« Népal 1 – Dieu 0 ? » par David Richir

jeudi 30 avril 2015 icon-comments 2

A la suite du terrible tremblement de terre qui a ravagé le Népal, David Richir, enseignant à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, s’interroge : « Dieu, que fait-il ? »

A l’heure où j’écris ces lignes, le tremblement de terre au Népal et ses répliques ont blessé plus de 7000 personnes et tué plus de 5000 autres, selon le recensement actuel. Plusieurs estiment que ces chiffres vont doubler dans les prochains jours. Face à ce drame, qu’on peine à imaginer, je me sens démuni, désarçonné. Et la question arrive : « Que fait Dieu ? Où est-il ? S’il est vraiment tout-puissant et qu’il aime les hommes, pourquoi de telles tragédies ? »

Pour parler de Dieu et de la souffrance de ceux qu’il aime, on pourrait utiliser l’image d’un père qui, pour apprendre à son fils à marcher, le laisse faire quelques pas seul, sachant qu’il va sans doute se faire mal aux genoux. Nos épreuves nous forment et Dieu peut les utiliser à cela. Mais comment comparer 5000 morts et 7000 blessés à des genoux griffés ?

Je préfère me souvenir des regards lumineux de ces femmes et de ces hommes que la vie a dépouillé de tout (proches, biens, santé) et qui disent sereinement : « L’essentiel, personne ne pourra me le retirer. » Suis-je des leurs ?

A la catastrophe du Népal, Dieu ne nous donne pas de raison. Il ne se justifie pas non plus. Il nous pose une question : « Dans la fragilité de ta vie, quelle place pour l’essentiel ? quelle place pour moi ? » Et il ajoute : « Les montagnes peuvent bouger, les collines peuvent changer de place, mais l’amour que j’ai pour toi ne changera jamais » (Esaïe 54.10).

Dieu n’assure pas une vie sans accroc ni souffrance, mais, à celui qui l’accueille, il promet sa présence. Quoi qu’il arrive.

David Richir
Pasteur et enseignant à l’IBME (Saint-Légier)

(Ce billet paraît cette semaine dans le Journal de Morges.)

Voir aussi l'article: "Népal: Marianne Brocqueville va bien. Elle se remet d'un choc émotionnel fort".

2 réactions

  • Roger Zürcher jeudi, 30 avril 2015 11:29

    Pour compléter, vous pouvez lire l'article de Vinoth Ramachandra (et tous les autres de son excellent blog!)
    https://vinothramachandra.wordpress.com/2015/04/28/god-and-natural-disasters/

  • Désiré Rusovsky jeudi, 30 avril 2015 12:45

    Pourquoi est-ce que Dieu aurait une responsabilité là-dedans? C'est avant-tout le résultat de phénomènes géologiques. Peut-être aggravés par les nombreuses idoles qui sont adorées dans ce pays.

Opinion - avertissement

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !