« Elle & Lui » : 7 soirées pour enrichir votre couple

mercredi 17 janvier 2007
L’Eglise FREE de Blonay s’est lancée dans une nouvelle aventure l’automne dernier : un cours « Elle & Lui ». Une expérience riche pour les couples… mais aussi pour toute la communauté ! Echos.

« Nous avions fait 6 cours Alpha en 4 ans, raconte Jean Vaney, le pasteur de l’Eglise FREE de Blonay. Nous avions donc épuisé le potentiel de contacts des membres de l’Eglise. » Au printemps 2006, une équipe se met en place pour réfléchir à une nouvelle forme d’évangélisation. Le cours « Elle & Lui, un couple, ça se construit » a été choisi pour l’automne.

Une invitation claire !
La publicité fournie par le cours exprime les objectifs de façon très claire : « Offrir aux couples les moyens de construire un mariage solide pour toute la vie, dialoguer sur des thèmes pertinents qui, dans la vie quotidienne, sont si souvent négligés ». Le cours n’est pas d’abord destiné aux couples à la dérive, mais à tous ceux qui désirent approfondir leur relation et grandir dans une meilleure compréhension l’un de l’autre. Même si le premier but du cours n’est pas l’évangélisation, pourtant la publicité d’ « Elle & Lui » annonce clairement que « ce cours respecte le concept chrétien du mariage ».

Pari réussi !
A Blonay, 10 couples ont accepté de se jeter à l’eau, pour 7 soirées dans la belle maison de Béthel. Il y avait 5 couples de l’Eglise et 5 de l’extérieur. La difficulté des invitations, c’est de faire comprendre que ce cours n’est pas destiné forcément aux couples à problèmes. « Elle & Lui » est conçu pour aider les couples à cheminer… car un couple sans difficulté n’existe pas !

Un couple qui était séparé depuis quelque temps a suivi le cours à Blonay. « Sur leur feuille d’évaluation finale, ils ont dit qu’ils étaient séparés – ce que j’ignorais – et que ce cours les avait beaucoup aidés pour tenter de se remettre ensemble, raconte Jean Vaney. Ils sont ressortis hyper positifs : ils n’ont jamais autant discuté de leur vie et autant cheminé ensemble ! » Mais d’autres Eglises ont eu la tristesse de voir des couples se séparer juste après le cours… Dans notre mentalité suisse, il faut être au bord de la rupture pour oser enfin parler de ses difficultés ! C’est un réel problème ! Or, le cours « Elle & Lui » aide à désamorcer les crises par le dialogue, avant qu’il ne soit trop tard.

« Alpha » pour les couples ?
Le principe des soirées « Elle & Lui » est simple. Il est dérivé des cours « Alpha » : repas, présentation d’un thème, dessert et discussions. La grande différence, c’est que les échanges se déroulent en couple, et que le repas est plutôt de type 4 étoiles, avec un service aux tables. Certaines Eglises organisent d’ailleurs le cours au restaurant. L’idée, c’est que les couples puissent être en tête-à-tête et aient du temps pour se parler. « Et ça a marché ! se réjouit Jean Vaney. Les dialogues aux tables étaient nourris. Dès la première soirée, les gens étaient intarissables. On devait les arrêter pour passer aux temps d’enseignement ! »

Un bel encouragement pour l’Eglise de Blonay qui a mis le paquet pour accueillir ces 10 couples ! Apéro, décorations de table en lien avec le menu, repas gastro, petite musique d’ambiance… tout était prévu ! Même les superbes couchers de soleil étaient au rendez-vous !

Un cours bien conçu
« Elle & Lui » se compose d’un DVD, d’un livre avec tous les enseignements, ainsi que d’un manuel du responsable et du participant. Le DVD contient tous les enseignements en français, parfois sous-titrés. Chaque cours comprend une heure d’enseignement, que l’on peut découper en différentes sections. Cela permet par exemple d’avoir une première section avant le plat principal, puis la suite avant le dessert. « C’est assez intense, car il y a des questionnaires et exercices à faire aux tables explique Jean. La plupart des couples n’ont pas réussi à les finir, mais cela leur donne de la matière pour continuer à la maison s’ils le désirent ! » Les enseignements ont pour but de pousser les couples au dialogue. Tant les chrétiens que les non-chrétiens y trouvent leur compte ! Et le langage est adapté à tout un chacun.

Rien qu’en tête-à-tête !
« L’avantage des enseignements sur DVD, raconte Jean Vaney, c’est que les enseignants peuvent parler librement de thèmes délicats, sans avoir de vis-à-vis qu’on rencontre après. Les discussions qui suivent ne se passent qu’en tête-à-tête. Les couples n’ont de comptes à rendre à personne. » Pour Philippe Claude, le chef cuisinier, c’était une joie de pouvoir offrir à ces 10 couples un temps pour se retrouver. « J’ai expérimenté le « donner » par amour, sans rien attendre en retour », dit-il tout enthousiaste.

« Elle & Lui » est conçu sans aucune dynamique de groupe. « C’est un point fort du cours, mais ce n’est pas forcément indiqué pour tout le monde », reconnaît Jean Vaney. Pour Jocelyne, son épouse, « l’inconvénient, c’est que les gens entre eux n’apprennent pas à se connaître ». Le quart d’heure d’apéro au début permet cependant quelques échanges.

Pardon, sexualité, amour… on en parle !
Dans la vie courante, peu de couples ont l’occasion de partager sur les thèmes fondamentaux de leur mariage. C’est sans aucun doute le point fort d’ « Elle & Lui » : la richesse et la profondeur des enseignements. Ce qui amène le dialogue et les échanges de manière naturelle, notamment grâce aux nombreux exemples tirés de la vie ordinaire, auxquels chaque couple peut s’identifier. « Cela rassure de voir que d’autres couples ont les mêmes difficultés que son propre couple ! s’exclame Jean. De nombreux exemples sont tirés du vécu et partagés de manière dynamique, avec humour ! »

Et Dieu ?
La première soirée est consacrée à l’étude des bons fondements pour le couple : mettre du temps à part, comprendre l’autre, bien communiquer… en tenant compte des saisons de la vie ! « Elle & Lui » n’est pas destiné en premier lieu à l’évangélisation. « Mais c’est évident qu’on parle de Dieu ! » s’exclame Jean. Ainsi, le couple est invité à trouver ses fondements en Dieu. Lors de la 3e soirée sur le pardon, au milieu du cours, l’Evangile est annoncé de façon très percutante.

« Dans chaque cours, il y a des prières pour les couples, des invitations à prier en couple. Et si les couples n’arrivent pas à prier, ils peuvent simplement dire ce qu’ils aimeraient que Dieu fasse pour leur conjoint », explique Jean Vaney. Les participants sont donc invités à un dialogue avec Dieu.

Un plus pour toute l’Eglise !
Les 10 couples qui ont suivi le cours à Blonay en ont donné des échos très positifs dans leur feuille d’évaluation finale. Pour l’instant, Jean n’a pas vraiment d’autre retour des participants. Mais ce sont des contacts à entretenir, notamment par les personnes de l’Eglise qui ont invité leurs connaissances.

Le bénéfice pour l’Eglise est indéniable : 25 personnes (sur environ 60 adultes au culte) ont donné des coups de mains pratiques pour faire les courses, cuisiner, décorer, installer la salle, ranger et faire la vaisselle ! Jean et Jocelyne évaluent que le travail pratique est deux fois plus important que pour un cours Alpha… si l’on veut créer une ambiance propice au tête-à-tête !

Anne-Catherine Piguet

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !