«Accueillir un demandeur d'asile chez soi, c'est possible!» par Claude-Alain Baehler

vendredi 22 mai 2015

Dans le canton de Vaud, il est possible, pour des familles, d'accueillir des demandeurs d'asile. Cela se passe avec l'aide de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés, ainsi que de l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants.

« En voyant la situation en Syrie, je me sentais tellement impuissante, explique Anick Christen, à Lussy-sur-Morges. C'est pourquoi, lorsque j'ai entendu parler de ce projet d'accueil de demandeurs d'asile dans des familles, j'ai pris contact avec l'Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR).

En effet, l'OSAR souhaite développer un réseau de familles capables d'accueillir des demandeurs d'asile qui ont de bonnes chances de rester en Suisse. « Nous souhaitons proposer de l'hébergement privé à côté du système habituel, précise Stefan Frey, chargé de communication de l'OSAR. Cela permettrait aux demandeurs d'asile de se familiariser plus rapidement avec notre société. » Dans le canton de Vaud, l'expérience est menée en collaboration avec l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM).

Permettre une intégration rapide

Anick et Alain Christen, avec leurs deux enfants de 5 et 8 ans, sont les premiers à tenter l'expérience. Depuis le 1er mars, ils accueillent Morad Essa, un demandeur d’asile érythréen de 24 ans. Ils vivent une partie de leur vie de famille avec lui et constatent : « On se marre avec lui. On ne se comprend pas toujours et on en rigole. Il fait partie de la famille, même s'il est adulte et autonome. Et on sait qu'un jour il partira. »

En effet, de tels placements sont destinés à être provisoires : normalement six mois, avec la possibilité d'arrêter avant si les choses ne se passent pas bien. Durant ces séjours, les demandeurs d'asile peuvent s'intégrer rapidement à leur nouvelle culture, se former et devenir autonomes. Ainsi, Morad Essa se réjouit de pouvoir devenir « comme les Suisses », apprendre le français et entreprendre une formation de mécanicien.

Les enfants de la famille Christen jouent au foot, au loto, aux cartes, à l'ordinateur avec Morad. Ils l'ont adopté comme un grand frère. Et tous s'attendent à une belle aventure humaine.

 

  • Encadré 1:

    Que font les Eglises ?

    Le Réseau évangélique suisse (RES) collabore avec l’OSAR, dans le développement de projets destinés à faciliter l'accueil, l'accompagnement et l'intégration des migrants. Le premier fruit de cette collaboration est un texte intitulé Code de conduite pour les accompagnateurs/trices de migrants. Ce document, disponible en français et en allemand, permet à des chrétiens et à des Eglises de développer des comportements adéquats dans leur façon de venir en aide au nom du Christ. Il est par exemple stipulé que « les accompagnateurs/trices de migrants (...) évitent toute forme d’abus d’autorité dans le domaine religieux », mais « sont libres de parler de leur foi ».

    « L'OSAR est prête à collaborer avec des chrétiens, souligne Norbert Valley, le président du RES. La plupart des personnes qui ont reçu un permis F vont rester en Suisse. Elles devront s'intégrer, trouver du travail. Nous pouvons les aider à le faire. » Le RES est prêt à renseigner et aider des personnes qui aimeraient se proposer pour l'accueil de demandeurs d'asile chez elles.

    D'autres initiatives sont à souligner. Par exemple, l'Eglise réformée zurichoise a fait l'inventaire de ses locaux susceptibles d'être utilisés en vue de l'accueil de demandeurs d'asile. Les Eglises réformée et catholique du canton de Vaud se préparent à une démarche similaire. Du côté évangélique, un premier projet d'accueil est en cours d'élaboration dans le canton de Berne.

    Claude-Alain Baehler

  • Encadré 2:

    Quelques sites web utiles
    Le Réseau évangélique suisse.
    L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés.
    L’Etablissement vaudois d'accueil des migrants.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Mar 21 décembre 2021

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Mer 15 décembre 2021

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

  • Leny Tonic booste notre Avent!

    Mer 01 décembre 2021

    Toute en sourires, elle vient avec un tournevis, un bout de tissu et une lingette, « de celles qu’on met en machine à laver le linge et qui absorbent les couleurs fortes pour éviter qu’elles ne déteignent sur les plus claires ». Et avec ces quelques objets, Hélène Steiger, alias Leny Tonic, nous apporte comme des éclats d’espérance dans cette période de l’Avent.  

  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    Lun 01 novembre 2021

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !