Evangile de Jésus-Christ.

L’aumônier évangélique qui desservait la Maison d’accueil Praz-Soleil continuera son ministère à 80 pour cent dans le cadre du Pôle Santé du Pays-d’Enhaut. A 60 pour cent dans l’aumônerie et à 20 dans l’animation. Son salaire sera versé en grande partie par la FREE et les Amis de Praz-Soleil.

Serge Carrel

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Ven 09 juillet 2021

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

  • La 11ème plaie d’Egypte (2/9)

    Lun 05 juillet 2021

    Quel référentiel convoquer pour parler de la pandémie ? Et quelle implication a-t-elle eue sur la foi des croyantes et croyants ? Accompagnante spirituelle dans un home médicalisé, la protestante Marianne Guéroult parle d’une traversée du désert qui l’a tenue éloignée de ses proches.

  • "Subjectif!" épisode 10: Si la foi était un voyage?

    Ven 02 juillet 2021

    Découvrez aujourd'hui le dernier épisode d'une série de 10 capsules vidéo pour faire réfléchir sur la foi, au travers de questions parfois déroutantes posées à des chrétien·ne·s romand·e·s et au-delà. Des capsules de deux minutes environ à partager sans réserve sur tous les réseaux! une coproduction de La FREE, Médias-pro et DM.

  • « Quelqu’un te cherche ! »

    Jeu 01 juillet 2021

    Membre de l’église La Passerelle à Vevey (FREE), Katia Baechler, 44 ans, vient de sortir son premier roman. Elle y parle d’amour, d’espérance et de foi. « Parce que je crois que Dieu peut encore rencontrer chacun là où il se trouve », dit-elle jeudi 1er juillet sur la terrasse de sa maison.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !